Iftar : l'heure de rupture du jeûne, un rendez-vous clé des musulmans

IFTAR 20 JUIN 2017 - Emmanuel Macron participe ce soir à l'Iftar, moment de rupture du jeûne pendant le mois du ramadan. Le chef de l'Etat s'associe à une heure clé du quotidien des musulmans...

[Mis à jour le 20 juin 2017 à 19h46] Emmanuel Macron est convié ce mardi 20 juin à un Iftar, l'instant où les musulmans rompent le jeûne lors du mois de ramadan. Conviés par le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech, à participer à la rupture du jeûne dans les Salons Hoche, situés dans le 8e arrondissement de Paris, Emmanuel Macron et Gérard Collomb ont répondu positivement. Le ministre de l'Intérieur est en effet également ministre des Cultes. Ce dernier a d'ailleurs déjà assisté à un premier Iftar en temps que ministre, c'était le 15 juin dernier à la Grande Mosquée de Lyon. L'Iftar est donc un moment particulièrement important pour les millions de musulmans de France qui, en pleine alerte canicule, se privent notamment d'eau tout au long du jour. Ce mardi 20 juin 2017, l'Iftar est fixé à 22h01 très précises par la mosquée de Paris.

La question de savoir à quelle heure il faut rompre le jeûne se pose tous les soirs durant le mois considéré comme sacré par les musulmans pratiquants. Ces derniers doivent consulter le calendrier du ramadan tous les jours de ce mois si spécial de l'islam. L'heure de l'iftar évolue en effet quotidiennement jusqu'à la fin du ramadan : jusqu'à la date du solstice d'été, le 21 juin prochain, l'heure de rupture du jeûne reculera tous les 2-3 jours d'une minute, suivant le coucher du soleil. Le responsable du phénomène ? L'allongement des journées, qui vient modifier la tombée de la nuit et donc les détails du calendrier.

Qu'est-ce que l'Iftar ?

Mais qu'est-ce que l'iftar concrètement ? Tout le calendrier du ramadan, que ce soit pour l'heure des cinq prières ou des deux repas quotidiens, est fixé selon des calculs astronomiques très précis. Comme le suhûr, repas de l'aube (à ne pas confondre avec le lever du soleil), l'iftar, le repas du soir, ne fait pas exception à ces règles très strictes. À ce moment précis de la journée, les musulmans sont invités à réaliser la prière dite de "maghreb" et peuvent rompre leur jeûne quotidien. Le repas consacre la fin d'une nouvelle journée d'ascèse mentale et physique.

EN VIDEO - Ce qu'il faut savoir sur le ramadan

L'iftar, un moment social

En venant clôturer le jeûne diurne et journalier, l'iftar joue aussi un véritable rôle social en permettant aux musulmans pratiquants de se rassembler le soir venu pour partager le repas. Cette rupture du jeûne se prépare à l'avance : la table du dîner de ramadan se doit d'être prête pour le coucher du soleil. Repas de fête entre autres composé de dattes, l'iftar se prend en famille, donne lieu à des banquets dans les mosquées ou se déroule au sein d'un autre lieu public.

Quant au terme, il est voisin de "fitr" et on le retrouve dans "Aïd el-Fitr", la célébration de fin du ramadan. Mais l'appellation change radicalement de sens suivant le moment de l'année : hors du contexte du ramadan, "iftar" désigne le petit-déjeuner. Il arrive parfois que certains musulmans rompent le jeûne par erreur, car ils se trompent dans l'horaire de l'iftar. Dans ce cas, c'est aux autorités religieuses compétentes de trancher pour savoir si cette erreur invalide leur jeûne ou pas.

Cette année, les jeûnes du mois sacré s'étalent sur une durée de plus de seize heures par jour, qu'il faut passer, pour les croyants, avec le ventre vide. Pour s'y retrouver, la mosquée de Paris permet de consulter un calendrier du ramadan, avec horaires de prières et de fin du jeûne.

Article le plus lu : La PMA pour les couples lesbiens bientôt légale ? : voir les actualités

Soleil / Ramadan