Clare Hollingworth : celle qui a vu les troupes d'Hitler avant tout le monde

CLARE HOLLINGWORTH - Clare Hollingworth a marqué l'Histoire à jamais. Elle est la première journaliste à avoir rapporté les préparatifs de l'invasion de la Pologne par Hitler en 1939. La reporter de guerre aurait fêté ses 106 ans ce mardi...

[Mis à jour le 10 octobre 2017 à 10h36] La Britannique Clare Hollingworth a vu le jour le 10 octobre 1911 à Knighton, en banlieue de Leicester, au Royaume-Uni et s'est éteinte le 10 janvier 2017 à Hong Kong, à 105 ans. Mais si cette femme a marqué l'Histoire, ce n'est pas pour sa longévité. C'est son travail de reporter guerre qui lui a permis de laisser une trace dans le monde du journalisme. Clare Hollingworth est en effet la première journaliste à avoir constaté et rapporté les préparatifs de l'invasion de la Pologne par l'armée hitlérienne. Alors envoyée par le Daily Telegraph à la frontière germano-polonaise, à peine une semaine après avoir commencé à travailler pour le quotidien, Clare Hollingworth avait comme mission de faire l'état de l'aggravation des tensions en Europe.

Le 28 août, Clare Hollingworth, qui était parvenue à convaincre le consul général britannique à Katowice, John Anthony Thwaites, de bien vouloir lui prêter sa voiture et son chauffeur, parcourt alors la frontière germano-polonaise. Elle y découvre la présence massive de troupes, mais également de nombreux chars et véhicules blindés allemands. Ces derniers, initialement cachés par des toiles de jute, ont été révélés au grand jour par le vent.

Clare Hollingworth, spectatrice et actrice de l'Histoire

Et si ce premier constat fait la Une du Daily Telegraph le 29 août, c'est le 1er septembre que Clare Hollingworth entre véritablement dans l'Histoire en contactant l'ambassade britannique de Varsovie pour avertir de l'invasion allemande.  Au bout du fil, les autorités peinent à la croire. La reporter est alors obligée de tendre le combiné à l'extérieur pour que les fonctionnaires entendent les sons des forces hitlériennes en marche. Son témoignage est le premier reçu par le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth.

Correspondante du Daily Telegraph entre 1939 et 1941, Clare Hollingworth a travaillé pour différents journaux au cours de la Seconde Guerre mondiale, avant de devenir correspondante pour le Guardian (1950-1967), puis de nouveau du Daily Telegraph (1967–1981). Seconde Guerre mondiale donc, mais également l'abdication du roi Carol II en Roumanie, la guerre d'Algérie, puis celle du Viêt Nam, Clare Hollingworth a couvert les grands conflits du XXe siècle. Après avoir participé à l'ouverture du premier bureau du Daily Telegraph à Pékin, Clare Hollingworth est successivement devenue correspondante du Sunday Telegraph (1981) et de Libération à Hong Kong (1997).

Clare Hollingworth, une journaliste d'action

En 1946, Clare Hollingworth échappa de peu avec son mari à l'explosion de l'hôtel King David à Jérusalem, qui fit 91 morts. Elle fut aussi l'auteure du scoop sur la défection de l'agent double britannique Kim Philby en Union soviétique en 1963 ou encore des négociations de paix entre Hanoi et Washington à la fin de la guerre du Vietnam . "J'aime l'action, j'aime être à bord d'un avion qui bombarde, ou être au sol dans le désert lorsqu'une armée progresse", aimait-elle raconter. "S'il y a une guerre et si le monde le veut, j'aimerais la couvrir", avait-elle encore confié en 2009 à l'AFP. Il y a quelques années, alors qu'elle écrivait encore, elle n'hésitait pas à plaisanter sur le meilleur moyen d'éviter une balle : "En fait, je n'ai pas peur si quelqu'un ouvre le feu dans cette pièce. Je me glisserai sous la table [...]. La première chose, c'est de se baisser", déclarait-elle.

Véritable globe-trotter, Clare Hollingworth fêtait encore son anniversaire au Club des correspondants de presse de Hong Kong, en dépit de sa santé chancelante, en octobre dernier. Elle en était devenue une habituée, sirotant son vin blanc au milieu de diplomates et hommes d'affaires, depuis son installation définitive dans cette ville en 1981 après avoir été en poste à Pékin. Clare Hollingworth s'est éteinte en début d'année, après une longue vie dédiée au journalisme. Mariée deux fois et n'eut pas d'enfants. Sa carrière fit d'elle un modèle pour toute une génération de correspondants de guerre.

Article le plus lu : Georges Tron : les détails scabreux des accusations : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google