Attentat au FMI : d'où venait l'enveloppe piégée ? Un groupuscule grec dans le viseur [EN DIRECT]

ATTENTAT FMI PARIS - Une enveloppe piégée a explosé au siège parisien du FMI ce jeudi. Une assistante de direction a été blessé, brûlée aux mains et au visage. Dernières informations...

RÉCAP' - Ce qu'on sait de l'attentat au FMI, à Paris, ce jeudi

16:49

Une explosion a eu lieu peu avant midi ce jeudi, au sein du siège européen du Fonds monétaire international (FMI), à Paris. C'est une enveloppe piégée, dotée d'un explosif "artisanal" de type pyrotechnique, qui a provoqué la déflagration. L'assistante du chef du bureau européen, qui a ouvert l'enveloppe, a été blessée aux mains et au visage par des éclats et souffre d'un "blast au tympan", des blessures "légères" selon le préfet de Paris. Environ 150 personnes ont été évacuées et ont pu regagner le bâtiment vers 14h30. François Hollande a très vite évoqué un "attentat". Une enquête a été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris, sous l'autorité du procureur général François Molins. Une piste grecque est évoquée après un événement similaire, mais raté, à Berlin hier. Mais cette piste reste très hypothétique. Cet attentat a eu lieu alors qu'au même moment, une fusillade dans un lycée de Grasse faisait plusieurs blessés.

Un blessé "entre la vie et la mort"

14:07

Alors qu'on évoquait un blessé "léger" il y a encore quelques minutes, François Hollande a affirmé à Toulon qu'une personne se trouvait "entre la vie et la mort" après l'attentat à l'enveloppe piégée contre le siège du FMI à Paris. "Nous devons rechercher toutes les causes et trouver les coupables. Nous le ferons avec obstination, persévérance et jusqu'au bout", a conclu le chef de l'Etat.

DEBUT DU DIRECT - L'AFP, qui cite des sources concordantes, indique qu'une explosion a eu lieu au Fonds monétaire international (FMI), au 66, avenue d'Iéna, dans le 16e arrondissement de Paris, au moment de l'ouverture d'un courrier. L'explosion aurait fait un blessé léger selon un bilan provisoire. Il s'agirait d'une assistante de direction, touchée aux mains et au visage. La victime souffrirait de "quelques brûlures", selon une source policière citée par l'agence de presse.

L’enveloppe qui semble avoir été piégée était de petite taille selon la Préfecture de police de Paris. Un simple pétard est pour le moment évoqué, selon plusieurs sources. D'autres évoquent un objet d'artifice. Une évacuation des locaux du FMI a eu lieu "par précaution" et la police judiciaire de Paris a commencé son enquête. François Hollande a pris la parole à la mi-journée évoquant directement un "attentat". "Il n'y a pas d'autre mot face à un colis piégé", a ajouté le chef de l'Etat. 

La directrice du FMI, Christine Lagarde, a également pris la parole, évoquant sa "compassion" pour ses  collègues et condamnant un "acte de violence lâche".

Article le plus lu : Les folles confidences de Rachida Dati au Monde : voir les actualités

Parquet