Ramadan : à quelle date doit-il débuter ?

Ramadan : à quelle date doit-il débuter ? DATE RAMADAN - Chaque année le mois sacré de ramadan puis l'Aïd el-fitr sont célébrés par des centaines de millions de musulmans. Date, horaires, calendrier, mais aussi origine et traditions, consultez notre page spéciale.

[Mis à jour le 20 avril 2017 à 19h12] La date du ramadan 2017 approche pour la communauté musulmane. Ce "mois sacré" correspond pour les croyants à quatre semaines de jeûne quotidien, de privations et d'ascèse morale. Le premier jour du ramadan se trouve a priori autour du 27 mai. La date sera officielle pour tous quand elle aura été confirmée par une commission religieuse au cours de la "nuit du doute". Car il y a en réalité deux écoles pour déterminer la date de début de ramadan. D'un côté, celle de l'anticipation et du calcul astronomique, de l'autre, celle de l'observation lunaire comme référence. La seconde école se base sur ce hadith (commentaire oral) du Prophète : "Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et rompez le jeûne lorsque vous le verrez aussi."

Le ramadan est célébré aux quatre coins de la planète, par l'ensemble des croyants musulmans. Dans le monde, au total, c'est près d'un quart de la population qui est aujourd'hui concerné par le rite considéré comme le plus important de la religion du Coran. Le mot "Ramadan" désigne aussi le neuvième mois du calendrier hégirien, celui sur lequel se basent les musulmans. La fête qui suit le ramadan, l'Aïd el-Fitr ou fête de rupture du jeûne, permet aux fidèles et aux non-fidèles de vivre un moment de partage. Date de début, avec la nuit du doute, date de fin du ramadan avec la nuit du destin et l'Aïd el Fitr, mais aussi durée du jeûne, horaires de prières et de rupture des privations quotidiennes... Dans ce dossier, découvrez tout ce qu'il faut savoir sur l'origine et les traditions encore très actuelles de ce moment essentiel de la religion musulmane, considéré comme l'un des cinq piliers de l'islam.

EN VIDEO : 10 choses essentielles à savoir sur le ramadan :

Fin du ramadan : Aïd el-Fitr

Lorsque le jeûne s'achève, les musulmans célèbrent la fin du ramadan : l'Aïd el Fitr (fête de la rupture). Selon les années, et une nouvelle fois en fonction de l'observation de la lune, elle a lieu 29 ou 30 jours après le début du ramadan. Il existe donc une incertitude concernant cette date, si l'on s'en tient à la méthode ancestrale de la nuit du doute (voir ci-dessous). Mais l'Aïd el-Fitr n'est pas que l'occasion de faire la fête. La célébration rassemble les familles et amis qui se présentent vœux de bonheur et de santé en ce jour de fraternité. Dans le monde entier, les musulmans la célèbrent en préparant un repas riche avant de se livrer à des prières. Il est également du devoir des fidèles de garder une partie de la nourriture pour les plus pauvres. Des attentions spéciales à la famille sont également d'usage, telles que des cadeaux ou un coup de fil. C'est aussi un jour d'auto-évaluation et de réflexion où chaque musulman peut faire le point sur le mois de jeûne écoulé. De nombreux rituels complètent le programme, du bain rituel d'avant la prière du matin à la consommation de dattes en nombre impair avant de sortir de chez soi, en passant par l'acte du "takbir". Ce dernier consiste à chanter sur le chemin de son lieu de prière, à la gloire d'Allah.

Date du ramadan

La détermination des dates exactes du ramadan sont chaque en France l'objet de houleux débats portant en réalité sur l'adoption ou non du calendrier lunaire fixe, fondé sur le calcul scientifique. La majorité de la communauté musulmane française, ainsi que les principales instances représentatives considèrent que le moment précis où débute le ramadan est le fruit d'une observation du ciel, et non d'un calcul préétabli. Il existe un conflit heuristique entre ceux qui considèrent qu'il faut absolument voir l'astre dans le ciel et ceux qui font confiance à la science astrologique. Les tenants du calcul scientifique considèrent eux que la précision de l'astronomique moderne permet de déterminer avec certitude le moment et la durée de l'apparition de la Lune dans le ciel dans chaque pays. 

Plusieurs organisations comme l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) préfèrent se référer aux calculs ou encore à la déclaration du début du ramadan en Arabie saoudite, comme point de repère commun. La méthode aurait pour avantage d'aider les personnes désirant pratiquer le jeûne à organiser à l'avance leur abstinence, permettant par exemple la confection de repas spécifiques. Elle permettrait également d'unifier les dates du ramadan dans le monde entier. D'autres croyants privilégient une approche plus traditionnelle, qui assimile l'observation du ciel à une nécessité théologique, mais aussi à une expérience nécessaire au croyant (l'observation de la nuit comme réflexion sur le monde).

Nuit du doute

La nuit du doute fixe les dates de début et de fin du mois de ramadan. Les principales fédérations musulmanes de France ont choisi d'unifier leur position en observant le ciel.  C'est à Paris que s'est effectué l'an dernier ce rite avant le commencement du "mois sacré", la Grande Mosquée de Paris, ayant souhaité "unir dans une volonté commune et fraternelle l'ensemble des musulmans de France autour d'une même date de début de jeûne du mois de Ramadan". Ce soir-là, les autorités religieuses, réunies en commission, ont observé le ciel et aperçu le croissant de lune (hilal) avant que ne disparaissent les dernières lueurs du jour à l'ouest.

Début du ramadan

Le ramadan s'étale sur près d'un mois. Le début du ramadan a lieu dès l'entrée dans le neuvième mois de l'islam, et comme pour chaque mois du calendrier hégirien, il commence, selon la tradition, précisément lorsque le premier croissant de la nouvelle lune est visible dans le ciel. Selon le Coran, le premier jour du ramadan, le musulman qui s'y tient doit effectuer une grande ablution - c'est à dire procéder à une purification avec de l'eau pure - et formuler son intention de faire le jeûne tous les jours du mois sacré. Autrement dit, s'abstenir de manger, boire, avoir des relations sexuelles ou fumer, de l'aube jusqu'au coucher du soleil

Calendrier du Ramadan

La conception du calendrier musulman (ou islamique) prend pour point de départ l'hégire, c'est-à-dire le départ de Mahomet (Muhammad ou Mohamed) vers la ville de Médine en l'an 622 (Lire aussi notre dossier spécial sur l'Hégire). De plus, celui-ci s'articule autour des phases de la lune et non sur la position de la Terre relative au soleil, comme c'est le cas du calendrier grégorien, considéré comme le calendrier civil en Europe ou sur le continent américain. Le calendrier musulman est plus court de onze jours en comparaison : la date du ramadan "avance" donc chaque année d'autant de jours dans le temps civil. Le ramadan 2017 est celui de l'année 1438 du calendrier hégirien.

Lors du ramadan, les musulmans pratiquants sont appelés à faire leur prière cinq fois par jour, comme le reste de l'année. Le nombre de personnes se livrant à ce rituel sont cependant plus nombreuses à cette période, où la spiritualité revient au cœur des priorités pour de nombreux fidèles. Les horaires des prières deviennent alors très importants. En effet, les interdictions (nourriture) prennent effet aux premières lueurs du jour, lors de la prière de Fajr. Elles prennent fin avec la quatrième prière de la journée, dite de Maghreb (occident), qui a lieu au moment de la tombée de la nuit.

Horaires de fin de jeûne et prières

Plusieurs calendriers de prières - et de fin de jeûne à chaque fin de journée - sont disponibles. Les horaires établis par la Grande mosquée de Paris sont en général la référence en la matière. Valables pour la capitale, ils doivent être adaptés en fonction de la région où se trouve le lecteur. A Strasbourg, les horaires sont avancés d'une vingtaine de minutes. A Brest, il faut rajouter la même durée pour obtenir les bonnes heures de prière. Les horaires de prière par localisation se basent ainsi sur les mois lunaires et le calendrier islamique. 

Heure de l'iftar

Chaque jour du ramadan, les musulmans croyants peuvent rompre le jeûne à partir d'un instant précis, qui correspond à la tombée du jour. Un repas est alors pris, souvent en famille, parfois à la mosquée, il s'agit de l'iftar. Durant le mois du ramadan, l'horaire à partir duquel l'iftar est autorisé évolue, puisque la durée du jour change également. De jour en jour, il retarde de plusieurs secondes jusqu'au 21 juin, puis régresse après cette date, qui correspond au solstice d'été.

> Consulter les horaires de l'iftar pour chacun des jours du ramadan (bientôt disponible)

Nuit du destin : Laylat al-Qadr

Le ramadan est marqué par deux moments importants pour les musulmans pratiquants. Le premier est la nuit du destin (ou Laylat al-Qadr), considérée comme bénie. Elle célèbre la nuit durant laquelle Mahomet (Muhammad) aurait reçu la révélation du Coran par l'ange Gabriel. Aujourd'hui, lors du ramadan, cet épisode est célébré lors de la nuit du destin. Dès le coucher du soleil, la veillée est consacrée aux prières appelant au pardon ou à la bénédiction. La date de la nuit du destin est fixée à un jour impair parmi les dix derniers du ramadan. La plupart des théologiens la fixent au 27e jour du mois dans le calendrier musulman.

Ramadan : définition

Le jeûne (saoum) est décrit de manière précise dans le Coran. Au cours du mois du ramadan, les musulmans sont invités à ne pas se nourrir, boire, fumer, ou avoir de relations sexuelles entre l'aube et le coucher du soleil. Plus généralement, l'ascèse concerne tous les comportements considérés comme contraires à l'Islam. Cette restriction est destinée à célébrer le mois où le livre sacré a été révélé à Mahomet. La nuit, les célébrations (y compris les repas) sont autorisées, voire encouragées. Le repas du soir, l'iftar est un moment clé : de nombreux musulmans se réunissent chez eux, dans des centres culturels ou des mosquées pour partager la nourriture.

La journée est donc l'objet d'une organisation différente. Le sahur, un premier repas, est pris avant l'aube et le premier appel à la prière : "Mangez et buvez jusqu'au moment où vous pourrez distinguer le fil blanc du fil noir", précise le Coran. Les croyants doivent ensuite observer la première prière du jour. L'interdiction de se nourrir ou de boire prend fin après le coucher du soleil et la prière d'al-maghrib, la quatrième de la journée. Concrètement, la pratique du jeune est étendue à tous les musulmans à l'exclusion des personnes âgées, des enfants, des malades (qu'ils soient atteints de troubles mentaux ou physiques), des femmes enceintes, ou des femmes allaitant ou ayant leurs menstruations. Certains voyageurs peuvent également retarder leur jeûne. Pour ces personnes, l'aide aux pauvres est considérée comme une substitution valable au rituel. Par ailleurs, une personne peut se nourrir ou boire accidentellement. Son jeûne demeure valable tant que l'intentionnalité n'est pas démontrée.

Le Coran commande le respect du jeûne © osmanpek - Fotolia

> Lire aussi : Jeunesse, femmes, révélations... Ce qu'il faut savoir sur Mahomet

Règles du ramadan

Les interdits du mois du ramadan sont assez strictes. Manger, boire, fumer ou avoir des relations sexuelles de manière délibérée durant la journée rend "invalide" son jeûne. Puisque l'oubli ne peut être puni, en revanche, boire ou manger quelque chose par inadvertance ne rend pas le jeûne caduc. Avoir des relations sexuelles délibérément durant la journée du ramadan est considéré comme un "grand péché". Il est tout à fait autorisé d'avaler sa salive, et bien entendu, de se laver les dents. Le seul réel interdit est d'ingurgiter autre chose que sa propre salive. Il est en revanche interdit de porter du maquillage, même si cela peut être parfois toléré dans des pays musulmans. Il est également interdit de tenir des propos obscènes, de proférer des injures, de faire de faux témoignages et même de se livrer à un comportement "stupide".

Origine du ramadan

Le jeûne du ramadan est historiquement un héritage des religions monothéistes européennes. L'ascèse du corps se retrouve - depuis bien avant les injonctions du Coran - dans le christianisme et le judaïsme, avec respectivement le Carême et Yom Kippour. Pour autant, ce rite trouve une singularité fondamentale dans la religion musulmane, puisqu'il est lié à un événement consubstantiel au Coran. Selon le livre de l'islam, Dieu proclame que le jeûne est une obligation pour les musulmans, comme il l'est pour les religions plus anciennes : "Ô vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit comme il l'a été à ceux qui vous ont précédé. Ainsi atteindrez-vous la piété" (Coran 2 Al-Baqarah, verset 183).

Selon la tradition, le prophète Mahomet (Muhammad) aurait reçu la révélation du Coran par l'ange Gabriel en l'an 610 du calendrier grégorien. Le marchand effectuait une retraite spirituelle dans la grotte de Hira, dans le désert d'Arabie lorsqu'il aurait vu apparaître l'archange la 27e nuit du mois de ramadan (lors de la Nuit du Destin). Mahomet aurait alors commencé à retranscrire les versets révélés par Allah et dictés par Gabriel. C'est l'origine du Coran, le livre sacré de l'Islam, mais le jeûne a été instauré durant ce moi-ci à partir de 624, en référence à cet événement.

Ramadan 2017

Quelle est la date du ramadan 2017 ? Si l'on en croit les prévisions astronomiques, le mois de ramadan 2017 ou neuvième mois de l'année 1438 du calendrier islamique, devrait débuter le samedi 27 mai 2017 et s'achever le samedi 24 juin 2017. Quant à la fête de l'Aïd al-Fitr, ou vraie date de fin du ramadan pour les croyants, elle aurait du coup lieu le dimanche 25 juin 2017. Bien que décriés par certains musulmans qui préfèrent se fier à l'apparition du croissant lunaire dans le ciel, les calculs astronomiques permettent aujourd'hui de calculer à la seconde près le début d'un mois lunaire.

Lors de la dernière édition, le calendrier était particulièrement exigeant : le ramadan a eu lieu à la fin du printemps et pendant l'été, période durant laquelle la durée du jour est la plus longue de l'année. Certains pays ont décidé d'améliorer le confort des citoyens à travers des mesures concernant l'ensemble de la population. Le problème est particulièrement sensible pour les populations musulmanes installées en Europe du nord, comme en Norvège. Si certains pointaient les difficultés posées par la très courte durée des nuits (de l'ordre de 3 heures à Stockholm), la plupart des musulmans se sont malgré tout plié au rituel.

Autre facteur de difficulté : la chaleur. En France, face à des températures diurnes de 20°C à 30°C, il a été conseillé de boire en grande quantité tant que c'est possible (autour de 1,5 litre d'eau par nuit, le tout en plusieurs fois) et de bien penser à s'hydrater à chaque rupture du jeune / juste avant sa reprise. Une alimentation saine est également à privilégier lors des ruptures de jeûne, en fractionnant les prises alimentaires : par exemple une soupe pour commencer, un vrai repas 2 à 3 heures plus tard et un dernier avant de reprendre le jeûne. Globalement, faire la sieste, éviter de s'exposer au soleil et limiter ses efforts physiques font aussi partie des pratiques à respecter pour rester en bonne santé. Par ailleurs, le ramadan a coïncidé l'an dernier avec les épreuves du bac, débutées mi-juin. La semaine d’examen a été rendue plus difficile par le jeûne et l'ensemble des privations. Les épreuves de rattrapage étaient en outre programmées avant la fin du mois sacré de l’Islam. Résultat : les lycéens croyants ont dû redoubler de vigilance pour obtenir leur précieux diplôme.

Le ramadan de l'an dernier a par ailleurs chevauché une partie de l'Euro de football. Les sportifs professionnels musulmans engagés dans la compétition peuvent-ils vraiment jouer en respectant les privations imposés par l'islam, à commencer par se priver d'eau et de nourriture durant la journée ? Le Coran indique qu'il existe des dérogations pour les musulmans impubères, pour ceux souffrant de maladies, pour ceux qui effectuent un voyage long et pénible, pour les femmes qui ont leurs règles ou les femmes enceintes.

Rien n'indique que la pratique du sport à haut niveau soit un argument suffisant pour outre-passer le jeûne. Pour autant, certains sportifs considèrent que respecter les interdits du ramadan peut engendrer des risques pour la santé, compte tenu des efforts qu'exige les compétitions. La décision relève d'un choix personnel. Certains préfèrent remettre leur mois de jeûne à plus tard, d'autres le respectent, d'autres enfin s'y contraignent. Il y a deux ans, le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps n'avait pas donné de consignes à ses joueurs pour la Coupe du monde. En conférence de presse, il avait déclaré : "Je n'ai rien à ordonner. On respecte la religion de tout le monde. Les joueurs ont l'habitude. [...] Je n'ai aucune inquiétude et chacun s'adaptera à la situation".

Ramadan 2018

Voici les dates du ramadan au cours des prochaines années, selon les prévisions astronomiques :

> 2018 (1439) : ramadan du 16 mai au 14 juin

> 2019 (1440) : ramadan du 6 mai au 4 juin

> 2020 (1441) : ramadan du 24 avril au 23 mai

Ramadan en France : de plus en plus de pratiquants

Selon une étude datant de 2011, effectuée par l'Ifop pour le journal La Croix, 70 % des Français se déclarant de religion musulmane assuraient respecter le jeûne pendant les 29 ou 30 jours de la période. Un chiffre en constante augmentation depuis les années 1960. "Le ramadan est une pratique autant culturelle que religieuse, respectée par l'ensemble de la communauté, même par ceux qui ne croient pas ou ne pratiquent plus", décryptait il y a 5 ans le chercheur Franck Frégosi au quotidien. Il faut dire par ailleurs que le ramadan, étant l'un des cinq piliers de l'islam, est une obligation morale du Coran, censée être pratiqué par tous les croyants.

VIDEO - En Algérie, on circoncit traditionnellement les petits garçons la nuit du Destin (pas d'image choquante ici): 

Religion / Islam

Annonces Google