Partager cet article

RSS
L'Internaute > Argent
Assurance
 CONSEIL 
Mars 2006

Complémentaire santé: les règles d'une assurance indispensable

Côuteuse mais pas obligatoire, l'assurance complémentaire santé permet de faire face à de lourdes dépenses. L'internaute vous presente le fonctionnement et les critères de choix de cette assurance.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article

L'assurance complémentaire santé est l'assurance qui a pour but de venir compléter l'indemnisation du régime obligatoire de la sécurité sociale. Les dépenses de santé, consultation, pharmacie ou hospitalisation, ne sont pas intégralement remboursées par la sécurité sociale. En outre, la sécurité sociale ne prend pas en compte certains frais comme les frais dentaires et les vaccins qui sont très coûteux. La complémentaire santé est donc l'indemnisation qui couvre la différence entre les frais engagés et le remboursement de la sécurité sociale.

Une assurance utile à tous
Il n'y a généralement pas de limite d'âge pour souscrire à une complémentaire santé. Celle-ci s'adresse aux personnes qui ne sont pas couvertes par une complémentaire de groupe proposée par leur employeur ou par une mutuelle étudiante, et aux personnes à la retraite qui n'avaient pas adhéré à la mutuelle de groupe de leur ancien employeur.

La complémentaire santé permet d'assurer également les ayant-droits du souscripteur, conjoint et enfants à charge. Ils auront ainsi droit aux mêmes garanties que l'assuré souscripteur.

La couverture est viagère et garantie les mêmes indemnisations quelque soit l'âge de l'assuré.

Une assurance coûteuse mais indispensable
Les dépenses de santé sont un poste important des ménages français. La complémentaire permet une meilleure indemnisation des dépenses courantes de santé comme les médicaments. Mais l'intérêt réside dans la couverture des frais exceptionnels de santé comme l'hospitalisation ou l'aide à domicile, qui peuvent être extrêmement coûteuses et nécessitent de trouver rapidement de l'argent. Le principal intérêt de la complémentaire est donc de couvrir de telles dépenses et à ce titre, ellze doit être vu comme une assurance indispensable.

En outre, les frais dentaires ou d'optiques sont mal remboursés par la sécurité sociale. Les dépassements sont courants et leur couverture par une mutuelle doit être envisagée pour les assurés ayant des dépenses courantes de santé.

Comment choisir sa mutuelle
Les mutuelles présentent leurs tarifs et leurs indemnisations au sein d'un tableau de prestations. Les tarifs varient principalement entre les contrats d'entrée de gamme et de haut de gamme, mais peu entre les mutuelles. Il convient donc de bien déterminer son niveau de dépenses habituelles de santé pour choisir sa gamme de couverture. Les tarifs varient aussi en fonction de l'âge.

Le principal critère de choix est l'étude des indemnisations. Celles-ci peuvent être présentées soit en pourcentage du tarif conventionnel, soit en frais réels, soit sous forme de forfaits annuels (principalement pour les frais d'optique ou les cures thermales). Les frais réels sont pratiques et permettent une meilleure comparaison avec vos dépenses de santé habituelles. Les pourcentages indiquant une prise en compte à 100 % ne signifient pas que les dépenses seront intégralement remboursées. Les dépenses sont dans ce cas, remboursées à 100 % du tarif conventionnel, déduction faite du remboursement de la sécurité sociale. De même, les taux à 300 ou 400 % souvent présentés pour l'optique ou les frais dentaires restent quand même loin du montant réel de la dépense.

Privilégiez les mutuelles qui pratiquent le tiers payant, ce qui vous permettra alors de vous dispenser d'avancer les frais pour certaines dépenses comme la pharmacie, l'optique et surtout l'hospitalisation pour certains établissements.

 
 Argent
 
Magazine Argent
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 

Newsletters Gratuites

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters