Ascension : pourquoi le jeudi de l'Ascension tombera mal en 2018 ?

Ascension : pourquoi le jeudi de l'Ascension tombera mal en 2018 ? ASCENSION 2017 - Le week-end de l'Ascension, avec son jeudi férié, est un temps fort de l'année, synonyme de détente pour les uns et de spiritualité pour les autres. Page spéciale...

[Mis à jour le 25 mai 2017 à 16h47] Le jeudi de l'Ascension est particulièrement attendu chaque année. Que ce soit par les chrétiens pour qui cette fête religieuse marque l'élévation de Jésus vers le ciel, après sa Résurrection, ou pour les amoureux des longs week-end qui sautent généralement sur l'occasion pour poser un jour et prolongent ainsi leur fin de semaine de 48 heures. On parle alors du pont de l'Ascension. Un pont qui tombe particulièrement bien dans l'année, entre le 30 avril et le 3 juin, à l'arrivée des beaux jours, juste avant les grandes vacances scolaires. Car oui, la date de l'Ascension est mobile. Elle est fixée 40 jours après le lundi de Pâques. Cette année, qui plus est, la météo est au beau fixe en France. Un bon week-end en perspective donc, dont il va falloir d'autant plus profiter que l'an prochain, il ne sera pas possible de faire le pont si vous avez des enfants. Dans un arrêté du ministère de l'Éducation nationale, il a été convenu que les deux jours suivants le jeudi de l'Ascension seront travaillés en 2018. Et pour cause, l'an prochain le jeudi de l'Ascension tombera le 10 mai, soit la même semaine que le 8 mai, un autre jour férié. 

Origines de l’Ascension

Pour les Chrétiens, l’Ascension correspond à l’Ascension du Christ, c’est-à-dire le moment où Jésus s’élève vers le ciel. Cet évènement marque la fin de sa vie terrestre, 40 jours après Pâques, c’est-à-dire sa résurrection (passage de la mort à la vie suivant la crucifixion). Cet épisode est décrit à la fin de l’Evangile selon Luc : Jésus emmène ses apôtres vers Béthanie, un village de Judée où il aimait se retirer pour fuir les persécutions de Jérusalem. Là, il les bénit. "Et il advint, comme il les bénissait, qu'il se sépara d'eux et fut emporté au ciel. Pour eux, s'étant prosternés devant lui, ils retournèrent à Jérusalem en grande joie, et ils étaient constamment dans le Temple à louer Dieu".

Un autre récit de l'Ascension ouvre les Actes des Apôtres. Egalement écrit par Luc, il précise : "Vous allez recevoir, dit Jésus, une force, celle de l'Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre". Après avoir prononcé ce discours, Jésus se serait élevé vers le ciel avant de disparaître dans une nuée. Un ange aurait alors demandé aux apôtres de ne pas attendre pour faire écouter la parole du fils de Dieu. Pour les Chrétiens, cet épisode du départ de Jésus de la vie terrestre n’est pas considéré négativement : il s’agit en revanche du début de l’Eglise et de la "mission" de propagation de la foi catholique par les apôtres.

La période de 40 jours suivant Pâques correspond, selon la Bible, à la période où Jésus ressuscité, n'est pas encore monté au ciel et demeure sur Terre. Selon les Actes des Apôtres, le Christ "pendant quarante jours, était apparu aux apôtres et les avait entretenus du Royaume de Dieu" raconte Luc. C'est une période clef, puisqu'il démontre ainsi, selon les croyants chrétiens, sa résurrection. Les références à une périodicité de 40 jours sont nombreuses dans la Bible. Le motif apparaît dans la durée du déluge de Noé ou encore dans la retraite du Christ dans le désert, correspondant au Carême. L'Ascension précède elle-même de dix jours la Pentecôte.

Date de l'Ascension

La date de l'Ascension change chaque année mais coïncide toujours avec un jeudi, puisque la fête chrétienne "tombe" toujours 40 jours après Pâques. La date de Pâques est fixée en fonction du Comput ecclésiastique, c'est-à-dire d'un ensemble de calculs utilisés par les Eglises chrétiennes pour fixer le jour de certaines célébrations. Depuis le concile de Nicée qui s'est tenu en l'an 325, Pâques a lieu le dimanche suivant la première pleine lune qui suit le 21 mars, c'est-à-dire entre le 22 mars et le 25 avril. Etant donné que Pâques a toujours lieu un dimanche, le quarantième jour suivant Pâques est toujours un jeudi. La célébration de l'Ascension a donc toujours lieu un jeudi situé le 30 avril et le 3 juin.

Ascension 2017

En 2017, le jeudi de l'Ascension "tombe" à la date du 25 mai, toute proche du début du mois sacré du ramadan pour les musulmans, qui devrait démarrer le samedi 27 mai si la "nuit du doute" et l'apparition de son croissant de lune confirme cette date, et à quelques jours de la fête des mères, qui a lieu le dimanche 28 mai.

Ascension 2018

Voici le calendrier de l'Ascension depuis 2018 jusqu'en 2020 :

Année Date de l'Ascension
2018 jeudi 10 mai
2019 jeudi 30 mai
2020 jeudi 21 mai

Jeudi de l'Ascension férié

Le jeudi de l’Ascension est aujourd’hui un jour férié en France. L'explication est simple : sous l’Ancien régime, les fêtes chrétiennes rythmaient la vie des villes et des campagnes. L’Ascension, comme Pâques, Noël ou les fêtes patronales étaient chômées dans un pays encore majoritairement rural. La Révolution française a tenté – sans succès - de les remplacer par de nouvelles célébrations laïques. Le Concordat signé en 1801 par Napoléon Bonaparte avec le pape Pie VII, rétablit quatre fêtes chrétiennes dans le calendrier : Noël, l'Ascension du Christ, l'Assomption de Marie (15 août) et la Toussaint.

On parle alors de "fêtes d’obligation". Malgré la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905, ces quatre dates demeurent chômées dans l'ensemble de Hexagone (l'Alsace et la Moselle la célèbrent également, tandis que la Saint-Etienne du 26 décembre et le Vendredi Saint ne sont chômés que dans les trois départements de l'est de la France). Par ailleurs, ce jour est ferié dans de nombreux pays comme l’Allemagne, la Belgique ou la Suisse (mais pas l’Italie, l’Espagne ou le Royaume-Uni).

Divers courants ont fait connaître leur opposition au maintien de l’Ascension comme jour férié ces dernières années. En 2012, l’Association nationale des directeurs des ressources humaines proposait de "banaliser" trois fêtes chrétiennes (Ascension, lundi de Pentecôte et Assomption) pour les remplacer par des accords entreprise par entreprise : ce dispositif permettrait aux salariés d’autres confessions de ne pas travailler à l’occasion de certaines célébrations liées à leur propre croyance. A ce jour, ce projet n’a pas été repris par le gouvernement. 

Pont de l'Ascension

De nombreux Français profitent de la présence systématique de ce jeudi férié, entre avril et juin chaque année, pour commencer leur week-end deux jours plus tôt et ainsi le prolonger : c’est le pont de l’Ascension. Il implique de prendre un congé le vendredi qui est censé rester travaillé. Beaucoup d'autres jours fériés peuvent s'accompagner de pont quand la date (et l'employeur) le permet. Mais le "pont de l'Ascension" semble petit à petit s'institutionnaliser. La majorité des services administratifs français ferment en effet le vendredi. Une fermeture présentée comme "exceptionnelle" dans la majeure partie des cas, mais qui a un caractère quasi-général. Pour connaitre notamment la liste des préfectures et sous-préfectures fermées, l'Etat a mis en place une carte interactive des services (consultable ici) précisant les conditions de fermeture. Dans les mairies, de nombreux services municipaux seront aussi indisponibles, tout comme les centres d'impôts et les services de la Caf... Pour tous les écoliers français, y compris ceux fréquentant les écoles où il y a habituellement classe le samedi matin, il devrait devenir un rituel inscrit dans le calendrier scolaire ! 

Ascension et école

Jusqu’ici, l’Education nationale donnait aux académies le choix d’interrompre les cours le vendredi et le samedi suivant le jour férié. En avril 2015, le ministère a précisé qu’à partir du printemps 2016, l’ensemble des écoles de l’Hexagone seront fermées les deux jours suivant le jeudi de l’Ascension. Le week-end de 4 jours est donc appelé à se généraliser. Il s'agissait d'une demande formulée de longue date par les enseignants, les parents, mais aussi des élus et des patrons lors des rencontres avec le ministère de l'Education pour construire les calendriers scolaires.

Il faut dire qu'avec ce pont comme avec les autres, les classes avaient tendance depuis déjà plusieurs années à se vider, beaucoup de parents retirant "exceptionnellement" leur progéniture de l'école pour pouvoir partir en week-end. La mesure est notamment soutenue par le secteur du tourisme, qui voit dans le grand week-end de l'Ascension l'occasion de faire du chiffre. Pour les représentants des parents comme pour les enseignants, faire sauter le vendredi suivant le pont de l'Ascension est aussi un moyen d'alléger un calendrier scolaire très chargé au dernier trimestre,certaines zones, selon des dates des vacances de Pâques et les dates des examens, pouvant enchaîner jusqu'à 10 semaines de cours avant les grandes vacances scolaires. La sanctuarisation du pont pour les élèves est donc une bonne nouvelle pour beaucoup... sauf pour les salariés qui travaillent malgré tout le vendredi et qui devront dorénavant trouver un mode de garde.

L'Ascension et Assomption

Vous est-il déjà arrivé de buter sur "Ascension" et de dire "Assomption", et vice-versa ? Ou, tout simplement, de confondre les deux événements ? Si les deux termes se ressemblent et pointent tous deux la même action, ils désignent deux "événements" différents pour les chrétiens. Quand l'Ascension représente la montée de Jésus dans les cieux, le terme Assomption (le mot a été inventé par les chrétiens eux-mêmes), se réfère lui à la montée de Marie, mère de Jésus, au ciel. Pour les croyants, elle a eu lieu après sa vie terrestre, et empêché la dégradation du corps de Marie dans un tombeau pour lui offrir une nouvelle vie, céleste. Date de célébration ? Le 15 août. En 1950, l'Eglise a officiellement proclamé l'existence de cette réalité dans la foi catholique, ancrant un peu plus le "dogme" de l'Assomption dans la chrétienté. L'Assomption donne lieu à de nombreuses processions catholiques. Les protestants ne célèbrent pas cet événement. Pour retenir cette distinction, vous pouvez utiliser un moyen mnémotechnique : dans "Assomption", il y a un "m", comme dans Marie.

Religion / Pâques