Mort de Pierre Bergé : gravement malade, il songeait à l'euthanasie

PIERRE BERGE - Pierre Bergé est mort ce vendredi, à Saint-Rémy-de-Provence, a annoncé sa fondation. L'homme d'affaires était malade depuis des années, touché par une myopathie, et tenait des propos très pessimistes sur son état...

[Mis à jour le 8 septembre 2017 à 15h14] L'homme d'affaires et mécène Pierre Bergé est mort, a-t-on appris ce vendredi 8 septembre. Son décès a été annoncé par sa fondation, qui a publié un communiqué en milieu de matinée : "la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, Paris et la Fondation Jardin Majorelle, Marrakech ont l'immense tristesse d'annoncer le décès de leur Président-fondateur Pierre Bergé, survenu vendredi 8 septembre 2017 à 05H39, à son domicile à Saint-Rémy-de-Provence", peut-on lire.

L'homme d'affaires a vécu les dernières années de sa vie avec la myopathie. Il s'était confié sur le sujet à Paris Match, en février 2014. "Il n'y a pas de médicaments. Ça s'aggravera et ça s'aggrave tous les jours. Je n'ai pas de douleurs. Mais... j'ai des muscles très faibles. Je n'arrive plus à monter ni à descendre les escaliers", disait-il alors, parlant de ses difficultés à se déplacer. "Ici, avenue Marceau, nous avons un ascenseur, heureusement. Et dans mes maisons, à Deauville, à Marrakech, j'ai fait abaisser les marches de 6 centimètres. Il n'y a rien faire, mes jambes lâchent".

►Lire aussi :

Pierre Bergé, la myopathie et la mort

Pierre Bergé racontait aussi cet épisode de sa vie lors duquel, dans un musée, sa jambe l'a lâché. "Je suis tombé ; mes amis étaient là". Pierre Bergé, plus que la mort, craignait les conséquences de la maladie. A Paris Match, il confiait redouter se retrouver dans l'état de sa mère, immobilisée et condamnée à un état léthargique en fin de vie. "Moi aussi, j'ai peur de me retrouver piégé. Aller en Suisse pour mourir, d'accord, mais à condition de ne pas être rattrapé par un accident vasculaire cérébral. Aurai-je des amis qui m'y emmèneront ?", s'interrogeait-il alors. Une phrase faisant clairement allusion à l'euthanasie qui résonne d'une manière particulière aujourd'hui.

La myopathie, selon le site Santé Médecine, est une affection des fibres musculaires. La plus courante, la myopathie primitive progressive, dite "maladie dégénérative", débute dès le plus jeune âge "et se manifeste par la perte progressive des capacités de contraction musculaire ; la myopathie de Duchenne en est la plus classique et la plus grave", précise le site spécialisé qui indique que certains types de myopathie ne peuvent être soignés. Le Téléthon, organisé en France chaque année, vise notamment à récolter des fonds pour faire avancer la recherche sur ces maladies. Une opération que Pierre Bergé avait lui-même vivement critiqué, à tel point qu'il fut condamné en diffamation en juin 2013 par l'Association française contre les myopathies (AFM). 

Pierre Bergé avait en effet mis en cause la gestion financière de l'AFM, qu'il accusait de "détournement de la générosité publique". Selon lui, les fonds récoltés chaque année, qui se comptent en millions d'euros, n'étaient pas utilisés immédiatement pour la recherche, mais donnaient lieu à des placements en "produits financiers". Outre ces propos qui lui ont valu 1500 euros d'amende, Pierre Bergé considérait que le Téléthon exhibe "le malheur des enfants" avec "démagogie".

Pierre Bergé, indossociable d'Yves Saint Laurent

Pierre Bergé est l'un des hommes d'affaires les plus emblématiques du XXe siècle en France. Arrivé à Paris dans l'après-guerre, à 18 ans, il fréquente les milieux culturels et littéraires de la capitale. Compagnon du peintre Bernard Buffet dans les années 1950, il gère la carrière de l'artiste pendant une dizaine d'année. Puis c'est la rencontre avec Yves Saint Laurent. "Comme tous les coups de foudre, le nôtre frappa à la vitesse de l'éclair", écrira plus tard le milliardaire. L’ascension du couturier sur le devant de la scène sera aussi celle de son amant en coulisse, Pierre Bergé aidant son compagnon à fonder la maison de couture qui deviendra célèbre.

Mécène, homme de presse, co-propriétaire du Monde, fondateur du magazine Têtu et du Courrier International, Pierre Bergé était donc d'abord un homme de mode. Après l'avoir pris sous son aile, il tenait à la préservation de l'oeuvre de son ancien compagnon, Yves Saint Laurent, avec lequel il a vécu pendant 50 ans, et avait créé sa fondation en ce sens. Pierre Bergé était aussi un militant de la cause homosexuelle et avait participé à la création du Sidaction. Il avançait également régulièrement des opinions politiques, parfois polémiques, souvent tranchées, lui qui fut longtemps proche du Parti socialiste et qui a soutenu successivement François Mitterrand et Ségolène Royal lors de campagnes présidentielles. En 2017, il avait apporté son soutien à Emmanuel Macron.

Article le plus lu : Black Friday : les meilleures affaires en direct : voir les actualités

Euthanasie

Annonces Google