Attentat à Paris : le profil de Karim Cheurfi, le terroriste abattu, se précise

ATTENTAT CHAMPS ELYSEES - L'auteur de l'attentat perpétré à Paris serait un Français nommé Karim Cheurfi. Trois de ses proches sont en garde à vue. Dernières infos.

15:05 - Fin du direct

Retrouvez sur ce fil l'essentiel des informations sur l'attentat survenu à Paris et sur l'homme identifié comme étant le terroriste par les enquêteurs.

14:50 - Le policier tué avait 37 ans

L'AFP donne quelques éléments d'informations sur la victime de Karim Cheurfi : il s'appelait Xavier Jugule, membre de la 32e compagnie de la direction de l'ordre public et de la circulation de la préfecture de police de Paris. Il était au volant du camion" lorsque s'est produit l'attaque, alors que "des policiers se reposaient". Il n'avait pas d'enfant, mais selon L'Express, il "avait un compagnon" et était membre du Flag!, l'association des policiers et gendarmes LGBT.

13:08 - Emmanuel Macron a lui-aussi réagi à l'attaque depuis son QG

Le candidat d'En Marche a prononcé un discours sur un ton inhabituellement grave, pour notamment affirmer que "le rôle premier du président de la République en tant que chef des armées et garant de nos institutions est de protéger les Français". "Une action vigoureuse sera engagée contre la radicalisation islamique, je serais implacable pour votre sécurité. Le défi est moral, de civilisation, ceux qui nous attaquent n'ont pas a décidé de ce que nous sommes", a-t-il ajouté. Se disant "déterminé" à lutter contre le groupe Etat Islamique, il a dit vouloir "installer directement auprès du président un organe de coordination capable d'agir 24 heures sur 24 contre Daesh".

11:52 - Karim Cheurfi, un homme "isolé", "sans profession"

Le terroriste abattu, selon le témoignage de voisins recueillis par Le Parisien, "avait peu d'amis", "restait beaucoup dans son studio". Un habitant de son quartier, tout près de barres d'immeubles situées sur la commune de Chelles, en Seine-et-Marne, indique que selon la mère de l'assaillant, celui-ci vouait une "haine à la police". D'autres personnes indiquent que Karim Cheurfi ne fréquentait pas la mosquée de la commune, qu'il "fumait et buvait". Selon les informations du Parisien, il est décrit comme "sans profession".

11:23 - François Fillon : "Ma politique étrangère sera ciblée sur la destruction de l'Etat Islamique"

"Depuis plusieurs mois nos policiers sont en alerte, leur dévouement est intact mais la fatigue se fait sentir. Ils doivent être remerciés", a déclaré le candidat des Républicains à la présidentielle, depuis son QG parisien. "Il faut changer d'échelle, il faut nous réarmer. L'islam radical défie nos valeurs. Nous devons lui opposer un mur intellectuel et moral. [...] De Washington à Moscou, je créerai une coalition internationale", dit-il. L'ancien Premier ministre promet aussi 10 000 policiers supplémentaires s'il est élu le 7 mai prochain.

10:46 - Ce que l'on sait de Karim Cheurfi, soupçonné d'être l'auteur de l'attentat des Champs Elysées

Pour rappel, Daesh n'a pas tardé à revendiquer l'attaque de jeudi soir contre des policiers, sur les Champs Elysées. Deux heures après l'attaque, Aamaq, l'agence de presse de l'Etat islamique, a en effet affirmé que l'action terroriste a été menée par "Abu Youssef al belgiki", Abu Youssef le Belge. Du côté du procureur de la République, aucune confirmation de l'identité exacte de l'auteur de la fusillade. François Molins s'est contenté d'affirmer que "L'identité de l'attaquant est connue, a été vérifiée". En réalité, ce nom de guerre ne correspond pas à la vraie identité du tueur, qui se nomme Karim Cheurfi, selon les informations de Franceinfo. L'homme soupçonné est un Français de 39 ans, né le 31 décembre 1977, originaire de Livry-Gargan en Seine-Saint-Denis. Selon des informations obtenues par LCI, Karim C. n’était pas fiché S. Il était en revanche bien connu de la police pour sa violence et avait été condamné pour une double tentative d'assassinat sur des policiers en 2001. Il compterait une vingtaine de mentions à son casier judiciaire depuis 1996. LCI souligne qu'il n'était soupçonné d'aucun lien avec l’islam radical.

10:43 - Le policier tué a reçu une balle dans la tête

Selon BFM TV, le policier tué dans l'attentat des Champs Elysées a reçu une balle en pleine tête alors qu'il était à l'avant du fourgon de police visé par l'assaillant. D'après la chaîne d'info en continu, il avait lâché son arme quelques minutes, le temps de manger un sandwich. Le fonctionnaire assassiné était membre de l'association Flag, policiers et gendarmes LGBT, qui a publié un message de soutien à ses proches hier soir.

10:31 - François Hollande a rendu visite au policier blessé

Le président de la République s'est rendu ce matin à l'hôpital Georges-Pompidou, en compagnie du Premier ministre Bernard Cazeneuve et du ministre de l'Intérieur Matthias Fekl, pour rencontrer le policier grièvement blessé dans l'attaque de jeudi soir.

10:23 - Les réactions politiques des candidats à la présidentielle se multiplient

Depuis son QG de campagne, Marine Le Pen "demande l’engagement de poursuites pour intelligence avec l’ennemi contre les fichés S de nationalité française". Benoît Hamon a plaidé pour un renforcement des moyens de police et de renseignement : "Ce sont des effectifs dont nous avons besoin, de mieux mailler le territoire, d'organiser des coopérations entre nos services de renseignement beaucoup plus solides qu'elles ne le sont parfois, et avec le renseignement européen". Nicolas Dupont-Aignan "refuse de faire de la compassion notre seule réponse à la barbarie islamiste : il faut agir pour ne plus subir".

10:17 - Karim Cheurfi était sous probation

Selon Le Monde, l'auteur présumé de l'attaque était sous probation depuis sa sortie de prison fin 2015 mais ne respectait pas ses obligations de contrôle. Par ailleurs, la perquisition de cette nuit à son domicile aurait permis de trouver des "éléments de radicalisation".

10:12 - Un fusil à pompe trouvé dans la voiture de Karim Cheurfi

Selon une source judiciaire, citée par Franceinfo, un fusil à pompe et des armes blanches auraient été retrouvées dans la voiture de Karim Cheurfi, l'assaillant des Champs Elysées.

09:53 - Trois proches de l'attaquant en garde à vue

Selon l'AFP, qui s'appuie sur une source judiciaire, trois personnes de l'entourage du terroriste ont été placées en garde à vue. Actuellement interrogés par les services antiterroristes, ces proches se trouvaient dans les lieux perquisitionnés dans la nuit par les enquêteurs de police.

09:28 - Des témoins de l'attentat accompagnés par une cellule d'aide aux victimes

Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, a expliqué ce matin sur Europe 1 que 20 personnes ("des touristes, des personnes qui étaient là, qui ont été impliquées par ce qu'elles ont vu") ont été suivies par une cellule, créée en urgence pour accompagner ces témoins choqués par ce qu'ils ont vu hier soir.

09:23 - L'homme visé par un avis de recherche transmis par la Belgique n'est pas l'auteur de l'attaque

Ce matin, on apprenait que la police belge avait transmis à la France un avis de recherche concernant un homme suspecté de vouloir se rendre en France. Aucun lien avec l'attaque des Champs-Elysées n'était cependant établi, des vérifications étant en cours. Et le porte-parole du ministère de l'Intérieur vient de confirmer que la personne recherchée n'était pas l'auteur de la fusillade : "L'homme faisant l'objet d'un avis de recherche diffusé par les autorités belges s'est présenté dans un commissariat d'Anvers".

09:12 - Bernard Cazeneuve s'est exprimé à l'issue du conseil de défense

Vers 9h, en sortant du conseil de défense réuni une heure plus tôt par le président de la République, le Premier ministre a confirmé la mort d'un policier et a évoqué la situation du 2e fonctionnaire de police "grièvement blessé bien que ses jours ne soient pas en danger". Bernard Cazeneuve a exprimé sa solidarité avec les familles des victimes, avant de rappeler que tout était mis en oeuvre pour "garantir le plus haut niveau de protection". "Les unités spécialisées d'intervention sont en état d'alerte pour garantir une réactivité totale qui a montré son efficacité" a-t-il expliqué. La sécurité sera renforcée dans le cadre de l'élection présidentielle, dont le premier tour se déroule dimanche. Au total, 50 000 policiers, gendarmes et militaires de l'opération Sentinelle seront mobilisés.

09:06 - La Belgique avait transmis à la France un avis de recherche concernant un homme hier

Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a expliqué sur Europe 1 ce matin qu'un avis de recherche visant un homme signalé par les services belges "est parvenu aux services français, hier". Cet avis de recherche concernait-il l'homme responsable de l'attaque d'hier soir ? Le porte-parole de la place Beauvau estime qu'il est trop tôt pour tirer cette conclusion et affirme que des vérifications sont en cours.

09:00 - Les agendas des candidats à la présidentielle bouleversés par cet attentat

Emmanuel Macron, Marine Le Pen et François Fillon ont décidé d'annuler les déplacements qu'ils avaient programmés ce vendredi. Le candidat d'En Marche! a notamment expliqué sur France Inter : "Je ne voulais pas mobiliser les forces de police" pour encadrer ses manifestations publiques du jour. En revanche, Benoît Hamon a maintenu sa visite à Carmaux, dans le Tarn, Philippe Poutou a confirmé son meeting à Annecy en Haute-Savoie et Jean-Luc Mélenchon compte bien participer à "l'apéro insoumis" prévu à Paris à partir de 19 heures. Plusieurs candidats s'exprimeront dans la journée sur l'attaque. Marine Le Pen prendra notamment la parole à 10h depuis son QG.

08:53 - Un conseil de défense se tient actuellement autour de François Hollande

Le chef de l'Etat a convoqué un conseil de défense, réunissant le Premier ministre Bernard Cazeneuve, les ministres de l'Intérieur, de la Justice, de la Défense et des Affaires étrangères, les responsables des services de sécurité, de renseignement et de l’armée. Celui-ci se tient depuis 8h ce matin à l'Elysée.

00:35 - Le point sur l'attentat des Champs-Elysées à 00h30

  • Des coups de feu à l'arme lourde ont été tirés ce jeudi soir, vers 21h, à hauteur du 102 de l'avenue des Champs-Elysées. Des policiers qui se trouvaient dans un fourgon ont été pris pour cibles par des tirs provenant d'un individu au volant d'une Audi aux alentours de 21h.
  • Un policier tué. Un policier a été tué et deux autres blessés, a annoncé le ministère de l'Intérieur. L'un d'entre eux se trouverait en situation d'urgence absolue, son pronostic vital est engagé. Une touriste a également été "légèrement blessée par balle", a-t-on appris de source policière. Elle a reçu "un éclat dans le genou", a précisé cette source, sans indiquer la nationalité de cette touriste.
  • L'État islamique a revendiqué l'attaque. L'auteur de l'attentat des Champs-Elysées qui a couté à la vie à un policier et blessé deux autres, a été formellement identifié par Daesh comme étant Abu Youssef al belgiki, donc un Belge puisque al belgiki veut dire "le Belge". Selon Le Point, il s'agirait pourtant d'un Français Karim C, né le 31 décembre 1977 à Livry-Gargan (93), qui vivait chez sa mère dans un pavillon à Chelles.

00:09 - Karim C. : ce qu'on sait de l'auteur de l'attentat des Champs-Elysées

L'auteur de l'attentat des Champs-Elysées qui a coûté à la vie à un policier et blessé deux autres, a été formellement identifié par Daesh comme étant Abu Youssef al belgiki, donc un Belge puisque al belgiki veut dire "le Belge". Selon Le Point, il s'agirait pourtant d'un Français, Karim C. Il serait né le 31 décembre 1977 à Livry-Gargan (93) et serait de nationalité française. Il vivrait chez sa mère dans un pavillon à Chelles. Une perquisition est en cours ce jeudi soir en Seine-et-Marne au domicile présumé de cet homme. Il s'agirait du titulaire de la carte grise du véhicule utilisé pour l'attaque. Karim C. était connu des services de police. Il avait d'ailleurs été condamné pour une double tentative d'assassinat sur des policiers et avait fait un séjour en prison. Ce jeudi soir à 21h, il aurait donc tiré sur des policiers faisant un mort et deux blessés graves. Il aurait communiqué via Telegram, assurant qu'il visait bien des policiers.

DEBUT DU DIRECT - Jeudi soir, un policier a été tué et deux autres blessés lors d'un échange de coups de feu sur les Champs-Elysées, à Paris. Une touriste étrangère a aussi été touchée par des éclats de balles mais ses blessures sont légères. L'attaque est survenue vers 21h sur la grande avenue parisienne. L'homme à l'origine de la fusillade, qui visait spécifiquement la police, a été tué. Il a été identifié par les forces de police. Selon Le Monde, cet homme serait Karim C., un Français de 39 ans originaire de Livry-Gargan, déjà condamné pour une tentative d'assassinat sur des policiers en 2001.

Article le plus lu : Attentats de Barcelone et Cambrils : ce que l'on sait : voir les actualités

Autour du même sujet