Courtiers en ligne, mode d'emploi

En savoir plus

Les courtiers en ligne se livrent entre eux une bataille acharnée. Deux logiques s'opposent. La première reprend la technique du marché de la téléphonie, où les tarifs changent souvent pour coller le mieux possible aux différents comportements des clients. La seconde se montre moins profilée pour permettre aux clients de faire évoluer leurs frais selon leurs envies d'accentuer ou de réduire leurs interventions sur les marchés.

 

Eric Rettien, directeur général de CPR on line
 
Eric Rettien, directeur général de CPR on line
© CPR on line
 

"La concurrence a cloisonnée les comportements, regrette Eric Rettien. Dès que le client sort de son profil, ses frais augmentent significativement et les changements de formules coûtent chers. Or le comportement varie dans le temps, il faut savoir s'adapter aux comportements des clients." C'est la raison pour laquelle CPR on line n'applique pas de pénalité : il n'existe qu'un seul profil. Les tarifs dépendent uniquement du montant de l'ordre passé.

 

L'inactivité coûte chère

En effet, chez la plupart des courtiers, le changement de profil n'est gratuit qu'une fois par an. Au-delà, il faut compter plus de 50 euros, pour obtenir un tarif mieux adapté au nombre de vos opérations.

Ce n'est pas tout. En règle générale, pour éviter une surfacturation, vous devez passer au moins un ordre, voire plus, par mois, faute de quoi il vous en coûtera au moins 5 euros, mais le plus souvent plus. De quoi, parfois, remettre en cause l'avantage des commissions sur transactions si vous êtes inactif ou si vous avez un comportement en bourse extrêmement changeant. Un choix assumé par les courtiers : en contrepartie, ils offrent une palette de services extrêmement riche.

 


Magazine ArgentEnvoyerImprimerHaut de page

Votre avis sur cette publicité

Sondage

Sur quel support faites-vous votre déclaration de revenus ?

Tous les sondages