Disparition de Léo à Romilly-sur-Andelle : "aucune piste n'est exclue"

Disparition de Léo à Romilly-sur-Andelle : "aucune piste n'est exclue" LEO - La disparition ce samedi de Léo, 3 ans, alors qu'il était en train de jouer dans le jardin de sa maison de Romilly-sur-Andelle (Eure), est encore sans explication. "Aucune piste n'est exclue", a fait savoir le procureur.

[Mise à jour le 16 avril 2018 à 12h43] Depuis ce samedi, Leo, un enfant de trois ans habitant Romilly-sur-Andelle, dans l'Eure, au sud-est de Rouen, est introuvable. Alors qu'il était en train de jouer dans le jardin de sa maison, ses parents ont perdu sa trace en fin d'après-midi. Le soir-même, des recherches ont été lancées par la gendarmerie de l'Eure et une enquête judiciaire pour "disparition inquiétante" a été ouverte. D'abord focalisées sur la rivière située en contrebas de la maison, les recherches ont été élargies ce dimanche "à la Seine", située non loin de là, comme l'a fait savoir le chef d'escadron Yannick Calvet.

Plongeurs, bateaux et hélicoptères ont été déployés pour retrouver Léo, dont la disparition est donc toujours inexpliquée. "Aucune piste n'est exclue", a indiqué Antoine Barat, le procureur de la République d'Evreux, mais pour l'instant, la piste de l'enlèvement n'est pas privilégiée. Les gendarmes favorisent celle de l'accident. "Ne menez pas d'actions isolées qui pourraient nuire au déroulement de l'enquête. Ne diffusez pas de fakenews", peut-on lire sur le compte Facebook de la gendarmerie de l'Eure.

Une cellule psychologique dans l'école de Léo

Par ailleurs, InfoNormandie révèle ce lundi qu'une cellule psychologique avait été mise en place dans l'école où est scolarisé Léo. Dès 7h45 ce lundi, une équipe composée de trois psychologues de l'Education nationale ainsi que d'une infirmière scolaire a été déployée. Le rectorat de l'académie de Rouen justifie cette disposition par la volonté de soutenir les élèves, les équipes éducatives et les familles. "Les membres de cette cellule resteront sur place autant que de besoin", a également fait savoir le rectorat.

Article le plus lu : Macron : avec Trump, des moments (très) gênants : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google