Comment réduire ses crédits et son endettement ? Renégocier le coût de ses emprunts

Le premier réflexe pour réduire le niveau d'endettement : négocier avec sa banque ou l'organisme prêteur de meilleures conditions de crédit. Le plus tôt sera le mieux, notamment en ce qui concerne un crédit immobilier. En effet, dans ce type de crédit, l'emprunteur paie principalement les intérêts dans les premières années et le capital emprunté s'amortit relativement peu. Ce qui explique que la renégociation est plus bénéfique si le prêt est récent. En période de repli des taux d'intérêt ou de taux très bas, il ne faut pas hésiter une seconde à la condition que les taux actuels soient inférieurs à celui que vous avez obtenu lors de votre financement.

Préparer ses arguments

Toutefois, les établissements bancaires n'acceptent pas facilement de renégocier un emprunt. En particulier s'il a été accordé sur la base d'un taux fixe. Ils estiment qu'ils ont pris un risque financier et préfèrent voir le crédit souscrit aller à son terme. Pour convaincre sa banque, il faut posséder de solides arguments. La qualité de la relation entretenue avec votre banque et la bonne gestion de votre compte peut notamment vous permettre d'obtenir plus facilement une renégociation. Si vous avez toujours été irréprochable, n'hésitez pas à le souligner. Votre banque sera alors plus disposée à accorder sa confiance et à faire un geste.

Si la négociation a échoué, il reste un argument plus agressif : faire savoir à votre interlocuteur que vous êtes prêts à changer de banque s'il n'accepte pas de modifier ses conditions. Cela le fera réfléchir. Surtout en ce moment, où les banques ont plus que jamais besoin de ne pas perdre de client. Or, un crédit immobilier, par exemple, dure en moyenne 8 ans, selon le courtier Empruntis, et assure à la banque la domiciliation de vos salaires dont elle tire un bénéfice pendant toute la durée du crédit.

Négocier l'assurance emprunteur

Si vous ne parvenez pas à négocier sur le taux, vous avez peut-être une petite marge de manœuvre : l'assurance emprunteur. Tous les ans, vous pouvez en changer. Et rien ne vous oblige en rester avec le contrat de votre banque ou du prestataire que vous avez librement choisi. Par contre, il faut veillez que les garanties proposées sont au minimum équivalente à celles du présent contrat et que l'organisme prêteur accepte le nouvel assureur. Ces démarches peuvent dissuader. En réalité, il faut le faire car vous ferez plusieurs milliers d'euros d'économies.