Saint Nicolas : pourquoi il est l'ancêtre du Père Noël

Saint Nicolas : pourquoi il est l'ancêtre du Père Noël SAINT-NICOLAS 2017 - Chaque année, il fait concurrence avant l'heure au Père Noël. Mais qui est Saint Nicolas ? Quelle histoire, légendes et chansons sont associées à la date de "sa venue" ?

[Mis à jour le 10 octobre 2017 à 14h56] La date de la Saint Nicolas réfère à des traditions du Nord et de l'Est de la France, mais aussi de l'Europe. Célébrée chaque année en Lorraine, comme à Nancy ou encore dans le Nord, à Valenciennes, ses rites sont bien particuliers, entre marché, parade et musique. L'énigmatique ancêtre du Père Noël est le patron protecteur des enfants, en particulier s'ils ont été sages. Mais le bon Saint Nicolas est aussi patron des marins, des prisonniers, des avocats, des kinésithérapeutes ou encore des hommes célibataires (quand Sainte Catherine est celle des femmes seules).

Et son passé est particulièrement original : Nicolas de Myre, de son vrai nom, est né en Turquie, dans un port de l'Anatolie, aux environs du IIIe siècle de notre ère. Il deviendra évêque très jeune, dans une partie de l'Asie où la religion chrétienne en était à ses balbutiements. Retiré sur une île, rebaptisée l'île de Saint-Nicolas, il va ensuite s'installer à Myre, la ville moderne de Demre, qui lui donnera son patronyme. Il serait particulièrement connu dans les premières années pour sa lutte contre les cultes païens dans cette période de Noël, encore rendus à d'anciens dieux grecs. Mais aujourd'hui, ce personnage au chapeau pointu tient avant tout le premier rôle de super protecteur des enfants. Une mission légendaire qui débute dans son ancienne vie - celle de l'évêque Nicolas de Myre -, lui permettant de devenir aujourd'hui, par l'intermédaire des époques, de la tradition et du marketing (avec l'opération Coca Cola), le héros connu de tous et gâtant les enfants à la fin de l'année... le 25 décembre !

Comment Saint Nicolas a-t-il inspiré le Père Noël "moderne"  ?  Où le fête-t-on ? Qui est vraiment le Père Fouettard, son terrible frère ennemi mais aussi son binôme ? Que disent les paroles de la chanson de Saint Nicolas ? Pourquoi ce dernier est-il tant célébré dans les contrées nordiques ? A quoi doit-il son accoutrement si spécial ? Quels miracles lui attribue-t-on ? Retrouvez dans cette page toute l'histoire et la légende de Saint-Nicolas.

La date de la Saint-Nicolas

Saint Nicolas

Comme tout saint qui se respecte, Saint Nicolas dispose désormais d'une date bien à lui dans notre calendrier, le 6 décembre. C'est à cette date qu'il visite les maisons pour récompenser les bons élèves qui méritent de joyeuses fêtesL'Allemagne a commencé à la marquer d'une pierre blanche au Xe siècle ! La Saint-Nicolas fait aussi figure de tradition dans les pays nordiques. Hollandais et Allemands ont importé sa légende aux Etats-Unis, dès le XVIIe siècle. Des régions françaises célèbrent aussi sa "venue" très tôt : particulièrement populaire dans le Nord de la France, il l'est encore davantage dans l'Est du pays. Saint Nicolas passe chaque 6 décembre voir les écoliers en Lorraine et distribuer bonbons, pain d'épice et chocolat tandis qu'ils l'accueillent en chanson. Il défile également le long des rues sous les yeux brillants des petits et des grands. À Nancy par exemple, les fêtes de Saint Nicolas durent traditionnellement tout un week-end. Et elles mêlent feu d'artifice XXL, défilé de chars et même remise symbolique des clefs de la ville au Saint-Patron par le maire en personne. 

Zoom sur Saint-Nicolas dans l'Est de la France - A Nancy, dans l'Est de la France, les festivités de la Saint-Nicolas durent en réalité 36 jours, du vendredi 25 novembre au samedi 31 décembre. Mais l'apogée a lieu le premier week-end de décembre. Avec le marché de noël de Strasbourg, les célébrations de la Saint-Nicolas à Nancy sont décidément l'autre temps fort de l'hiver dans l'Est de la France : au menu, traditionnel défilé de la Saint-Nicolas, animations de rue en musique et tournée du Saint-Patron des écoliers et des Lorrains dans les écoles. Seul bémol pour la dernière édition en date : la suppression du feu d'artifice par sécurité, quelques semaines seulement après le premier "anniversaire" des attentats de Paris et quelques mois après celui de Nice.

La chanson de Saint Nicolas

Pour aborder la grande et étonnante histoire de Saint Nicolas, pourquoi ne pas commencer par cette comptine qui résonne encore dans certaines régions de France ? La chanson de Saint Nicolas donne la parole à un enfant qui promet d'être sage, "comme un mouton" et d'apprendre ses leçons pour "avoir des bonbons". Voilà qui pourrait être le slogan des écoliers qui l'entonnent chaque 6 décembre (date de la Saint-Nicolas) pour accueillir leur Saint protecteur... Déjà, l'ombre du Père Noël moderne pointe derrière des strophes plutôt désuètes. Voici les paroles de la chanson de Saint Nicolas selon le site spécialisé fete-enfants.com :

Ô grand Saint Nicolas,
Patron des écoliers,

Apporte-moi des pommes
Dans mon petit panier.
Je serai toujours sage
Comme une petite image.
J'apprendrai mes leçons
Pour avoir des bonbons.

Venez, venez, Saint Nicolas,
Venez, venez, Saint Nicolas,
Venez, venez, Saint Nicolas, et tra la la...

Ô grand Saint Nicolas,
Patron des écoliers
Apporte-moi des jouets
Dans mon petit panier.
Je serai toujours sage
Comme un petit mouton.

J'apprendrai mes leçons
Pour avoir des bonbons.

Venez, venez, Saint Nicolas,
Venez, venez, Saint Nicolas,
Venez, venez, Saint Nicolas, et tra la la...

Père Fouettard Saint Nicolas
La princesse Mathilde de Belgique à la rencontre du Père Fouettard local en 2011. © JOHANNA GERON / BELGA / AFP

Si Saint Nicolas est toujours accueilli avec joie par les écoliers ou lors de son défilé dans les villes, l'arrivée du Père Fouettard (dont vous découvrirez l'histoire un peu plus loin dans ce dossier) est, sans surprise, moins bienvenue chez les enfants. Mais aussi parfois chez leurs parents : en 2014, une polémique a eu lieu aux Pays-Bas au départ du cortège annuel de la Saint-Nicolas...  quant au caractère supposément raciste du personnage de Zwarte Piet, ou Pierre le Noir (la version hollandaise du Père Fouettard).

Les légendes de Saint Nicolas

"Est-ce que vous avez été sages les enfants ?" - "Ouiiii" répondent la plupart des temps les plus jeunes à cette sempiternelle question.  Depuis le Moyen-âge, Saint Nicolas va  de domicile en domicile dans la nuit du 5 au 6 décembre (c'est en tout cas ce que dit la légende) pour demander aux enfants s'ils ont été sages. Deux options : les marmots l'ont été et reçoivent des cadeaux ; ou bien ils n'ont pas brillé par leur discipline et le Père Fouettard, binôme de Saint-Nicolas, leur donne une correction.
Si Saint-Nicolas est si populaire, c'est parce que dès le Moyen-Age, il a hérité d'une casquette : celle de patron des écoliers. On dit qu'il la doit à ses nombreux miracles. Et pas n'importe lesquels. Il aurait par exemple ressuscité trois pauvres écoliers coupés en morceaux par un boucher et jetés dans un saloir... Ledit boucher donnera naissance à la légende du méchant Père Fouettard (lire ci-dessous). Une autre légende raconte comment le futur "vrai" Père Noël évite à un homme endetté de vendre ses trois filles comme esclaves pour s'en sortir (un procédé classique dans l'Antiquité) : pendant trois nuits consécutives, l'évêque de Myre jette assez d'argent dans le logis familial (par la fenêtre ou la cheminée, les versions diffèrent) pour que le père puisse rembourser ses dettes et pourvoir ses filles d'une dot. Une autre légende dit que le bon Saint-Nicolas aurait sauvé de la tempête un bateau transportant une cargaison de blé pour la ville de Myre. Des histoires inspirées d'icônes bizantines bien réelles. Peu à peu, la tradition du Père Noël supplantera celle de son inspirateur.

Saint Nicolas
Saint Nicolas se fête dans les pays nordiques mais aussi côté quart nord-est de la France  © Daisy DEMOOR - galerie photo Linternaute.com

L'histoire de Saint Nicolas

Si Saint Nicolas arbore un look si reconnaissable (mitre sur la tête, crosse à la main et habit ecclésiastique sur le dos), c'est parce qu'il était évêque dans une autre vie ! C'était au IVe siècle, en Asie mineure - autrement dit, dans le sud-ouest de l'actuelle Turquie. Victime de persécutions sous le règne de Dioclétien, Nicolas de Myre, comme on l'appelait alors, fait surtout parler de lui après sa mort, un 6 décembre. On se souvient de lui comme du protecteur, bienveillant et généreux, de la veuve et de l'orphelin.
Au XVIe siècle, Saint Nicolas subit le bannissement dans une bonne partie de l'Europe, réforme protestante oblige. Mais les Hollandais gardent la tradition au chaud, et vont même, comme dit plus haut, l'importer de l'autre côté de l'Atlantique. Normal : ils sont parmi les premiers à coloniser l'Amérique, où ils n'oublient pas d'apporter leur "Sinterklass" (Saint-Nicolas en néerlandais). De quoi donner Santa Claus (le "Père Noël" américain) un peu plus tard. Des chrétiens américains s'approprient la légende et rapprochent, dans la version moderne de la fête de Saint Nicolas, la venue du Père Noël de la naissance du Petit Jésus. Il fera donc sa tournée le 24 décembre ! Cette remise au goût du jour n'empêchera pas d'autres chrétiens de rester fidèles à la Saint Nicolas. Les enfants de Lorraine en savent quelque chose. Ils y ont gagné un deuxième Noël...

L'histoire du Père fouettard

Le Père Fouettard peut être vu comme le double sombre de Saint Nicolas. Et pour cause : il est là pour punir les enfants pas sages pendant l'année. Il devrait son existence dans la vie des écoliers à une invention de précepteurs au XVIIIe siècle pour que les garnements se tiennent tranquilles. D'autres pointent le Château de Berwartstein, en Allemagne, comme le repère du méchant visiteur aux allures de croquemitaine : un personnage historique, le seigneur Hans Von Trotha, l'aurait occupé entre 1480 et 1503. Bâti en haut d'un rocher en bordure de la forêt Palatine, il était réputé imprenable avec ses tunnels souterrains reliés au donjon. Une origine historique précise vient aussi expliquer la présence du Père Fouettard façon épouvantail pour enfants : au XVIe siècle, en plein siège de Metz par les troupes de Charles Quint, les habitants de la ville assiégée tournent en dérision l'image de l'empereur, brûlant un mannequin à son effigie. Et on surnomme ce dernier "le Père Fouettard".  D'après le site pour enfants Gaminsdulux.fr, au Luxembourg, le Père Fouettard avait à l'origine dans son sac des "rudden", "petites baguettes de bois souple, style saule pleureur, pour donner des fessées aux enfants." De nombreuses chansons de Noël font également référence au sinistre personnage. 

Turquie / Religion