Attentats : les villes concernées par le coup de filet antiterroriste

Attentats : les villes concernées par le coup de filet antiterroriste Un vaste coup de filet a été mené ce matin dans plusieurs villes de région parisienne après les attentats de la semaine dernière. Des villes de la banlieue sud ont été ciblées.

Huit hommes et quatre femmes. Voici le bilan des interpellations réalisées dans la nuit de jeudi 15 à vendredi 16 janvier en région parisienne, une semaine après les attentats de Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes. Les 12 individus arrêtés par la police sont soupçonnés d'avoir fourni une aide logistique aux terroristes, les  frères Kouachi et surtout à Amedy Coulibaly. Ce dernier a tué une policière municipale à Montrouge et 4 personnes de confession juive dans la prise d'otages de l'Hyper Casher de la Porte de Vincennes. Plusieurs perquisitions ont aussi eu lieu.

Quelles villes ont été ciblées et donc susceptibles d'héberger des jihadistes ? Selon i-Télé, les perquisitions ont eu lieu à Montrouge, où Amedy Coulibaly a frappé la première fois, mais aussi à Châtenay-Malabry, à 10 km au sud de la capitale, dans la petite couronne, à Fleury-Mérogis et à Grigny, dans l'Essonne, d'où il est originaire, et enfin à Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis. Les personnes interpellées devront s'expliquer sur un éventuel "soutien logistique" apporté aux auteurs des attentats.

Ce coup de filet est le résultat de nombreuses filatures ainsi que d'une minutieuse enquête réalisée à partir d'écoutes et d'éléments ADN. Parmi les éléments précis dévoilés par l'AFP, la police serait à la recherche de la voiture d'Hayat Boumeddiene, compagne d'Amedy Coulibaly ayant pris la route de la Syrie, ainsi que d'un ou plusieurs complices de ce dernier, dont les frères Mehdi et Mohamed Belhoucine, dont les noms ont été révélés aujourd'hui.

Article le plus lu - Remaniement : découvrez le nouveau gouvernement › Voir les actualités

Annonces Google