Souscrire un crédit en ligne Les mesures de protection face au crédit en ligne

Ces démarches de souscription de crédit sur Internet sont certes très pratiques pour des personnes qui n'aiment pas se déplacer en agence ou qui sont peu disponibles mais elles doivent tout de même être appréhendées avec précaution. Ainsi, le fait d'opérer sur le Web peut entraîner une moindre prise de conscience et entraîner un achat compulsif. C'est pour cette raison qu'il vaut mieux prendre son temps avant de se lancer réellement dans l'opération de souscription en ligne.

Le délai de rétractation est allongé en 2011 afin de renforcer la protection du consommateur.

Par ailleurs, le fait que le contrat soit affiché sur un écran ne lui confère pas plus de souplesse. Comme pour un contrat classique, certaines mentions obligatoires doivent figurer pour que l'offre de prêt soit valable. Doivent ainsi clairement apparaître les identités des protagonistes, c'est-à-dire, la vôtre, celle du prêteur, voire celle de la caution s'il en existe une. La nature (classique, renouvelable, à taux fixe, variable), l'objet et la durée du crédit doivent aussi être indiqués tout comme le coût total du crédit et le taux annuel effectif global (TAEG) qui sera appliqué pour ce prêt.

Ce n'est pas tout. Il faut aussi que vous ayez devant les yeux l'échéancier des d'amortissements avec la répartition du remboursement entre capital et intérêts qui apparaît le plus souvent sous forme de tableau. Enfin, le contrat doit indiquer les conditions de remboursement anticipé du prêt, autrement dit son coût, ainsi que les cas dans lesquels l'assurance emprunteur peut être actionnée et son coût. Si toutes ces informations apparaissent, vous pouvez vous sentir plus serein. Prenez tout de même le temps de comprendre chacune d'elles avant de signer.

Et même si vous apposez votre signature un peu trop rapidement, sachez qu'il n'est pas trop tard pour changer d'avis. A partir du moment où vous avez signé votre contrat de prêt, vous disposez d'un délai de sept jours pour vous rétracter en adressant un courrier en recommandé. Ce délai passe même à quatorze jours à partir du 1er mai 2011. En somme, la loi reconnaît le droit à l'erreur et laisse un peu plus de temps pour s'en rendre compte.

Crédit à la consommation / Prêt immobilier