Comprendre les marchés financiers

En savoir plus

 

Dans le monde de la bourse, de nombreux dictons ont vu le jour au fil du temps et des expériences des investisseurs. La plupart, plein de bon sens, représente des outils complémentaires à des analyses d'experts parfois peu accessibles au commun des mortels. En voici dix, très connus, accompagnés de leurs explications.

 

» "Sell in May and go away, and buy back on the Derby Day"
En français, "prenez vos bénéfices en mai et rachetez le jour du derby d'Epsom [course hippique anglaise a lieu le premier samedi de juin]". Ce dicton signifie que le mois de mai est souvent une période de baisse en Bourse. Cela peut s'expliquer par le nombre important de jours fériés. Ce dicton s'est notamment vérifié en 2006 où le Cac 40 a baissé de 6 % sur cette période.

 

» "Acheter la rumeur et vendre la nouvelle"
Lorsqu'un événement favorable se produit, la hausse a souvent lieu par anticipation, portée par la rumeur dans la période où on attend une information heureuse. Elle peut cesser quand la bonne nouvelle est devenue officielle. Il faut donc vendre à ce moment là. En revanche, quand la rumeur favorable ne se confirme pas, la réaction à la baisse peut être très importante.

 

» "Acheter au son du canon et vendre au son du clairon"
En d'autres termes, il est conseillé d'acheter quand la situation est menaçante et de vendre quand tous les commentaires sont favorables et les esprits optimistes.

 

» "Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel, la Bourse est faite du même bois"
Les actions ne peuvent battre sans cesse des records, aucune n'a connu une progression sans fin par le passé. Dans le meilleur des cas, un mouvement de hausse peut se conclure par un atterrissage en douceur, mais aussi, et c'est régulièrement le cas, par une baisse brutale.

 

» "Préférez les filles aux mères"
En période de turbulences boursières, le cours d'une maison-mère va chuter plus fortement que celui de ses filiales. C'est d'autant plus le cas lorsque les filles sont susceptibles de "se marier", autrement dit de changer d'actionnaire majoritaire. En cas d'OPA, elles profiteront des surenchères sur le marché, tandis que le holding diluera sa plus-value dans toutes ses participations.



Magazine Argent Envoyer Imprimer Haut de page

Votre avis sur cette publicité

Sondage

Sur quel support faites-vous votre déclaration de revenus ?

Tous les sondages