29 février 2016 : mesdames, c'est le moment de le demander en mariage

29 FEVRIER - En Irlande, la tradition veut que les femmes soient autorisées à demander l'homme de leur choix en mariage lors d'années bissextiles.

[Mis à jour le 29 février 2016 à 12h23] Le 29 février 2016 est en tout point un jour exceptionnel. Ceux nés une année bissextile peuvent enfin fêter dignement leur anniversaire et notre calendrier s'est enfin recalé sur le rythme de rotation de la Terre. C'est que ce jour ajouté tous les quatre ans entre le 28 février et le 1er mars depuis l'époque de Jules César soulève bien des questions et est source de plusieurs traditions à travers le monde. En Ecosse, le 29 février est même associé au malheur comme le vendredi 13. En Grèce, les couples évitent de choisir cette date pour leur mariage...

En Irlande, la coutume respectée lors d'année bissextile est toutefois bien plus joyeuse. Les femmes seraient autorisées le 29 février à faire des avances à l'homme de leur choix voire à le demander en mariage. La légende raconte que cette permission aurait été accordée par Saint Patrick après qu'une nonne, Sainte Bridget, se soit plainte que les femmes devaient attendre trop longtemps que leur cher et tendre leur pose la question fatidique. Finalement, une loi aurait même été adoptée en ce sens au XIIIe siècle. Et la demande doit être prise très au sérieux : si l'homme refuse d'épouser la femme, il doit s'acquitter d'une amende. Dans certaines régions d'Europe, comme au Danemark, elle prenait la forme d'une douzaine de paires de gants afin que la jeune fille éconduite puisse cacher sa main dépourvue d'anneau. En Finlande, l'homme devrait offrir du tissu afin de fabriquer une jupe. Pas sûre que cette coutume soit encore respectée ce 29 février 2016

En vidéo - Aux Etats-Unis, le 29 février est avec la Saint Valentin une des dates les plus prisées par les futurs mariés pour se passer la bague au doigt

29 février 2016, "leap day"

La tradition irlandaise du "leap-day", qui permet d'inverser les rôles le temps d'une journée, n'a pas vraiment traversé les frontière, mais elle permet aussi de s'interroger sur cet imprégnation populaire qui fait de la demande en mariage le fait de l'homme. Car si cette transgression existe, elle est demeurée pendant des siècles de l'ordre de l'anecdotique. De nos jours, en Europe, le mariage étant avant tout un acte d'amour plutôt qu'un acte de reproduction sociale, pourquoi ériger la demande en acte aussi genré ? Et si la femme se mettait à genoux pour faire sa demande tous les autres jours de l'année ?

Et aussi

Article le plus lu : Remaniement : du nouveau dans le staff gouvernemental : voir les actualités

Mariage / Année bissextile

Annonces Google