Les dates de début et de fin du ramadan 2015 confirmées [OFFICIEL]

Quelles sont les dates officielles du ramadan 2015 - 1436 ? La date de début du jeûne a été dévoilée par le CFCM, ce qui permet de déduire la date de fin du jeûne. Ce jeudi 18 juin à l'aube, les musulmans de France entament le mois sacré.

[Mis à jour le jeudi 18 juin 2015 à 11h20] L'heure du jeûne est arrivée pour 1,6 milliard de musulmans à travers le monde. Le ramadan a débuté ce jeudi 18 juin 2015, à l'aube. Pendant un mois, les pratiquants cessent de s'alimenter ou de boire entre les premières lueurs du jour et le coucher du soleil. Ce rituel correspond au neuvième mois du calendrier islamique, qui est déterminé par les cycles de la lune. Cette année, la date du ramadan 2015 est la même en France et au Moyen-Orient, y compris en Arabie Saoudite, pays qui sert souvent de phare aux fidèles. La traditionnelle "Nuit du doute", organisée par le CFCM (Conseil français du culte musulman) à la Grande mosquée de Paris mardi soir, a confirmé que les cérémonies se dérouleraient à partir de ce 18 juin. Cette date du ramadan 2015 est donc officielle en France. En revanche, la date définitive de l'Aïd al-Fitr, fête marquant la fin du mois sacré, n'a pas encore été fixée par les autorités religieuses. En toute logique, elle aura lieu le vendredi 17 juillet, lors de la prochaine nouvelle lune. 

Cette année, contrairement aux précédentes, la détermination du calendrier du ramadan n'a pas été l'objet de polémiques. En effet, la plupart des prévisions astronomiques indiquaient que le mois sacré devait effectivement commencer ce jeudi. Lors de la cérémonie à la Grande mosquée de Paris, le futur président du CFCM, Anouar Kbibech, s'est félicité de l'absence de contestation : "On ne peut que se réjouir de l'unité retrouvée des musulmans de France pour débuter ce mois de jeûne béni", a-t-il déclaré dans la soirée. Les tenants de la méthode astronomique - notamment l'UOIF, Union des organisation islamiques de France - et ceux revendiquant l'obligation de scruter la lune lors de la "Nuit du doute" ont été mis d'accord par le ciel, en raison de la non-apparition dans le ciel nocturne de la lune. La date du ramadan est en effet calculée selon la tradition du calendrier islamique. Mardi soir, notre satellite est restée masqué dans le ciel nocturne dans les pays du Golfe, au Pakistan, en Malaisie ou en Indonésie : selon le site Emirates247, le Haut-Conseil judiciaire d'Arabie Saoudite avait à son tour déclaré vers 18 heures (heure française) que le jeudi 18 juin serait le premier jour de ramadan. Le premier croissant suivant la nouvelle lune est apparu hier soir dans le ciel, signalant le début du mois du jeûne.

EN VIDEO - Le CFCM a affirmé mardi que le début du jeûne du ramadan 2015 etait bien fixé au jeudi 18 juin.

"Nuit du doute" expéditive, ramadan 2015 consensuel

Pour mieux symboliser cette symbiose retrouvée entre les différentes composantes de l'islam de France, le président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), Amar Lasfar, était présent lors de cette annonce très scrutée par les musulmans. L'homme, qu'on dit proche des Frères musulmans, est l'un des grands défenseurs de la méthode astrologique, plus précise que l'observation et permettant aux fidèles de s'organiser en amont pour poser leurs congés ou organiser les festivités. L'UOIF exerce depuis plusieurs années déjà un lobbying puissant pour que sa méthode de fixation des dates du ramadan soit adoptée par tous. Force est de constater, avec cette "Nuit du doute" expéditive, que le CFCM a, comme en 2013, cédé, en tout cas en partie, aux tenants du calcul.

Lundi déjà, l'actuel président du CFCM, Dalil Boubakeur, ne laissait pas vraiment de place à l'incertitude. Dans une interview donnée sur l'antenne d'Europe 1, il prévoyait : "le ramadan devrait démarrer jeudi". Cette phrase n'était cependant pas une déclaration officielle : la date définitive du début du ramadan en France devait être actée mardi soir par le CFCM. Depuis plusieurs années, le débat sur la méthode à adopter pour fixer le début du mois du jeûne est assez vif au sein des institutions représentant l'islam en France. En 2013, le CFCM avait accepté, sous l'influence de l'UOIF, d'adopter le calcul astronomique pour mettre à la disposition des musulmans de France un calendrier bien en avance et les aider à préparer les festivités. Mais il avait fait marche arrière après une levée de bouclier qui avait ébranlé l'instance représentative et, depuis, continue de prêcher la méthode ancestrale, qui consiste à regarder le ciel à la tombée de la nuit.

Article le plus lu : Tariq Ramadan accusé de viol et de menaces : voir les actualités

Islam / Ramadan