Ma Tante innove dans ses offres de financement Financer sa santé sans surcoût

Devant les difficultés de l'Assurance maladie à rembourser des soins, le Crédit municipal de Paris a mis sur pied une offre de microcrédit pour financer un traitement d'orthodontie, un changement de lunettes ou encore un appareil médical. Son initiative repose sur un double constat. D'un côté, les Français gagnant moins de 1 000 euros n'hésitent plus à emprunter pour financer un acte médical en usant du crédit revolving. De l'autre, un tiers des Français reconnaissent avoir reporté le renouvellement des verres de vue ou la réparation de leurs dents, faute de disposer des moyens financiers suffisants pour faire face à la dépense.

un tiers des français reconnaissent avoir reporté le renouvellement de
Un tiers des Français reconnaissent avoir reporté le renouvellement de leurs verres de vue. © Judex - Fotolia

Concrètement, il s'agit de proposer un financement, sans intérêts à payer, allant de 600 à 4 000 euros remboursables entre 6 et 36 mois pour les soins mal remboursés par la Sécurité sociale et également mal couverts par les mutuelles. Ce sont ces dernières par qui transite la demande de financement, qui est traitée dans les 48 heures. C'est un engagement contractuel du Crédit municipal. Pour l'heure, seule la mutuelle Intériale, qui s'adresse aux salariés du public, a signé une convention de partenariat. Elle a accepté de prendre à sa charge les intérêts de l'emprunt et les frais de dossier.

Un financement assessible jusqu'à 80 ans

La santé constitue également une barrière à l'accès au crédit. Et c'est particulièrement vrai pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Aussi les crédits municipaux de Lyon et de Nantes, notamment, ont créé un prêt senior. Jusqu'à 80 ans, il est possible d'obtenir un financement allant de 1 000 à 30 000 euros. L'accord pour le prêt se fait sans justificatif d'achat ni obligation d'ouvrir un compte auprès de la banque du Crédit municipal. D'ailleurs, la demande peut être entièrement traitée à distance. Ce qui importe c'est la capacité à rembourser la somme souhaitée. Ici, il ne s'agit pas d'un prêt sur gage, mais d'un crédit classique. Le taux d'intérêt varie selon le montant, indiquent les crédits municipaux, mais reste inférieur à un prêt personnel classique (8,8 % en moyenne).

Crédit à la consommation / PTZ