Flamanville : explosion à la centrale nucléaire, des victimes intoxiquées, le risque nucléaire écarté

Flamanville : explosion à la centrale nucléaire, des victimes intoxiquées, le risque nucléaire écarté Une explosion est survenue à la centrale nucléaire de Flamanville ce jeudi 9 février. Le risque nucléaire a été écarté, les victimes intoxiquées prises en charge, voici les autres informations à connaître...

15:18

Attention à bien distinguer "centrale" et "réacteur". Un réacteur nucléaire, qui produit l'électricité, est sur lequel un accident peut se révéler dramatique, est un élément constitutif d'une "centrale", terme employé pour parler d'un site. L'EPR est un réacteur nucléaire de troisième génération. Selon Greenpeace, il s'agit du "réacteur le plus puissant au monde, mais aussi le plus dangereux".

Pas le premier accident à Flamanville.

14:32

Pour les deux réacteurs en fonctionnement de Flamanville (contrairement au réacteur n°3, l'EPR de Flamanville, encore en construction et conçu différemment), des problèmes techniques ont déjà été constatés ces dernières années, selon FranceInfo. Le plus marquant d'entre eux ? Un dégagement de fumée non-radioactive sans feu, en août 2015, au niveau du réacteur 2. En octobre 2015, EDF avait également fait état d'un incident de niveau 1 sur 7 après avoir découvert que "quelques" joints étaient mal positionnés sur les deux réacteurs en fonctionnement. 

4,5 % de l'énergie nucléaire française, produite par Flamanville (EDF)

14:27

D'après EDF, les turbines de Flamanville ont produit 4,5 % de l'énergie nucléaire française en 2016.

14:15

Le témoignage indirect d'un employé de la centrale. Jointe au téléphone par un journaliste de FranceInfo, l'épouse d'un employé de la centrale nucléaire de Flamanville a communiqué ce que son mari lui avait dit par mails ce matin :  "Le premier mail me disait qu'il y a eu une explosion d'hydrogène et puis que tout était bouclé à la centrale et qu'il m'en dirait plus ensuite. (...) Lui il m'a surtout parlé d'intoxication. Là c'est bon ils peuvent circuler, ils peuvent aller à la cantine, il n'y a plus de problème."

Des inspections régulières dans la centrale de Flamanville (EDF)

13:54

Selon EDF, la centrale nucléaire de Flamanville, dont la mise en service date de 1985, fait très régulièrement l'objet d'inspections. Toujours selon EDF, une vingtaine d'inspections ont été réalisées l'an dernier sur le site par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Des exercices servent aussi régulièrement à vérifier les dispositifs d'alerte.

13:44

Le rôle d'une salle de machine. Vous vous demandez peut-être pourquoi la salle des machines touchée par le départ de feu de ce jeudi 9 février à Flamanville est hors-zone nucléaire et surtout, quel est son rôle exact ? "La salle des machines utilise la partie non-radioactive de la vapeur des réacteurs pour produire de l'électricité avec un alternateur et une turbine" a expliqué à FranceInfo le directeur de la centrale nucléaire de la Manche, Stéphane Brasseur.

Les déclarations du directeur de la centrale nucléaire de Flamanville.

13:36

Stéphane Brasseur, directeur de la centrale nucléaire de Flamanville, a répondu aux questions d'une journaliste de FranceInfo sur le départ de feu de ce matin, à 9 h 45, dans la salle des machines du réacteur numéro un :  "Ce départ de feu a entraîné un bruit important. Il ne s'agit en aucune manière d'une explosion. Il n'y a eu aucun impact sur l'environnement, aucune victime (y compris parmi celles qui travaillaient dans cette salle des machines) et strictement aucun impact sur la sûreté de notre installation." Le directeur de la centrale a précisé dans la foulée qu'"une expertise technique va être engagée dans les prochaines heures", pour des enjeux de gestion technique uniquement. Et précise que les test sur les balises de radioactivité n'ont décelé aucun impact.

La centrale nucléaire de Flamanville située à côté du chantier de construction de l'EPR

13:32

Le chantier de construction de l'EPR de Flamanville 3, qui devrait être le premier à être mis en fonctionnement en France, est situé à côté de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche). En train d'être édifié sur le territoire de la commune de Flamanville (Manche), ce réacteur EPR de troisième génération a déjà pris un retard de six ans. Les réacteurs de la centrale nucléaire plus ancienne de Flamanville, celle qui a subi l'explosion aujourd'hui, possède elle des réacteurs mis en service en 1985 et 1986.
 La centrale nucléaire de Flamanville située à côté du chantier de construction de l'EPR - Flamanville explosion ©ERIC DESSONS/JDD/SIPA

13:09

Emmanuel Macron s'exprime sur le nucléaire. Invité de l'ONG de protection de l'environnement WWF ce jeudi 9 février, le candidat à la présidence de la république Emmanuel Macron a répondu aux questions jusqu'à midi passé. En parallèle, donc, de l'explosion survenue à la centrale nucléaire de Flamanville. Le leader d'"En Marche !" a expliqué avoir une position "réaliste" plutôt que conservatrice. L'ex-ministre de l'Economie a apporté son soutien au personnel de la centrale tout en déclarant que "Tout n'est pas à jeter dans le nucléaire". Si le programme d'Emmanuel Macron reste flou, il dit néanmoins être d'accord avec l'objectif d'un passage de 75 % à 50 % de l'utilisation du nucléaire dans la production d'énergie, mais pas forcément d'ici 2025. Il parle d'ouvrir de nouvelles centrales, en fermer certaines.

13:03

"Tous les protocoles sont engagés" (Préfet de la Manche). "Tous les protocoles sont (...) engagés à l'interne comme à l'externe. Nous sommes évidemment sur un site sensible." a tenu à rassurer le Préfet de la Manche sur FranceInfo.
 

12:34

Les raisons de l'arrêt du réacteur numéro un selon le préfet de la Manche. Pourquoi le réacteur numéro un de la centrale nucléaire de Flamanville a-t-il été arrêté si le feu n'était pas en contact avec la partie nucléaire du réacteur ? Face à l'étonnement de certains, le préfet de la Manche précise qu'un "dysfonctionnement" initial au niveau du ventilateur a entraîné l'arrêt du réacteur numéro un en raison d'un "dispositif de précaution automatisé". Ce dernier est conçu pour s'enclencher en cas de problème sur un site nucléaire.

Des détails communiqués sur le départ de feu dans la salle des machines.

12:19

Jacques Witkowski, préfet de la Manche, a détaillé les circonstances de l'accident de Flamanville au micro de nos confrères de FranceInfo : "A 9h50, un début d'incendie s'est déclaré sur un réseau de gaines électriques dans la salle des machines, l'endroit où la production d'électricité se fait et qui n'est absolument pas en contact avec la partie nucléaire du réacteur. Un ventilateur a connu un dysfonctionnement matériel, qui a engendré une détonation, un début d'incendie et surtout un dégagement de fumée qui a incommodé cinq salariés, qui sont totalement indemnes."

L'incident est "fini" (Préfet de la Manche)

12:08

Le préfet de la Manche, cité par l'AFP, vient d'annoncer que l'incident est "fini", concernant l'explosion survenue dans la salle des machines du réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche).

La déclaration d'EDF sur Flamanville.

12:00

Voici ce que dit la déclaration d'EDF de ce matin sur Flamanville, fournie par la Direction de la communication du groupe  : "Ce jour, à 9h40, un départ de feu entraînant une détonation s’est produit dans la salle des machines de la tranche 1 de la centrale nucléaire de Flamanville, en zone non nucléaire. Ce départ de feu a été immédiatement maîtrisé par les équipes de la centrale. Conformément à nos procédures, les pompiers se sont rendus sur place et ont confirmé l’absence de feu. La tranche 1 a été déconnectée du réseau électrique. L’évènement n’a pas fait de victimes. Il n’y a pas eu de conséquence pour la sûreté des installations ni l’environnement."

"Pas un accident nucléaire" (Préfecture)

11:56

La préfecture de la Manche insiste sur le fait que l'explosion constatée ce matin à la centrale nucléaire de Flamanville est "un événement technique significatif mais [qu'] il ne s'agit pas d'un accident nucléaire" du fait d'une survenue de l'explosion hors-zone nucléaire, comme relaté précédemment dans ce live.

11:54

L'incendie "en voie d'être totalement circonscrit" (Préfecture). La préfecture de la Manche annonce que l'incendie survenu à la centrale nucléaire de Flamanville est "en voie d'être totalement circonscrit".

11:53

La production du réacteur 1 stoppée (Préfecture). La préfecture signale aussi que la production du réacteur 1 est actuellement mise à l'arrêt. La centrale de Flamanville compte deux réacteurs.

11:51

Cinq personnes légèrement intoxiquées (Préfecture). Cinq personnes ont été légèrement intoxiquées par l'explosion, vient de communiquer la préfecture. Toujours selon la préfecture, l'explosion n'a pas entraîné de blessé grave.

Une explosion hors zone nucléaire selon Ouest France

11:47

D'après le quotidien régional, l'explosion a eu lieu dans la salle des machines, soit hors zone nucléaire.

Un poste médical avancé a été envoyé sur place

11:46

Ce type de dispositif permet de prendre en charge plusieurs victimes.

Ce jeudi 9 février, on apprend de Ouest France qu'une explosion a eu lieu à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a affirmé la Préfecture, vers 10h00 ce matin. Selon les informations du quotidien régional, l'accident a eu lieu dans la salle des machines, il pourrait y avoir des blessés. Les pompiers sur place ont signalé un départ d'incendie dans l'enceinte de la centrale.

Le plan PPI (plan particulier d'intervention) n'est pas déclenché, indique la préfecture, car il n'y aurait aucun risque nucléaire.

Article le plus lu - Gilets jaunes : encore des blocages ? › Voir les actualités

Annonces Google