Attentat de Paris : Abdelhamid Abaaoud est mort, Hasna Aitboulahcen était bien la kamikaze selon son père [DERNIÈRES INFOS]

Attentat de Paris : Abdelhamid Abaaoud est mort, Hasna Aitboulahcen était bien la kamikaze selon son père [DERNIÈRES INFOS] ATTENTATS / ETAT ISLAMIQUE - La mort d'Abdelhamid Abaaoud, présenté comme le commanditaire des attentats du 13 novembre 2015, a été confirmée par le procureur de Paris. Son corps a été "formellement identifié" comme celui retrouvé après l'assaut du Raid à Saint-Denis mercredi. Selon une source anonyme du journal La Capital, Salah Abdeslam était près de Bruxelles mardi.

[Mis à jour le 19 novembre 2015 à 20h01] Enquête sur les attentats de Paris - Daesh a revendiqué l'attentat samedi dernier. Le terroriste Abdelhamid Abaaoud a été abattu lors de l'intervention du RAID mercredi matin à Saint-Denis. Au moins un terroriste, Salah Abdeslam, est toujours en fuite. Dernières infos (rafraîchir) :

LE POINT A 20H / FIN DU DIRECT - L'information principale de cette journée est la mort d'Abdelhamid Abaaoud, présenté comme le commanditaire des attentats, qui a été confirmée par le procureur de Paris, François Molins. Il a affirmé dans un communiqué qu'il s'agissait bien "du corps découvert dans l'immeuble, criblé d'impacts" après l'assaut du Raid à Saint-Denis hier. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, s'est exprimé lors d'un point presse dans l'après-midi. Il a affirmé qu'Abdelhamid Abaaoud avait "joué un rôle déterminant dans les attentats" mais aussi qu'il avait été "impliqué" dans quatre des six attentats déjoués depuis le printemps 2015. Bernard Cazeneuve, qui participera demain à une réunion de ministres européens, a également appelé "à une prise de conscience collective" de ses homologues au sein de l'UE. Par ailleurs, Le Républicain Lorrain a annoncé en fin de journée que le père d'Hasna Aitboulahcen avait confirmé que la kamikaze de Saint-Denis était bien sa fille. Une information qui n'est toujours pas officielle.

Salah Abdeslam, l'un des terroristes qui a attaqué les terrasses de café, est toujours en fuite. Une source anonyme du journal belge La Capitale affirme l'avoir rencontré à Molenbeek, en banlieue de Bruxelles, mardi soir. Selon lui, il n'y serait "plus pour longtemps". L'enquête doit donc continuer six jours après les attentats qui ont touché Paris. De multiples perquisitions ont eu lieu en France et en Belgique aujourd'hui. C'est notamment l'entourage d'Hasna Aitboulahcen qui était visé à Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois. Neuf personnes ont été interpellées à Bruxelles, dont sept dans l'enquête menée autour de Bilal Hadfi, l'un des terroristes qui s'est fait sauter au Stade de France.

Ce direct est maintenant clôturé. Vous pouvez continuer à suivre les dernières informations sur les attentats de Paris et les avancées de l'enquête ici.

19h55 - Un texte a été proposé par la France au Conseil de sécurité de l'ONU demandant d'adopter une résolution pour prendre "toutes les mesures nécessaires" pour combattre Daesh. Dans ce texte, la France appelle les Etats à "redoubler d'efforts et à coordonner leurs efforts pour prévenir et stopper les actes terroristes commis spécifiquement" par Daesh ou d'autres organisations terroristes liées à Al-Qaida.  

19h45 - François Hollande a ordonné l'"intensification" des frappes contre Daesh en Syrie mais aussi en Irak.

19h20 - La kamikaze qui s'est fait exploser hier à Saint-Denis serait bien Hasna Aït Boulahcène (ou Hasna Aitboulahcen). Son père aurait confirmé par téléphone depuis le Maroc où il habite que la kamikaze était bien sa fille, selon les informations du Républicain Lorrain.

19h03 - Un rassemblement d'hommage aux victimes a lieu en ce moment au Stade de France. 3000 personnes seraient déjà sur place selon une journaliste du Parisien. Une minute de silence aurait été observée avant que la foule entonne La Marseillaise.

18h54 - Une organisation britannique musulmane, le Muslim Council of Britain, a acheté un encart publicitaire dans plusieurs quotidien nationaux pour condamner "d'une seule voix" et "sans réserve" les attaques qui ont touché Paris. Elle "présente ses condoléances aux victimes et à leur famille" et rappelle que "les actes barbares de Daesh ne sont absolument pas approuvés par l'Islam qui interdit le terrorisme et de prendre pour cible des innocents". "Ce ne sont pas les terroristes qui représentent notre foi mais la bravoure de personnes comme Zouheir, le vigile du Stade de France qui a risqué sa vie pour arrêter les assaillants", peut-on aussi lire.

18h37 - Les propriétaires du Carillon, l'un des bars attaqués par les terroristes, ont laissé un message sur leur vitrine. "Toutes nos pensées depuis vendredi vont vers vous qui avez perdu un être cher", ont-ils notamment écrit à la main sur des feuilles scotchées. "Courage à vous tous, restons unis dans la peine mais aussi dans l'espoir de jours plus heureux et toujours fraternels". "On vous aime".

18h29 - La Tour Eiffel restera illuminée aux couleurs du drapeau français jusqu'au 25 novembre, a annoncé aujourd'hui la mairie de Paris. Quelques jours plus tard, elle changera de couleurs pour s'accorder à la COP21, autour d'un projet artistique.

18h17 - Aucune charge explosive n'a été retrouvée dans le stade d'Hanovre, évacué en urgence avant le match qui devait se jouer entre l'Allemagne et les Pays-Bas mardi soir. Toutefois, un attentat devait bien y avoir lieu selon les informations de Bild. Ainsi, le plan des terroristes aurait été de faire entrer des engins explosifs dans l'enceinte du stade grâce à un véhicule de secours. Selon le journal, une équipe aurait même été chargée de filmer l'explosion depuis les tribunes.

18h06 - Salah Abdeslam aurait été aperçu a plusieurs reprises dans différents bars gays de Bruxelles à la fin du mois d'octobre, selon La Libre.be. Une information difficilement vérifiable et qui ne repose à ce stade que sur des témoignages. Des gérants de ces établissements auraient été auditionnés par la police lundi à ce propos, selon les informations du journal. "Dans ces bars, fréquentés par des gens peu méfiants, il n'est pas très compliqué de piquer des portefeuilles", explique une source anonyme à La Libre. "Il se fait que de nombreux vols de cartes d'identité, permis de conduire, etc. ont précisément été commis à cette période dans ces endroits". Salah Abdeslam aurait donc pu fréquenter ces bars dans le but de participer à un trafic de papier d'identité. Toutefois, la communauté gay n'est pas rassurée à Bruxelles. "Quoi qu'il en soit, il est certain, et depuis longtemps, que l'on se sent visé", affirme la même source.

17h49 - Pour le directeur d'Europol Rob Wainwright, de nouvelles attaques dans l'Union européenne sont "probables", rapporte L'Express. La menace terroriste est "la plus sérieuse depuis les dix dernières années en Europe", a-t-il aussi dit devant des eurodéputés. Il a par ailleurs rappelé qu'un centre antiterroriste allait ouvrir au sein d'Europol en janvier 2016.

17h46 - Les perquisitions menées en ce moment même à Aubervilliers viseraient l'entourage d'Hasna Aitboulahcen, selon une source judiciaire de L'Express. Plus tôt, le domicile de sa mère avait déjà été perquisitionné à Aulnay-sous-Bois.

17h33 - Sur les neufs interpellations réalisées aujourd'hui à Bruxelles, sept concernent l'enquête menée autour de Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France, a précise le parquet fédéral belge. Elles ont touché "l'entourage direct de Hadfi, sa famille, des amis". Les deux autres sont également liées aux attentats de Paris mais sont rattachées au dossier plus général. 

17h27 - En mémoire des victimes des attentats, La Marseillaise sera joué avant chaque match du Championnat de foot d'Angleterre ce week-end, a annoncé le directeur général de la Premier League. "Étant donné notre proximité et la longue relation qui existe entre le Championnat d'Angleterre et la France, jouer la Marseillaise comme un acte de solidarité et de souvenir est la bonne chose à faire", a-t-il expliqué dans un communiqué.

17h20 - Une opération du Raid est en cours à Charleville-Mézières, dans les Ardennes, selon une source policière citée par l'Obs. Une grenade assourdissante a été utilisée par les équipes d'intervention, "en raison des risques" de cette opération, a précisé cette source. La préfecture des Ardennes a, elle, indiqué que la grenade avait servi à faire sauter une porte. Aucune interpellation ne serait envisagée pour le moment.

17h15 - Le Raid intervient actuellement à Aubervilliers selon plusieurs témoignages sur Twitter. Mais il s'agirait une fois de plus d'une fausse alerte à la bombe, selon des sources à la mairie relayées par un journaliste du Bondy Blog. Les rumeurs laissaient notamment entendre qu'un forcené pouvait être retranché dans un appartement.

17h09 - "Il n'y avait aucun prémisse de fait de terrorisme", affirme aujourd'hui à RTL Me Alexandre Chateau. Cet avocat a défendu devant la justice belge Abdelhamid Abaaoud de 2006 à 2013 pour des affaires de petite délinquance. "Je me suis aperçu qu'il fréquentait des gens assez religieux mais il le présentait comme quelque chose de bon pour lui, pour sortir de la délinquance", se souvient Me Alexandre Chateau.

16h58 - Six jeunes ont terrorisé les passagers d'un TER entre Avignon et Perpignan , hier soir, en criant "Allah Akhbar" dans les hauts-parleurs et en les menaçant de mort, rapporte Midi Libre. Le conducteur a pu réunir l'ensemble des passagers dans une voiture et prévenir les gendarmes. Les six jeunes ont été mis en garde à vue.

16h45 - La une du journal Libération d'aujourd'hui montrant Abdelhamid Abaaoud, présenté comme le commanditaire des attentats, tout sourire a suscité la polémique. Beaucoup d'internautes reprochent au quotidien d'offrir une "publicité gratuite" aux terroristes, soit l'un des buts justement recherché par Daesh. "Nous n'avons pas estimé que montrer le visage du présumé chef du commando et raconter son parcours  lui faisait plus de publicité qu'il n'en avait déjà obtenue", a expliqué Johan Hufnagel sur le site web de Libération. Il est ensuite revenu sur le sourire qu'affichait le terroriste sur la photo : "Certains témoins du Bataclan ont d'ailleurs raconté la dissemblance entre les actes ignobles et les visages de ces jeunes hommes à peine sortis de l'adolescence. C'est cette différence, glaciale à bien des égards, que nous avons voulu mettre en une", a affirmé le directeur en charge des éditions. 

16h40 - Neuf interpellations ont été effectuées aujourd'hui à Bruxelles après des perquisitions, a annoncé le parquet belge.

16h35 - Des perquisitions seraient actuellement menées à Aulnay-sous-Bois chez la mère d'Hasna Aitboulahcen, la femme kamikaze de Saint-Denis, selon L'Express. La terroriste aurait passé un appel avant de déclencher sa ceinture d'explosifs, les enquêteurs rechercheraient donc d'éventuels complices. Les forces de l'ordre n'ont pas prévu de procéder à des interpellations : la mère aurait rejeté Hasna Aitboulahce au moment de sa radicalisation.

16h20 - "On lui a lavé le cerveau. Des personnes lui ont monté la tête". C'est ce qu'il serait arrivé à Bilal Hadfi, l'un des terroristes qui s'est fait sauter au Stade de France, sans faire de victimes, selon son amie d'enfance qui a raconté son histoire à Rue89. "Je suis persuadée que ce jour-là, s'il n'a pas pris de vie avec lui, c'est parce qu'il ne le voulait peut-être pas au fond. Je suis peut-être naïve", affirme-t-elle. La jeune fille raconte l'avoir connu à l'âge de 12 ou 13 ans et le décrit comme quelqu'un de "respectueux". "C'était quelqu'un de gentil, qui faisait des conneries de son âge", se souvient-elle, ajoutant qu'il "fumait des joints". En 2011, elle part un an de Bruxelles mais à son retour, "ce n'était plus pareil". Quelques années plus tard, Bilal Hadfi par en Syrie et son amie n'a presque plus de nouvelles de lui. "Je me souviens qu'un jour, il a posté sur sa page Facebook une vidéo d'une personne égorgée, ça m'a donné la nausée", se souvient-elle.

16h15 - De nombreuses cagnottes ont été lancées sur internet pour soutenir les familles de victimes des attentats. iTélé dresse sur son site web la liste des principales collectes organisées jusqu'ici. Celle qui sera reversée à la famille de Hodda et Halima, deux soeurs tuées à La Belle Equipe dans le 11e arrondissement, a déjà dépassé les 20 000 euros.

16h09 - En hommages aux victimes des attentats, les nageurs vont porter un bonnet très spécial lors des championnats de France de natation en petit bassin qui s'est ouvert aujourd'hui à Angers. Ils arborerons en effet le dessin de la Tour Eiffel dans le symbole "peace and love" avec en-dessous la devise de Paris, "Fluctuat Nec Mergitur". Cette location latine se traduit par : "Il est battu par les flots mais ne sombre pas".

15h49 - Un roman avait prophétisé les attentats de Paris. Julien Suaudeau avait sorti en 2014 "Dawa", une fiction dans laquelle il imaginait six attaques simultanées menées par des djihadistes en plein coeur de la capitale et le tout un vendredi 13, en pleine campagne électorale. Le nombre de similitudes entre cette histoire et la réalité est troublant. "Je pressentais que quelque chose comme ça, de cette nature et de cette envergure, arriverait tôt ou tard en France", a déclaré l'auteur à L'Obs. "'Dawa', ce pavé noir, n'était pas un polar de politique-fiction; c'était ma façon de prévenir", dit-il encore.

15h39 - Un homme suspecté d'avoir préparé un attentat en Suède est recherché depuis hier dans ce pays et fait l'objet d'un mandat d'arrêt. Son identité n'a dans un premier temps pas été révélée et aucun lien n'a été établi pour l'heure avec les attentats de Paris. Ce jeudi, les médias suédois ont indiqué qu'il s'agissait d'un certain Mutar Muthanna Majid. La Suède, la Norvège et le Danemark ont relevé leur niveau d'alerte face à la menace terorriste.

15h29 - Lors du point presse de Bernard Cazeneuve, on a notamment appris qu'Abdelhamid Abaaoud avait utilisé le même mode opératoire lors des attentats dans lesquels il était impliqué, ceux de Paris mais également quatre des six qui ont été déjoués depuis le printemps. Il a à chaque fois programmé "depuis l'étranger" des "actions violentes perpétrés par des djihadistes issus de pays européens, formés au maniement des armes, puis renvoyés pour perpétrer des attentats", a indiqué le ministre de l'Intérieur.

15h26 - Daesh a revendiqué l'attaque par balle d'un prêtre italien hier au Bangladesh, rapporte iTélé. L'homme est grièvement blessé.

15h21 -  Depuis l'assaut des forces de l'ordre hier à Saint-Denis, un doute subsiste : y a-t-il eu un ou deux morts ? Jean-Michel Fauvergne, patron du Raid, a préféré se montrer "prudent" sur ce sujet au micro d'Europe 1 aujourd'hui. "Mes snipers me disent avoir touché deux fois, deux individus différents", a-t-il expliqué, sachant quele deuxième mort avéré est la femme kamikaze qui s'est fait exploser et n'a donc pas été touchée par les membres du Raid. "Mais dans le feu de l'action, il peut y avoir des confusions", a-t-il ensuite tempéré.

15h18 - "Il y avait dans l'opération de Saint-Denis une cible. Elle a été atteinte. Elle est hors d'état de nuire", a conclu Bernard Cazeneuve.

15h15 - "Chacun doit comprendre qu'il est urgent que l'Europe se reprenne, s'organise", a dit Bernard Cazeneuve avant d'appeler "à une prise de conscience collective de tous les ministres européens". Il a ensuite expliqué qu'il était pour lui "urgent de mettre en place un PNR européen, un renforcement du contrôle des frontières extérieures et une coordination renforcée contre le trafic d'armes". Le ministre de l'Intérieur sera demain avec Christiane Taubira au conseil des ministres européens de l'intérieur et de la justice.

15h11 - "Abdelhamid Abaaoud a joué un rôle déterminant dans les attentats", a affirmé Bernard Cazeneuve lors de son point presse. "Les investigations se poursuivent pour évaluer son implication éventuelle dans l'attentat du Thalys", a-t-il ajouté. "Parmi les six attentats évités ou déjoués depuis le printemps 2015, Abaaoud semble avoir été impliqué dans quatre d'entre eux".

15h10 - Bernard Cazeneuve démarre un point presse faire le point sur les dernières informations.

15h07 - Le magazine Time fait sa une sur "la guerre mondiale contre l'Etat islamique" et choisit de l'illustrer par un dessin de la Tour Eiffel projetant une ombre gigantesque.

15h03 - Le rassemblement prévu demain à 14h devant la grande mosquée de Paris est annulée pour des raisons de sécurité, annonce France Info. Cette institution avait appelé "tous les citoyens de confession musulmans et leurs amis" à démontrer "leur profond attachement à Paris, à sa diversité et aux valeurs de la République", à travers cette manifestation.

14h58 - Le site de recrutement de l'armée française croule sous les demandes depuis les événements tragiques de vendredi, affirme Le Monde. Ce sursaut patriotique se manifeste par l'enregistrement de plus de 1 500 demandes par jour. C'est trois fois plus qu'avant les attentats de vendredi. La tendance était déjà à la hausse depuis les attentats survenus en janvier. 

14h52 - Le journal Der Spiegel annonce ce jeudi que Abdelhamid Abaaoud a été localisé à plusieurs reprises en Allemagne ces dernières années. On ignore s'il traversait le pays ou bien s'il y séjournait pour plusieurs jours ou semaines.

14h43 - Si le gouvernement peut féliciter les forces de l'ordre de la mort d'Abdelhamid Abaaoud à Saint-Denis, sa présence en banlieue parisienne soulève malgré tout un certain nombre de questions. Comment cet homme, considéré comme extrêmement dangereux, a-t-il pu quitter la Syrie pour se rendre en France puis à Paris sans être arrêté ? Sur quels réseaux s'est-il appuyé ? De quelles failles des services de renseignements a-t-il profité ?

14h41 - Suite aux déclarations du procureur de la République, le ministre de l'Intérieur va faire une déclaration devant la presse dans quelques instants.

14h40 - A 17 heures, le président de la République va réunir une conseil restreint de Défense, indique Libération. 

14h35 - Qui sont les 6 députés ayant voté contre la prolongation de l'état d'urgence ? Ils viennent tous des rangs de la gauche : 3 élus socialistes, 1 élu EELV, 2 élus étiquetés écologistes.

14h30 - La prolongation et le renforcemet de l'état d'urgence pour 3 mois a été officiellement adoptée par l'Assemblée nationale, à une très large majorité de 551 voix contre 6 et 1 abstention. Demain, les sénateurs devront à leur tour voter le texte préparé par Manuel Valls et présenté par le gouvernement.

14h25 - Si Abdelhamid Abaaoud est bien mort, on ignore encore comment. Le procureur de Paris François Molins a indiqué ne pas pouvoir affirmer s'il s'était fait exploser ou pas, selon France Info. Une information qui en dit long sur l'état du corps retrouvé dans les décombres. Toutes les précautions avaient été prises par les enquêteurs de la police judiciaire : il a fallu 24 heures pour identifier le corps. Explications en vidéo :

14h23 - Le gouvernement envisage d'organiser une cérémonie d'obsèques nationales, selon RTL. Elle pourrait avoir lieu après les obsèques privées célébrées dans le cercle familiale, soit en fin de semaine prochaine ou au début de la suivante.

14h20 - Le Daily Mail a publié une vidéo effroyable filmée sous trois angles différents lors des attaques par les caméras de surveillance du restaurant Casa Nostra, rue de La Fontaine au Roi, dans le 11e arrondissement. On y voit distinctement l'un des terroristes tirer sur la terrasse de l'établissement ainsi que les victimes tenter de fuir. On assiste aussi à la survie surréaliste de deux femmes : alors qu'elles étaient accroupies devant le restaurant, le terroriste s'approche et pointe sa kalachnikov sur la tête de l'une d'elle. Son arme semble se gripper puisqu'il s'éloigne quelques secondes plus tard laissant l'opportunité aux deux personnes de se réfugier à l'intérieur du restaurant. Sur cette vidéo, on perçoit également le sang-froid d'une jeune serveuse qui prend dans ses bras et réconforte une femme qui a couru se cacher derrière le bar. 

LE POINT A 14h - La mort d'Abdelhamid Abaaoud, présenté comme le cerveau des attants de Paris, a été confirmée par François Molins, le procureur de Paris. Il a indiqué dans un communiqué qu'il s'agissait "du corps découvert dans l'immeuble, criblé d'impacts", après l'assaut du Raid dans un appartement à Saint-Denis, mercredi. Cette opération d'envergure menée par les forces de l'ordre s'est donc soldée par la mort de deux personnes, Abdelhamid Abaaoud et une femme kamikaze qui pourrait être sa cousine. 8 individus ont également été placées en garde à vue, 7 hommes et une femme, blessés pour certains. Salah Abdeslam, l'un des membres en fuite de l'équipée mortelle, ne fait pas partie des gardés à vue, a précisé hier le procureur de Paris. Selon une source anonyme du journal belge La Capitale qui dit l'avoir rencontré, Salah Abdeslam était encore mardi soir à Molenbeek, en banlieue de Bruxelles, mais "plus pour longtemps".

François Molins a par ailleurs détaillé hier par le menu les attaques du 13 novembre à Paris et au Stade de France et l'ensemble des éléments qui ont mené les policiers sur la piste des terroristes, organisateurs et logisticiens des attaques. Il est question de sept terroristes morts dans les attentats, trois au Bataclan, trois au Stade de France et un dans les rues de Paris. Deux ne sont toujours pas identifiés (un au Bataclan et un au Stade de France). Entre un et deux hommes (dont Salah Adbeslam, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt) pourraient s'ajouter à ce commando. Au total, 830 policiers anti-terroristes ont été mobilisés "sans relâche" pour reconstituer le puzzle analysant les véhicules utilisés (Polo, Seat, Clio, Golf), les messages téléphoniques (notamment le SMS d'un téléphone découvert dans une poubelle à 22h42 vendredi), et les "logements conspiratifs" des tueurs (deux chambres à Alfortville, un pavillon à Bobigny et l'appartement à Saint-Denis). Il décrit une "logistique d'ampleur" employée par les terroristes pour frapper la capitale.

13h57 - Manuel Valls a annoncé la mort d'Abdelhamid Abaaoud à l'Assemblée nationale. "Nous savons aujourd'hui qu'Abdelhamid Abaadoud, l'un des cerveaux de ces attentats, se trouvait parmi les morts", a-t-il dit devant les députés avant de saluer une nouvelle fois "le travail exceptionnel de nos services de renseignement et de la police".

13h36 - Abdelhamid Abaaoud a bien été tué lors de l'assaut du Raid à Saint-Denis mercredi.

Le corps de celui qui est présenté comme le cerveau des attentats de Paris a été "formellement identifié", annonce le procureur François Molins dans un communiqué publié il y a quelques minutes. "Il s'agit du corps découvert dans l'immeuble, criblé d'impacts", ajoute-t-il précisant que des "traces papillaires" avaient été utilisées pour établir son identité. Sa mort était annoncée depuis hier par le Washington Post mais cette information avait été dans un premier temps démentie par le procureur lors de sa conférence de presse.

13h16 - Abdelhamid Abaaoud aurait cherché à recruter via internet des Espagnols, principalement des femmes, pour le compte du groupe Etats islamique. C'est ce qu'a affirmé le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz. Selon lui Abdelhamid Abaaoud voulait les envoyer "en zone de conflit" pour "combattre avec Daesh". ll ne s'agirait donc pas d'organiser des attentats en Espagne. Plusieurs femmes soupçonnées de recruter des jeunes filles pour l'organisation terroriste ont été interpellés par la police ces derniers mois, précise La Libre.be. "Dernièrement, Daech se spécialise dans le recrutement de femmes", a aussi affirmé le ministre. "Ils considèrent que les moujahidine doivent avoir des femmes pour repeupler le califat" islamique décrété l'année dernière en Syrie et en Irak, a-t-il ajouté.

12h48 - Salah Abdeslam serait à Molenbeek, en banlieue de Bruxelles

Une source du journal belge La Capitale affirme avoir rencontré Salah Abdeslam, l'un des terroristes toujours recherché, à Molenbeek, en banlieue de Bruxelles, mardi soir. Il s'y cacherait toujours mais "plus pour longtemps", affirme-t-il. Le terroriste aurait cherché à rencontrer cet ami pour le mettre en garde contre le radicalisme et aussi faire passer un message - qui n'a pas été révélé - à son frère Mohamed. "Il m'a dit qu'il avait été trop loin. Il était dépassé par ce qu'il se passait. Mais il ne pouvait pas se rendre. Cela pourrait avoir des conséquences pour sa famille", affirme la source anonyme au journal. Salah Abdeslam craindrait que l'Etat islamique s'en prenne à sa famille si jamais il était arrêté par la police.

12h40 - Suite aux attentats de Paris, les services anglais de lutte contre le terrorisme (Nactso) ont décidé de republier leurs conseils en cas d'attaque, rapporte Slate. Une survivante du Bataclan a raconté s'en être sortie en faisant la morte pendant plus d'une heure. Mais pour les services anglais, ce n'est absolument pas la bonne stratégie à adopter. Il faudrait alors seulement retenir trois points : "courez, cachez vous, prévenez". Pour trouver une bonne cachette, le Nactso précise notamment qu'il faut penser à choisir une surface de séparation la plus épaisse possible pour tenter d'arrêter les balles.

12h21 - Des perquisitions administratives se sont déroulées tôt dans la matinée à Périgueux et Sarlat, a révélé sur France Bleue le préfet de Dordogne, Christophe Bay. Il a expliqué que l'opération visait à contrôler des locaux où abriteraient des individus pouvant faire l'objet d'une fiche de renseignements S, vraisemblablement des personnes proches de milieux islamistes. "Il n'y a pas de risque particulier", a indiqué le préfet, parlant d'individus pouvant "constituer une menace pour l'ordre public". Un ressortissant marocain sans papiers a été arrêté lors de cette opération et va faire l'objet d'une reconduite à la frontière.

Article le plus lu - Mélenchon : la vidéo choc de la perquisition à LFI › Voir les actualités

Annonces Google