Partager cet article

RSS
Conseil
 
Septembre 2007

Besoin d'argent : demandez une avance sur votre assurance-vie

Par rapport à un crédit à la consommation, une avance sur l'épargne constituée au sein d'un contrat d'assurance-vie se révèle plus avantageuse. Eclairage avec Julien Vautel, président d'Hedios Patrimoine.
  Envoyer Imprimer  

Plébiscitée par les Français, l'assurance-vie est un produit aux multiples avantages. Pourtant, l'un d'eux demeure relativement méconnu : l'avance. Elle consiste en l'obtention d'un crédit correspondant à une partie de l'épargne accumulée dans son contrat. Un bon moyen de faire face à un besoin d'argent ponctuel à moindre coût.

"Le mécanisme est d'une grande souplesse et l'avance obtenue facilement" indique Julien Vautel, président d'Hedios Patrimoine. En effet, contrairement à une demande de prêt classique qui nécessite une analyse poussée du dossier, et où le délai d'obtention des fonds dépasse les quinze jours, l'avance est disponible sous huit à dix jours. "Elle est accordée sans difficulté dans la mesure où le client possède déjà un contrat chez nous, précise Julien Vautel. L'assurance-vie est un produit liquide, non seulement pour le souscripteur, mais aussi pour le prêteur".

Sachez toutefois que la somme doit être remboursée dans un délai de trois ans, renouvelable une seule fois, et que le montant de l'avance ne peut dépasser 60 % de votre épargne.

 

 

 
Julien Vautel, président d'Hedios Patrimoine
 
"Le principal avantage de l'avance est qu'elle n'est pas fiscalisée"

Un taux très avantageux

Autre atout de l'avance : son taux. Indexé sur le taux moyen des emprunts d'Etat, majoré d'un point, il varie de 5 à 6 % en moyenne, tandis que ceux appliqués aux crédits à la consommation atteignent facilement 8 % voire plus.

Dans certains cas, le taux de l'avance est comparé avec celui du rendement du fonds en euros de l'année précédente. C'est alors le plus élevé des deux qui est appliqué.

"Le taux n'est pas élevé parce que la demande d'avance ne nécessite pas d'analyse et son attribution ne comporte aucun risque, explique Julien Vatel. Nous disposons d'une garantie solide avec le contrat d'assurance-vie lui-même".

De plus, si ce service n'est pas facturé très cher, c'est aussi parce qu'il s'adresse à une clientèle spécifique. Selon Julien Vautel, "cette solution est sécurisante car elle concerne des personnes qui ont l'habitude de placer de l'argent et que nous connaissons bien, à la différence du crédit classique, où le demandeur sera plus ou moins solvable".

 

L'avantage de l'avance par rapport au retrait partiel

En cas de besoin d'argent, un contrat d'assurance-vie offre deux possibilités : l'avance mais également le retrait. "Ce sont deux mécanismes complètements différents. Le principal avantage de l'avance est qu'elle n'est pas fiscalisée, alors que les plus-values sont taxées à 35 % dans le cas d'un retrait avant quatre ans de détention, puis à 15 % entre quatre et huit ans" précise Julien Vautel.

 
Service
 
 
 Comparez les prix des assurances vie
Comparatif Assurland

 

 

 

De plus, même si l'imposition n'est plus que de 7,5 % si vous effectuez votre retrait après huit ans de détention, l'avance présente également l'avantage de ne pas entamer le capital de votre contrat.

 

L'avance : une logique éventuellement spéculative

L'avance représentant une solution pour disposer de liquidités à bon marché, il est possible d'y recourir en vue de réaliser un placement en bourse dont on espère que le rendement sera supérieur au coût du financement. C'est d'autant plus vrai actuellement, les récentes turbulences boursières laissant espérer des plus-values à court terme sur certaines valeurs ayant baissé de manière outrancière.

 

En savoir plus Bien choisir son assurance-vie


Magazine Argent Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité