Partager cet article

RSS
SNCF
 
Septembre 2007

Nouveaux tarifs de la SNCF : mode d'emploi

La SNCF a présenté mardi 11 septembre sa nouvelle grille tarifaire. Baptisée "NoteS", elle sera applicable dès le 7 octobre. Nouvelles contraintes, offres ciblées, systèmes de réduction… L'Internaute vous explique comment vous y retrouver.
  Envoyer Imprimer  

 
Photo © Vivien Robin, L'Internaute Magazine
 

Les nouveaux tarifs de la SNCF seront applicables aux trains TGV, Corail Téoz et Lunea (trains de nuit) dès le 7 octobre prochain. La grille, plus complexe que la précédente, prévoit de nouvelles réductions, invente une classe affaire ("Pro") mais durcit les conditions de remboursement et d'échange des billets. Désormais, pour faire des économies, il faudra être prévoyant... Par cette nouvelle politique, la SNCF entend atteindre un taux moyen de remplissage de 80 % (contre 75 % aujourd'hui).

 

 

De nouvelles réductions

 

Pour les voyageurs occasionnels

Premier objectif pour la SNCF : faire baisser de 10 % le nombre de voyageurs payant le plein tarif. Pour ce faire, la société nationale va mettre en vente 1,5 million de voyages à prix réduit supplémentaires. L'offre "Découverte" réservée aux voyageurs occasionnels sera remplacée par une offre "Loisirs" qui donnera accès à 5 niveaux de réduction (contre 1 aujourd'hui), allant du tarif plein à une réduction de 70 %. Le niveau des paliers intermédiaires évoluera quant à lui en fonction du taux de remplissage du train et de la date à laquelle l'achat aura été effectué.

 

Pour les détenteurs de cartes

Les cartes de réduction permettront également d'avoir accès à 5 paliers de réduction (contre 2 aujourd'hui). D'après la SNCF, cette nouveauté devrait permettre à 9 voyageurs sur 10 d'obtenir une réduction supérieure à 25 % au lieu de 3 sur 4 aujourd'hui. Changement spécial pour la carte 12-25 : cette dernière permettra désormais de faire jusqu'à 60 % d'économie, et non plus 50 %.

 

Des Prem's plus attractifs

La SNCF va baisser le prix de ses billets "Prem's". Elle continue à s'inspirer des tarifs pratiqués par les compagnies aériennes (moins il reste de places, plus elles sont chères). Désormais, les premiers prix des billets "Prem's" pour les trajets TGV en seconde place et en période normale ne seront plus fixés à 25 mais à 22 euros. Dans les Corails Téoz, ils débuteront à 17 euros (contre 20 euros aujourd'hui), tout comme dans les trajets TGV courts (moins d'1h30).

 

Des remboursements plus difficiles

 

 
Photo © Mahefa Razafin, L'Internaute Magazine
 

Les billets "Prem's" resteront ni échangeables ni remboursables. Pour les autres billets, échange et remboursement seront gratuits jusqu'à la veille du départ. Après et jusqu'au départ du train, il vous en coûtera 10 euros (3 pour les détenteurs de carte commerciale) pour annuler votre réservation ou échanger votre billet. Après le départ du train, plus aucun remboursement ou changement de train ne sera possible (alors qu'aujourd'hui, l'annulation est possible moyennant une retenue de 50 % du prix du billet). Une exception : les tarifs "Pro" qui pourront échanger leur billet jusqu'à 1 h après le départ du train et dont le remboursement est intégral jusqu'au départ.

 

Des offres de plus en plus ciblées

 

L'une des nouvelles idées retenues est celle du " voyage à la carte " : il s'agit pour la SNCF de cibler différentes catégories de voyageur (affaires, seniors, jeunes…) auxquels elle offre des services appropriés.

 

Première cible, les classes affaires : la SNCF crée les billets "TGV Pro" et "Téoz Pro". A ces heureux privilégiés, l'accès aux salons "Grand Voyageur" (pour ceux qui voyagent en Première) et à des espaces "Pro" dans certains wagons. Des réservations de taxis, de parking, d'hôtel, de voitures… seront également proposées.

 

La SNCF propose également un nouveau service d'accompagnement à la personne. Il est destiné aux voyageurs de plus de 60 ans, aux femmes enceintes, aux personnes accidentées et aux mineurs. Coût : entre 30 et 50 euros, tout de même, pour une prise en charge allant du domicile jusqu'au train.

 

Une inégalité de traitement

 

Si la SNCF met en avant une réduction gobale des prix pour le voyageur, c'est loin d'être l'avis de tout le monde. Sud Rail, 2e syndicat de cheminos y voit "une politique commerciale", très loin de la vocation initiale de "service public" de la SNCF. Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-Cheminots, y voit le résultat d'une sélection par l'argent. Un sentiment partagé par la Fédération des usagers des transports et des services publics (FUTSP) qui déplore l'inégalité de traitement entre voyageurs normaux et détenteurs d'une carte offrant des privilèges. Plus nuancée, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports regrette surtout la complexité de cette grille tarifaire. Pour faire des économies, il faudra aussi savoir lire entre les lignes...


Chaine Actualité Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters