Dégradations dans un cimetière : un lieu de recueillement profané en Normandie

Dégradations dans un cimetière : un lieu de recueillement profané en Normandie Après les dégradations d'un cimetière juif en Alsace il y a moins de trois jours, un autre lieu de recueillement a été saccagé dans le Calvados.

Après l'Alsace, la Normandie... Un nouveau cimetière - catholique cette fois - a été le théâtre de dégradations, à Tracy-sur-mer, dans le Calvados, un village de 350 habitants proche de Bayeux. Cet acte, dont le caractère malveillant ne fait aucun doute selon les premiers éléments de l'enquête, a été découvert le mardi 17 février dans la soirée par la gendarmerie. Mais on ignore encore quand il a été commis, et par qui, même si le maire, Jean Bedez pense plutôt à des jeunes désoeuvrés qu'un acte revendiqué,. "Des crucifix ont été déplacés certains d'entre eux retournés et plantés dans le sol", affirme le ministère de l'Intérieur. Des enquêteurs étaient sur place, mercredi matin, pour constater les dégâts et relever de potentiels indices.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, a assuré que "tout sera mis en œuvre pour identifier, interpeller et déférer à la justice les auteurs de ces actes révoltants qui bafouent nos valeurs". Il y a deux jours à peine, c'est un cimetière juif, à Sarre-Union (Bas-Rhin), qui était victime de profanateurs. Cinq jeunes, âgés de 15 à 17 ans ont été placés en garde à vue dans cette affaire alsacienne, puis déférés aux parquets. Après ce deuxième saccage, le Premier ministre, Manuel Valls, a partagé sur Twitter, dans la nuit de mardi à mercredi, son "dégoût" et son "indignation".

En vidéo - Les cinq adolescents soupçonnés d'avoir saccagé le cimetière juif de Sarre-Union pourraient être mis en examen pour "profanation de sépultures en raison de la religion" ce mercredi à l'issue de leur garde à vue, au lendemain d'un vibrant hommage rendu sur place par François Hollande.

Article le plus lu - Un nouveau lieu évoqué dans l'affaire Maëlys › Voir les actualités

Annonces Google