Cabu : l'hommage du Canard Enchaîné

Cabu : l'hommage du Canard Enchaîné Le caricaturiste Cabu était l'un des piliers du Canard Enchaîné, pour qui il effectuait de nombreux dessins. L'hebdomadaire lui a consacré un numéro hommage très émouvant.

En assassinant Cabu, les terroristes Saïd et Chérif Kouachi n'ont pas seulement touché Charlie Hebdo, ils ont aussi privé le Canard Enchaîné d'un de leurs plus talentueux caricaturistes. Cette semaine, le palmipède le plus célèbre de la presse française s'est couvert de dessins de son "ami", avec une maquette revue pour l'occasion. Un énorme "beauf" - l'un de ses personnages les plus connus - abaissant son chapeau en signe d'hommage sur toute la une.

"Notre ami Cabu n'a pas fini de nous manquer. Les commémorations, les hommages, les médailles et la solennité n'étaient pas sa tasse de thé (d'autant qu'avec les gâteaux il préférait le café)" écrit Erik Emptaz dans un vibrant papier intitulé "Un pour tous, tous Charlie". Le Canard Enchaîné a consacré ses deux pages intérieures à des dessins de Cabu, démontrant une nouvelle fois l'étendue de la palette du caricaturiste, infiniment précis et drôle lorsqu'il s'attaque à l'extrême droite, aux religions et au militarisme.

L'interview (presque imaginaire) de la semaine est consacré au dessinateur. "Là où tu es, tu te marres, au moins ? Cabu - Oui, j'ai retrouvé Cavanna, Gébé, Reiser." Et lorsqu'on lui demande si l'on "reste en contact", il répond : "Comme disait à peu près Mitterrand (Il prend la pose) : Je ne vous quitterai pas. Là où je suis, je crois aux forces du mauvais esprit".

Article le plus lu - Nordahl Lelandais fait de nouveaux aveux glaçants › Voir les actualités

Annonces Google