Maëlys : ce qui change pour Lelandais après les nouvelles révélations

MAELYS / LELANDAIS - La mère de Maëlys souhaiterait demander une nouvelle audience de Nordahl Lelandais, en présence d'un criminologue. Depuis la mise au jour de deux témoignages, la ligne de défense du suspect est fragilisée.

L'ESSENTIEL

L'affaire Maëlys pourrait rebondir : un témoin qui disait avoir vu Maëlys à 3h15 à la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, donne une autre version et d'autres horaires : il aurait pu voir l'enfant vers 2h45 la nuit de sa disparition. L'hypothèse selon laquelle Maëlys est bien l'enfant dans la voiture, filmée par la vidéosurveillance en centre-ville à 2h47, est renforcée. La mère de Maëlys a visionné les bandes, sur lesquelles, selon le procureur, a été identifiée la voiture du suspect. Elle assure avoir reconnu sa fille, grâce à un détail sur la robe qu'elle portait. Selon le Parisien, les parents de Maëlys envisageraient de demander une nouvelle audition de Lelandais sur ces images, en présence d'un criminologue-comportementaliste.

EN DIRECT


22:37 - Pourquoi il est difficile d'identifier un tueur en série

FIN DU DIRECT - Depuis plusieurs semaines maintenant, Nordahl Lelandais est soupçonné dans d'autres affaires que celle de la disparition de Maëlys. Si la présomption d'innocence est toujours d'actualité, l'idée d'avoir affaire à un tueur en série a plusieurs fois été évoquée. Mais comme l'a récemment souligné Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, il faut trois homicides pour pouvoir parler de tueur en série. Or Nordahl Lelandais est pour le moment mis en examen pour meurtre et assassinat dans deux affaires. Interrogé quelques jours après avoir proposé différentes mesures dont l'objectif est de mieux armer la justice face aux tueurs en série, Jean-Yves Coquillat est revenu pour LCI sur les difficultés d'identifier un tueur en série. "Pour identifier un tueur en série, encore faut-il avoir identifié ses victimes. Existe deux types de serial killer. Il y a d’abord ceux qui ne dissimulent pas les corps, mais dont il faut cerner le phénomène de série. Il y a ensuite, et là les affaires sont plus difficiles, les tueurs en série qui font disparaître les victimes par inhumation, crémation, anthropophagie... Il est très peu probable de retrouver un corps dissimulé, sauf si l'on sait où chercher. Parfois, cependant, le hasard permet la découverte d'une victime ou d'une partie de celle-ci. Mais cela reste difficile", a-t-il expliqué.

21:22 - Les dates de l'affaire Maëlys à retenir

L'affaire Maëlys a débuté le dimanche 27 août dernier. Ce jour-là, la petite fille de 9 ans, qui assistait à un mariage sur la commune de Pont-de-Beauvoisin, en Isère, avec ses parents et d'autres membres de sa famille, disparaît au cours de la soirée. Le jeudi 31 août 2017, Nordahl Lelandais, l'un des invités du mariage, toujours suspecté dans l'affaire de la disparition de Maëlys près de cinq mois après les faits, est placé en garde à vue. Le domicile de ses parents à Domessin (Savoie), où il réside, est, lui, perquisitionné. Le samedi 2 septembre 2017, Nordahl Lelandais est mis en examen pour "enlèvement et séquestration", notamment après que l'ADN de la petite fille a été découvert dans sa voiture. Enfin, jeudi 30 novembre 2017, Nordahl Lelandais a été mis en examen pour "meurtre". En cause : de nouveaux éléments, comme des images de vidéosurveillance sur lesquelles on aperçoit un véhicule qui pourrait être celui du principal suspect ou encore l'expertise du téléphone portable de ce dernier. À cela s'ajoute la mise en examen pour "assassinat" mercredi 20 décembre de Nordahl Lelandais dans une seconde affaire criminelle : celle d'Arthur Noyer.

20:26 - "On n'abandonnera jamais !", le poignant crie du coeur de la tante de Maëlys

Près de cinq mois après la disparition de Maëlys, la tante de l'enfant de neuf ans a posté un message sur Facebook. Un crie du coeur adressé directement à la fillette. "Ne t'inquiète pas mon petit cœur, on ne n'abandonnera jamais ! Je ferai tout pour que tu reviennes auprès de papa et maman et de ta sœur... Je donnerai ma vie si il le faut ! J'irai même en prison ! Visiblement on y est pas si mal.... Je t'aime de tout mon cœur petite louloute", a-t-elle notamment écrit.

19:23 - La tante de Maëlys sceptique face aux moyens de la justice française

Dans un post Facebook, publié sur sa page en début de semaine, la tante de Maëlys, Séverine, n'a pas manqué de se questionner sur les moyens de la justice française face à une telle affaire. "Et toi Maëlys, petite fille de 9 ans, n'as-tu pas de droits ? La France n'a-t-elle pas l'obligation de protéger ces (sic) petits citoyens, de faire en sorte qu'ils puissent grandir sereinement dans leur pays ? En tout cas nous, tes parents, ta sœur, tes proches, tes amis, on se battra pour toi, pour te retrouver, pour la vérité et s’il le faut on retournera la terre entière pour que plus jamais on puisse s'en prendre à un enfant, que plus jamais des familles vivent l'horreur au quotidien que nous vivons, que plus personne ne subisse cette (in)justice que l'on nous inflige depuis bientôt 5 mois !", a-t-elle notamment déclaré, alors que Maëlys est toujours portée disparue depuis près de cinq mois.

17:58 - Lelandais "a le droit de déposer une demande de remise en liberté"

Dans une interview accordée à LCI, le procureur de Grenoble en charge de l'enquête sur la disparition et le meurtre de la petite Maëlys revient sur la demande de remise en liberté déposée par l'avocat de Nordahl Lelandais. "Monsieur Lelandais, comme tous les détenus, a le droit de déposer une demande de remise en liberté et il l'a fait. Mon parquet s'y est opposé, nous avons présenté des réquisitions de refus. Les juges vont décider et rendront leur décision en début de semaine. Si Monsieur Lelandais n'obtient pas satisfaction, il pourra faire appel comme n'importe quel autre détenu...", a déclaré Jean-Yves Coquillat. Cette demande faite par le principal suspect dans cette affaire, pour laquelle il est mis en examen et donc incarcéré, n'a qu'une valeur symbolique n'a aucune chance d'aboutir car Lelandais est également incarcéré dans le cadre de l'affaire Arthur Noyer. Elle a été effectuée par son avocat dans le but de se mettre en adéquation avec son client qui se dit innocent depuis le début de l'affaire.

17:36 - Pour l'avocat de Nordahl Lelandais, Maëlys ne pouvait pas être dans la voiture

Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais, avait fermement contesté, en décembre, les déclarations à la presse du procureur qui évoquait lui-aussi la silhouette d'une enfant dans la voiture du suspect. "Ce n’est pas vrai qu’on distingue une enfant, on distingue une passagère. Le décolleté est profond, carré, il est celui d’une femme, jusqu’à la naissance de la poitrine… Et non pas un col rond comme celui de la robe de Maëlys", avait-il déclaré au micro de BFM TV. L'avocat de Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de Maëlys, revenait alors sur les images de vidéosurveillance au coeur de l'enquête. C'est sur ces mêmes images que la mère de Maëlys, selon Le Parisien, aurait, elle, reconnu un détail signifiant qui confirmerait la thèse selon laquelle la fillette de 9 ans était bien assise sur le siège passager.

17:13 - Nordahl Lelandais bientôt interrogé face à un criminologue comportementaliste ?

D'après les informations du Parisien, les parents de Maëlys n'entendent pas rester inactifs dans l'instruction du dossier. Ils envisageraient de faire une requête spécifique aux juges : que Nordahl Lelandais soit auditionné à nouveau sur les images prises par les caméras de surveillance de Pont-de-Beauvoisin, "en présence d’un criminologue-comportementaliste". En France, il existe une unité spéciale de la gendarmerie, le "département des sciences du comportement", qui met à la disposition des enquêteurs des éléments d'analyse comportementale sur des affaires criminelles.

17:02 - Lelandais accablé ? La défense du suspect fragilisée, mais pas défaite

Si le témoignage du cousin de Maëlys donne un nouvel éclairage sur les circonstances de la disparition de Maëlys, il ne remet pas vraiment en cause la ligne de défense : pour Me Alain Jakubowicz, Maëlys ne peut pas apparaître sur des images captées par des caméras, dans le centre-ville, à 2h47. Pour une raison simple : sa présence après 3 heures, à la salle des fêtes  où se déroulait le mariage serait établie par plusieurs personnes. "Un des témoins dit : 'Elle était avec tout le monde, ils dansaient, ils chantaient'. D'autres témoins partent à 3h10, il n'y a rien d'anormal. Maëlys n'a pas disparu", avait-il assuré sur BFMTV en décembre. L'avocat de Nordahl Lelandais s'appuie par ailleurs sur la déposition de la grand-mère de Maëlys. "A 2 h 45, heure où le procureur situe la disparition de l’enfant, Maëlys était avec ses grands-parents‏. Sa grand-mère lui a demandé de rentrer parce qu’il était tard. Elle a dit : 'Non, je ne rentre pas, je m’amuse'. La soeur de la grand-mère confirme cette heure de 2 h 45", avait-il avancé, considérant qu'il est donc impossible que Maëlys puisse être dans une voiture, à 800 mètres de la fête, 2 minutes plus tard.

16:56 - Un témoignage crucial dans l'affaire Maëlys

L'avocat de Nordahl Lelandais a récemment invoqué le témoignage du cousin de la mère de Maëlys pour assurer que la fillette était présente à la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin après 3 heures du matin. Ce qui rendrait impossible que l'enfant se soit trouvée dans une voiture, dans le centre-ville, à 2h47, heure à laquelle les images de vidéosurveillance ont été prises. Selon BFMTV, le cousin de Jennifer de Araujo a donné une autre version des faits aux gendarmes. "En premier lieu, j'ai dit au revoir à la mariée qui était à l'entrée de la salle, et je suis retournée dans la salle pour dire au revoir au marié, Eddy. J'ai alors vu Maëlys. Elle m'a tapé sur la fesse en me disant de faire un bisou à ma fille... Il était entre 2h45 et 3h. Je vous donne une fourchette car je n'ai pas regardé l'heure. Lorsque je suis parti, il était 3h10 ou 3h20", a-t-il affirmé. Auparavant, il avait indiqué avoir croisé Maëlys vers 3h15.

16:52 - La mère de Maëlys a "reconnu" sa fille sur les bandes de vidéosurveillance, grâce à un détail

Les images de vidéosurveillance, sur lesquelles les enquêteurs auraient constaté le passage d'une Audi A3, du même modèle que celle de Nordahl Lelandais, roulant à 3 heures du matin la nuit de la disparition de Maëlys, sont encore au coeur de l'enquête et pourraient bien s'avérer déterminantes. Comme le rapporte Le Parisien jeudi, ces images ont été visionnées par les parents de Maëlys. Et selon le quotidien, "la maman est formelle" : sur les images de vidéo-protection, où l'on peut voir la voiture en question redescendre un dos d'âne - moment précis où une forme humaine serait visible sur le siège passager, selon les dires du procureur - les parents de Maëlys auraient bel et bien identifié une leur enfant à partir d'un détail précis qui pourrait changer la donne : "la taille de la bretelle de la robe choisie pour sa fille. Une bretelle large entourant un col rond", affirme Le Parisien.

16:46 - Qui est l'avocat de Nordahl Lelandais ? Portrait express

Alain Jacubowicz, qui défend les intérêts du principal suspect dans les affaires Maëlys et Arthur Noyer, pour lesquelles il est mis en examen, est un ténor du barreau lyonnais. Ce n'est pas la première fois que cet homme de 64 ans d'origine austro-polonaise intervient dans des affaires médiatiques. Après avoir participé au procès Barbie en 1987, il fut plus récemment l'avocat de Karim Benzema, le footballeur suspecté d'avoir participé au "chantage de la sextape" contre son coéquipier en équipe de France Mathieu Valbuena. Il a également défendu les intérêts des familles des victimes de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc en 2005 ainsi que celles des victimes du vol Rio-Paris quatre ans plus tard. Bien avant tout cela, il a également embrassé une courte carrière politique entre 1989 et 1995 en étant adjoint au maire de Lyon en tant que délégué aux droits de l'homme. "Le coeur à gauche", comme il l'avait déclaré à France-Soir en 1991, président de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) entre 2010 et 2017, il avait appelé à voter Emmanuel Macron lors de la dernière élection présidentielle.

16:26 - Nordahl Lelandais adepte des sites de rencontres hétérosexuelles et homosexuelles

Selon les informations de M6, les enquêteurs travaillant sur le cas Nordahl Lelandais ont mis au jour qu'il fréquentait sur Internet des sites de rencontres destinées aux personnes hétérosexuelles, mais aussi des sites destinées aux rencontres homosexuelles. " Les gendarmes vérifient qu’aucune disparition d’homme ou de femme n’a été signalée parmi les personnes entrées en contact avec le suspect", indique le média. Selon Le Dauphiné Libéré, les enquêteurs auraient fait une autre découverte. Nordahl Lelandais serait inscrit sur un site de pornographie amateur connu. L'ex-militaire y auraient posté des vidéos dans lesquelles il apparaîtrait, avec plusieurs femmes. Des vérifications sont également en cours à partir de ces activités numériques. Nordahl Lelandais était de manière général très actif sur Internet, où il postait aussi beaucoup de photo de ses chiens.

15:25 - L'avocat de Nordahl Lelandais ne s'exprime plus dans les médias

Maître Alain Jakubowicz n'a pris la parole qu'à deux occasions, sur BFMTV et sur Europe 1, pour réagir à la présentation des faits du procureur de Grenoble, au mois de décembre. Depuis, l'homme qui défend Nordahl Lelandais garde le silence. Selon le Journal du Dimanche, il aurait décidé de rester le plus possible en retrait des médias et aurait demandé à la famille et aux proches de Nordahl Lelandais de ne pas parler aux journalistes. L'avocat n'a pas réagi suite aux révélations sur les deux témoignages affaiblissant son argumentaire, ni au sujet du visionnage des bandes de vidéosurveillance effectué par la mère de Maëlys, qui assure avoir identifié son enfant.

14:26 - Ce que l'on sait sur Nordahl Lelandais, éléments biographiques (2/2)

Nordahl Lelandais était connu des services de police pour des délits de droit commun. Par le passé il s'était fait connaître de la justice à cause d'usages de stupéfiants et dans une affaire d'incendie. "Celui d'un restaurant, dont il n'était pas directement à l'origine", a vaguement précisé sa mère à la presse. Mais ce portrait assez négatif a été contrebalancé par les témoignages de proches (une amie, son frère), mais aussi de voisins dépeignant Nordahl Lelandais "un petit garçon tranquille", "sympa" ou "incapable de faire du mal" à une fillette comme Maëlys...

14:25 - Ce que l'on sait sur Nordahl Lelandais, éléments biographiques (1/2)

Nordahl Lelandais, 34 ans, a arrêté ses études avant le Bac et a intégré l'armée pendant cinq ans au sein d'une équipe cynophile. Selon son premier avocat, Me Méraud, il a été maître-chien au 132e Bataillon cynophile de l’Armée de terre de Suippes, entre 2002 et 2007. Au début de l'enquête, il a été rapporté qu'il avait été réformé de l'armée en raison d'un "comportement psychologique instable". De retour chez ses parents à Domessin, ce passionné des chiens se lance en tant qu'éducateur canin, mais son activité n'a pas marché. "Il a toujours travaillé, dans différents domaines. C’est un touche-à-tout. Ces derniers temps, il était en arrêt maladie. Il s’était fait mal au dos", indiquait sa mère à la presse au début de l'affaire Maëlys. Le suspect est aussi décrit comme un passionné d'arts martiaux et commentait régulièrement les résultats des clubs locaux sur un compte Facebook.

LIRE PLUS

Article le plus lu : Chaînes, punitions, hygiène... Le calvaire des enfants Turpin : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google