Voiture folle à Blagnac : un coup de folie plus qu'un attentat

Voiture folle à Blagnac : un coup de folie plus qu'un attentat Un homme au volant d'une voiture a foncé sur un groupe d'étudiants à Blagnac, en Haute-Garonne, ce vendredi. Trois blessés sont à dénombrer. La piste de l'attentat n'est pas écartée, mais il s'agirait de l'acte d'un déséquilibré...

L'ESSENTIEL - Un homme a foncé volontairement sur des passants, un groupe d'étudiants, ce vendredi, peu avant 16 heures, route de Grenade, à Blagnac, près de Toulouse. Le dernier bilan fait état de trois blessés, dont un grièvement, une étudiante chinoise de 23 ans. Son pronostic vital n'est pas engagé. L'individu, qui a été interpellé, n'est pas fiché S. Mais l'homme est connu des services de police et de la municipalité pour des troubles psychiatrique, voire pour schizophrénie aiguë selon la Dépêche du Midi. Le parquet de Toulouse a indiqué dans la soirée que le suspect avait déjà été condamné à de nombreuses reprises pour des faits de droit commun, faisait en effet l’objet de mises à l'épreuve, mais suivait ses obligations de soins. Il aurait affirmé aux policiers avoir "entendu des voix". Une enquête a été ouverte pour "tentative d’assassinats" et confié au SRPJ de Toulouse. De quoi écarter la piste de l'attentat à ce stade. Voici les infos clés sur ce qui s'est passé à Blagnac.

19:44 - La section antiterroriste du parquet de Paris n'est pas saisie

FIN DU DIRECT - C'est la fin de ce direct consacré aux événements à Blagnac. Pour rappel, un homme a foncé avec une Clio sur un groupe d'étudiants chinois ce vendredi, en fin d'après-midi, aux abords d'un campus de la ville. Sur les trois blessés dénombrés, une jeune femme de 23 ans serait dans un état grave. Le suspect a été interpellé et aurait affirmé avoir suivi "des ordres" ou "une voix" lui disant de faire du mal à quelqu'un. Il serait connu de la police et suivi pour des troubles psychiatriques. C'est bien la SRPJ de Toulouse qui se chargera de l'enquête. Et ils enquêteront pour le chef de" tentative d’assassinats" selon le parquet de Toulouse. La section antiterroriste du parquet de Paris n'a donc pas été saisie, ce qui laisse entendre que les faits ne pas considérés à ce stade comme un possible attentat ou acte terroriste.

19:16 - Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb salue la police et soutient les victimes

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a posté un message sur Twitter une heure après la tentative de meurtre présumé à la voiture bélier qui a eu lieu à Blagnac. "Soutien aux jeunes blessés à Blagnac, immédiatement pris en charge par nos services de secours. Je salue la réactivité de la @PoliceNationale qui a interpellé le conducteur. C'est l'enquête qui déterminera la nature de son acte", a rédigé le ministre. Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc a aussi fait part de son émotion : "Très choqué par l'agression à l'encontre d'étudiants à #Blagnac. Nous leur apportons tout notre #soutien ainsi qu'à leurs proches", a-t-il posté sur Twitter.

18:48 - Le suspect a été hospitalisé d'office jusqu'en décembre 2016

Selon le parquet, l’homme interpellé à Blagnac était soigné pour de "lourds antécédents psychiatriques". Il avait par ailleurs "été hospitalisé d’office jusqu’en décembre 2016". C'est bien la piste de l'acte d'un déséquilibré qui se dégage donc à 19 heures ce soir. La section antiterroriste du parquet de Paris n'a d'ailleurs pas été saisie, plus de trois heures après les faits, ce qui laisse ainsi entendre qu'il ne s'agit pas d'un attentat.

18:44 - Une enquête ouverte pour "tentative d'assassinat", la piste de l'attentat s'éloigne

Le scénario terroriste semble s'éloigner au sujet des faits qui ont eu lieu à Blagnac ce vendredi après-midi. Selon le procureur de la République de Toulouse, "une enquête de crime flagrant pour tentative d'assassinat" a été ouverte. Pierre-Yves Couilleau a d'ailleurs insisté sur le "profil psychiatrique" du chauffeur qui semble dominer actuellement dans l'enquête.

18:40 - Les trois victimes étaient en France pour un MBA

Selon un journaliste de France Info, les trois étudiants de nationalité chinoise étaient venus en France pour un MBA. Le délégué régional du groupe IGS (Institut de Gestion Sociale), Jean-Pierre Fourcade, qu'il est parvenu à joindre, a précisé que les victimes "se dirigeaient vers la boulangerie quand ils se sont fait percuter par une voiture".

18:36 - Le suspect respectait ses obligations de soins

Selon le procureur de Toulouse, qui a confirmé que l'homme de 28 ans interpellé à Blagnac souffre de troubles, ce dernier respectait ses obligations de soins. Déjà condamné "une dizaine de fois" le suspect faisait en effet l’objet "d’un suivi dans le cadre de condamnations à des sursis et mises à l'épreuve".

18:34 - Un acte prémédité selon le procureur de la République de Toulouse

Le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau, vient de prendre la parole devant les caméras de BFMTV. "A 15h54, un homme au volant d’un véhicule Clio aurait foncé délibérément sur trois personnes qui se trouvaient sur le passage piéton", a-t-il déclaré. "Il a été immédiatement interpellé", a poursuivi le procureur, avant de citer les propos du suspect selon qui aurait été "motivé par une volonté de foncer sur des personnes". Une volonté "qu’il avait mûrie depuis à peu près un mois selon ses déclarations".

18:20 - Le lieu où la voiture bélier a fauché trois étudiants chinois

Les faits se sont déroulés, route de Grenade, à Blagnac, à la sortie du campus "IGS Alternance", un campus qui regroupe plusieurs écoles de commerce,mais aussi de communication, de journalisme, d'informatique, ou encore d'immobilier. Le campus compte environ 850 élèves selon France Bleu et propose des diplômes de niveau BTS à Bac+3.

Le lieu où la voiture bélier a fauché trois étudiants chinois - Blagnac : attentat ou coup de folie ©Capture Google Maps

18:18 - Un blessé grave confirmé (Le Monde)

Le Monde, qui a obtenu l'information du ministère de l'Intérieur, confirme que le chauffard de Blagnac a fait un blessé grave. La Dépêche a écrit quant à elle que parmi les trois blessés, deux souffrent de traumatismes crâniens et que la jeune femme chinoise, a priori la plus touchée, a été "blessée aux membres inférieurs". Leur pronostic vital ne serait pas engagé.

18:04 - L'auteur des faits souffrirait de schizophrénie (La Dépêche)

La Dépêche du Midi a livré de nouvelles informations sur le chauffeur de la voiture folle qui a fauché trois étudiants à Blagnac. Selon les informations du journal, l'homme n'a pas été interpellé sur les lieux du drame, mais quelques minutes plus tard, boulevard de l'Europe, "par une patrouille de la police nationale et une de la police municipale". Il aurait déclaré avoir "entendu des voix lui intimant de faire du mal à quelqu'un" écrit encore La Dépêche qui précise que l'individu serait connu pour schizophrénie aigüe (lire ici).

18:01 - Le suspect prétend avoir reçu des "ordres" pour commettre son acte

Selon Europe 1, le suspect interpellé après avoir fauché trois étudiants sur un passage piéton de Blagnac prétendrait avoir "reçu des ordres" avant de passer à l'acte. L'homme tente-t-il de faire passer son coup de sang pour un attentat ? A ce stade, les policiers semblent privilégier la piste d'un acte commis par un déséquilibré.

17:57 - Le suspect de Blagnac : 28 ans, impliqué dans une affaire de stupéfiants

Le profil du chauffeur qui a foncé sur les étudiants se précise. Il s'agirait d'un homme de 28 ans, connu des services de police pour des faits de droit commun. Le conducteur, né en 1989, est connu pour des faits en rapport avec les stupéfiants. Non fiché S, il a affirmé aux policiers avoir délibérément foncé sur les étudiants de Blagnac. Il n'a pas résisté au moment de son interpellation. A ce stade, c'est le service régional de la police judiciaire de Toulouse qui est en charge de l'enquête.

17:54 - On en sait plus sur les trois étudiants blessés à Blagnac

Selon les informations de plusieurs médias, les trois blessés dans la collision d'une voiture bélier à Blagnac, en milieu d'après-midi, sont trois étudiants chinois. Le CODIS de Haute-Garonne a indiqué qu'un homme de 23 ans et une femme de 22 ans ont été "légèrement blessés", ce qui contredit une précédente information faisant part de deux blessés graves. L'étudiante de 23 ans serait plus sérieusement touchée néanmoins. Les victimes sont actuellement prises en charge à l'hôpital Purpan de Toulouse.

17:50 - Les faits se seraient déroulés vers 16 heures, près d'une école de commerce

Le drame aurait eu lieu "peu avant 16h ce vendredi", écrit BFMTV sur son site Internet. Les étudiants ont été fauchés devant une école de commerce à Blagnac, route de Grenade, à quelques encablures de Toulouse. Blagnac, qui compte un peu plus de 23 000 habitants, se trouve collé à la capitale de la Haute-Garonne, au nord-ouest de la ville. Cette commune est surtout connue pour abriter l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

17:48 - Le chauffeur de Blagnac, connu pour des faits de droit commun mais pas fiché S

La Dépêche, mais aussi France Info et l'AFP confirment de concert que l'individu au volant du véhicule qui a fauché trois étudiants à Blagnac ce vendredi n'est pas fiché S. L'homme interpellé serait néanmoins "connu pour des faits de droit commun". La Dépêche du Midi précise également que l'individu était connu des services de police et de la mairie "pour des troubles psychiatriques".

Autour du même sujet

Annonces Google