Marée du siècle : faut-il en avoir peur ?

Marée du siècle : faut-il en avoir peur ? Une marée du siècle est annoncée pour le 21 mars prochain. Et une autre, presque aussi importante, a lieu ce vendredi 20 février. Faut-il craindre ces phénomènes exceptionnels ?

La marée du siècle : son nom a de quoi faire trembler. Prévue pour le 21 mars prochain, cette marée est annoncée avec un coefficient 119. Impressionnant quand on sait que le record est à 120. Et vendredi 20 février, une autre presque aussi importante va pointer le bout de son nez (coefficient de 118) sur la façade atlantique. Concrètement, durant ces épisodes, le marnage (la différence entre le niveau de l'eau à marée haute et à marée basse) atteint des niveaux record. Ainsi, dans la baie du Mont-Saint-Michel, vendredi, il devrait être de 14 mètres, contre 10,5 mètres quand le coefficient est à 95.

On assiste aussi aux déplacements de grandes masses d'eau, et à l'apparition de courants violents. Des digues pourraient sauter ou être submergées sous l'effet de l'eau. Ces grandes marées, "c'est un facteur de risque et donc d'appel à la prudence", prévient Nicolas Weber, spécialiste du sujet au Service hydrographique et océanographique de la Marine, cité par Sud-Ouest. Pour mieux se représenter les conséquences de ces marrées exceptionnelles, qui surviennent en moyenne tous les 18 ans, Nicolas Weber use d'une métaphore très claire : "C'est comme si vous ouvriez très grand votre robinet du bain dans le même espace temps que d'habitude".

Mais si la météo est plus clémente, ces grandes marées ne devraient pas être plus dangereuses que cela. Une marée à fort coefficient ne rime pas forcément avec gros dégâts, même si la présence d'un simple facteur aggravant (le vent, par exemple) peut provoquer de graves dégâts. En clair, plus la météo est mauvaise, plus l'impact est grave. "C'est le facteur météorologique qui va jouer", juge ainsi le spécialiste. Mauvaise nouvelle : l'anticyclone qui nous protégeait en début de semaine a disparu ce qui devrait laisser le champ libre aux dépressions. Prudence donc.

En vidéo - Sacs de sables, jalons, volets roulants... A l'approche des grandes marées à partir de ce vendredi, de nombreuses communes du littoral vendéen tentent dès aujourd'hui de prévenir tout risque de submersion.

Article le plus lu - Nordahl Lelandais fait de nouveaux aveux glaçants › Voir les actualités

Annonces Google