Delfeil de Ton : un des fondateurs de Charlie Hebdo polémique sur Charb

Delfeil de Ton : un des fondateurs de Charlie Hebdo polémique sur Charb Un des fondateurs de Charlie Hebdo, le journaliste Henri Rousseul, alias Delfeil de Ton, accuse Charb d'avoir "traîné son équipe" à la mort.

Parmi le concert d'hommages à l'égard des dessinateurs de Charlie Hebdo, Henri Roussel tente de faire entendre sa voix dissonante. Ce journaliste de 80 ans, un des fondateurs du journal satirique Hara-Kiri, ancêtre de Charlie, estime que Charb a "traîné son équipe" à la mort. "Je t'en veux vraiment, Charb", écrit dans une tribune publié par L'Obs le mercredi 14 janvier celui qui est surtout connu sous le pseudo Delfeil de Ton. Il accuse notamment Charb d'avoir continué à publier des caricatures trop virulentes et provocantes alors qu'il se savait menacé.

"Il était le chef. Quel besoin a-t-il eu d'entraîner ses amis dans la surenchère ?" s'interroge Delfeil de Ton. Il déplore que Charb ait persisté dans ce registre de la provocation même après que les locaux de Charlie Hebdo ont été incendiés, en novembre 2011, à la suite de la publication intitulé "Charia Hebdo".  Et le journaliste de se remémorer des paroles de Wolinski. "Je crois que nous sommes des inconscients vulnérables et des imbéciles qui avons pris un risque inutile", aurait dit le dessinateur, lui aussi tué le 7 janvier dernier dans l'attaque des frères Kouachi. "On se croit invulnérables. Pendant des années, des dizaines d'années même, on fait de la provocation et puis un jour la provocation se retourne contre nous. Il fallait pas le faire", juge Delfeil.

Des propos qui n'ont pas manqué de choquer. A commencer par Richard Malka, l'avocat de Charlie Hebdo depuis environ vingt ans. Outré par cette tribune, il aurait envoyé un texto à Mathieu Pigasse, l'un des actionnaires de l'hebdomadaire pour lui faire part de son vif mécontentement. "Charb n'est pas encore enterré que L'Obs ne trouve rien de mieux à faire que de publier sur lui un papier polémique et fielleux", aurait-il dit.

En vidéo - Wolinski, Cabu, Charb... autant de plumes qui ont marqué les dernières décennies de la presse satirique. A Hara Kiri d'abord puis à Charlie Hebdo.

Article le plus lu - Campion tient des propos homophobes (et vulgaires) › Voir les actualités

Annonces Google