Astéroide 2012 TC4 : en 2079, il pourrait toucher la Terre

Astéroide 2012 TC4 : en 2079, il pourrait toucher la Terre L'astéroïde 2012 TC4 est passé tout près de la Terre ce jeudi. Si ce passage ne présentait aucun danger cette fois-ci, l'astéroïde pourrait rentrer en collision avec notre planète dans le futur.

[Mis à jour le 12 octobre 2017 à 15h47] Un astéroïde, prénommé 2012 TC4, est passé à 44 000 km de la planète Terre ce jeudi à 7h41 (heure de Paris). Si cette distance peut paraître énorme pour les humains, c'est en réalité un espace très réduit à l'échelle cosmique. Cela représente une distance neuf fois plus petite que celle qui nous sépare de la Lune. Ce passage, si proche soit-il, ne représentait pas de danger, comme l'avait annoncé les scientifiques. "En soi, il n'y a rien de très particulier concernant le passage de cet astéroïde. Cela arrive assez fréquemment", explique l'astronome Michael Kelley, à l'AFP. "Ce qui en fait un événement spécial, c'est que nous avons décidé d'utiliser cet objet pour un exercice de défense planétaire", explique de son côté l'expert de la division "Étude des planètes" à la Nasa.

Mais dans un futur pas si lointain, la donne pourrait changer. Rüdiger Jehn, de l'Agence spatial européenne (ESA), a déclaré auprès de l'AFP : "Il n'est pas impossible qu'en 2079 il touche la Terre". 2012 TC4 tourne en effet autour du Soleil en 609 jours. À chaque révolution, sa trajectoire se modifie et les caractéristiques du croisement avec notre planète évoluent. De la taille d'une maison, cette astéroïde qui mesure entre 15 et 30 mètres peut inquiéter par sa vitesse de déplacement qui avoisine les 50 000 km/h. Avant cet été depuis un observatoire au Chili, l'astéroïde n'avait pas été revu depuis sa première apparition en 2012. 

En vidéo - Le plan Dart présenté par la Nasa

En tout cas, la Nasa ne prend pas du tout à la légère le risque d'impact d'un astéroïde avec la Terre. L'agence américaine a imaginé tout un dispositif pour sauver l'humanité. Il y a deux ans, la Nasa avait déjà communiqué sur ce projet, baptisé Dart (pour Double Asteroid Redirection Test). L'idée est aussi simple que sa mise en application semble complexe : envoyer un engin spatial directement sur l'astéroïde. "DART serait la première mission de la Nasa à utiliser la technique dite de l'impact cinétique pour se prémunir d'un futur impact d'astéroïde", avait alors expliqué Lindley Johnson, responsable de la protection de la planète au sein de l'agence. Ce plan fait partie d'un vaste programme, mondial, de défense planétaire, sur lequel travaille aussi l'Agence spatiale européenne (ESA), l'Observatoire de la Côte d'Azur (OCA) et le Jonh Hopkins University Applied Physics Laboratory (JHU/APL).

Autour du même sujet