Explosion à Cannes : grosse frayeur au lycée Bristol

Explosion à Cannes : grosse frayeur au lycée Bristol CANNES - L'explosion d'une bombe artisanale a provoqué l'évacuation des 1100 élèves du lycée Bristol à Cannes. Deux élèves ont été incommodés mais aucune victime n'est à déplorer. La piste terroriste a été écartée.

[Mis à jour le 10 novembre 2017 à 15h04] Plus de peur que de mal, mais l'après-midi de ce jeudi 9 novembre a été très mouvementé au lycée Bristol de Cannes (Alpes-Maritimes). Vers 14h50, deux détonations, provoquées par des bombes artisanales, ont été constatées à l'intérieur de l'établissement scolaire, provoquant l'évacuation de l'ensemble des élèves et du personnel. Cet incident, qui a incommodé légèrement deux personnes mais sans faire de blessé ni de victime, aurait été initié par un élève à l'intérieur du lycée. "Il s'agit d'un engin bricolé à partir des recettes disponibles sur les réseaux sociaux. Un genre de 'bombe chimique' composée dans une bouteille", explique la proviseure Michèle Seghir à France 3, qui a tout de suite ordonné l'évacuation du lycée avant de faire venir pompiers et policiers sur place. Ces derniers ont procédé à une fouille généralisée des élèves, des enseignants et du personnel.

"Un jeu débile"

"C'est sûrement une mauvaise plaisanterie mais ça a créé beaucoup d'émoi au niveau des autorités, jusqu'au préfet", a indiqué à l'AFP une source policière. Une plainte va être déposée et des relevés d'empreintes sont prévus, nous apprend France 3. Une enquête va être ouverte par la sûreté publique de Cannes pour identifier l'élève initiateur de ces explosions, issues d'un mélange chimique explosif assez populaire chez les jeunes mais "encore peu répandu sur la Côte d'Azur", note le commissaire Briez, présent sur place. Avant d'ajouter qu'"il s'[agissait] du comportement déviant d'un jeune" et de confirmer que la piste terroriste était "écartée". Les cours vont reprendre normalement ce vendredi, tandis qu'une équipe mobile de l'académie de Nice, chargée de la sécurité, sera présente pour échanger avec les élèves, toujours selon France 3.

Même si les élèves et le personnel éducatif ont vite été rassurés, il y a bien eu un moment de panique. "J'ai ressenti la peur, je me suis dit 'qu'est-ce que c'est, qu'est-ce qu'il se passe, est-ce qu'on doit se cacher ?'", a témoigné Ludovic Menu, cuisinier du lycée, au micro de France 3. "Etant donné ce qu'il se passe dans le monde en ce moment, ça rassure pas du tout des choses comme ça. A quel moment on peut penser à faire ça, même si c'est pour rigoler ? On peut pas, c'est pas possible", s'étonne de son côté une élève. 

Un événement similaire avait eu lieu en septembre 2015 dans un lycée de l'Isère. Evacué aussi, il avait été le théâtre d'une explosion provoquée par un mélange d'aluminium, de soda et d'acide. "C'est un jeu débile avec ce système qui consiste à mettre de l'aluminium dans une bouteille de soda avec un peu d'acide et ça fait une bombinette", avait déclaré une source judiciaire. A l'époque, une enseignante qui s'était trouvée proche de la détonation avait été incommodée. Dans l'incident survenu à Cannes ce jeudi, aucune victime ni blessé n'est à déplorer.

Autour du même sujet

Annonces Google