Partager cet article

RSS
Conseil
 
Mars 2008

Retraite complémentaire : ce à quoi vos cotisations vous donnent droit

Taux de cotisation, valorisation des points, calcul des pensions... l'Internaute revient sur le fonctionnement les régimes salariés de retraite complémentaire et les différences entre cadres et non-cadres.
  Envoyer Imprimer  

En marge des cotisations pour leur retraite de base auprès du régime général de la Sécurité sociale, les salariés du secteur privé versent une contribution pour une retraite complémentaire auprès d’une caisse de retraite Arrco, et Agirc s’ils sont cadres. Au moment de la retraite, ces deux régimes s'additionnent pour établir le montant de votre pension par répartition.

 

Calculer le montant de sa retraite complémentaire

La retraite complémentaire se calcule à partir du nombre de points acquis. Ces points retraite s’obtiennent grâce aux cotisations versées, qui représentent un pourcentage du salaire. Elles sont prélevées chaque mois par l’employeur qui les verse aux caisses de retraite. La part du salaire à laquelle on applique le taux de cotisation s’appelle l’assiette de cotisation. Pour les salariés non-cadres, cette dernière est découpée en deux tranches.

 

 
Assiette de cotisation Arrco (non-cadres)
 
 
Tranche 1
Tranche 2
 
 
Entre 0 et 1 plafond Sécurité sociale (1)
Entre 1 et 3 plafonds Sécurité sociale (1)
 
 
Taux de cotisation pour les non-cadres
 
   
Tranche 1
Tranche 2
 
  Arrco
7,5 %
20 %
 
  AGFF (2)
2 %
2,20 %
 
 
Source : www.agirc-arrco.fr / 2008
 

 

Pour les cadres, le calcul se fait de la même manière. Par exemple, pour un salarié touchant 3.000 euros par mois, la cotisation mensuelle, après application du taux, sera de 23,43 euros, selon les modalités résumées ci-dessous.

 

 
Assiette de cotisation Agirc (cadres)
 
 
Tranche B
Tranche C
 
 
Entre 1 et 4 plafonds Sécurité sociale (1)
Entre 4 et 8 plafonds Sécurité sociale (1)
 
 
Taux de cotisation pour les cadres
 
   
Tranche 1
Tranche B
Tranche C
 
  Arrco
7,5 %
0
0
 
  Agirc
0
20,30 %
20,30 %
 
  CET (3)
0,35 %
0,35 %
0,35 %
 
  AGFF(2)
2 %
2,20 %
0
 
 
Source : www.agirc-arrco.fr / 2008
 

(1) En 2008, le plafond de la Sécurité sociale est de 2.773 euros par mois, soit 33.276 € pour l’année.
(2) AGFF : Association pour la gestion du fonds de financement Agirc et Arrco
(3) CET : Contribution Exceptionnelle et Temporaire

 

Nouvelle revalorisation au 1er avril 2008

 

Le nombre de points acquis chaque année correspond au montant des cotisations annuelles divisé par un salaire de référence, qui est révisé chaque année. Au total, en 2007, le versement de 13,5091 euros de salaire permettait d’obtenir un point Arrco, et 4,7125 euros un point Agirc. Ainsi, avec un salaire de 2.000 euros par mois, vous obtenez 1.776 points dans l'année en tant que non cadre et 6.869 points en tant que cadre. En cas de période d'arrêt maladie, de congé maternité ou de chômage, ces points peuvent être obtenus sans contrepartie.

Pour connaitre le montant annuel de la pension retraite, il faut alors multiplier le nombre de points acquis tout au long de la carrière professionnelle par la valeur des points en vigueur au moment du calcul. Jusqu’au 1er avril 2008, un point Arrco vaut 1,1480 euro et un point Agirc 0,4073 euro. Après cette date, ces montants seront revalorisés de 1,13 %, une évolution inférieure à celle de l'inflation, estimée à 1,6 %. Quant au prix d'achat du point, indexé sur l'évolution du salaire moyen, il augmentera de 3,4 %. Les conséquences sont directes sur les rendements annuels de l'Agirc et de l'Arrco qui chutent respectivement à 6,74 %, et 6,63 % alors qu'ils étaient de 7,17 % et 7,05 % en 2003, et ce pour un même montant de cotisations versées. Les salariés partant en retraite aujourd'hui ne souffriront pas de cette baisse car ils auront cotisé avant la baisse de rendement du point mais l'impact est plus lourd pour ceux qui commencent à travailler.

Par ailleurs, pour les personnes ayant des enfants à charge, le dispositif accorde une majoration de 5 % sur le nombre de points de retraite pour chaque enfant. Ainsi, une personne ayant deux enfants et cumulant, par exemple, près de 200 points sur une année Arrco bénéficiera de 20 points supplémentaires. Cette majoration s'applique également lorsque vous n'avez plus d'enfant à charge à condition que vous en ayez élevé au moins trois pendant 9 ans avant leur seizième anniversaire.

.

Définir le meilleur moment pour partir

Jusqu'au 31 décembre 2008 inclus, les salariés ayant droit à une retraite de base à taux plein, c'est-à-dire qui ont validé 160 trimestres, bénéficient de la totalité de leur retraite complémentaire, et ce dès l'âge de 60 ans. Après, et déjà pour les autres salariés, la retraite complémentaire à taux plein n'est versée qu'à partir de 65 ans. Pour autant, rien n’empêche de faire valoir des droits à la retraite dès l'âge de 55 ans mais le nombre de points acquis s’en trouve modifié avec l'application d'un coefficient d'anticipation. C'est en quelque sorte un abattement sur votre retraite complémentaire comme l'indique le tableau ci-dessous.

 

 
Coefficient appliqué aux points acquis
pour un départ à la retraite à partir de 55 ans
 
  Age
Coefficient
 
  55 ans
0,43
 
  56 ans
0,50
 
  57 ans
0,57
 
  58 ans
0,64
 
  59 ans
0,71
 
  60 ans
0,78
 
  61 ans
0,83
 
  62 ans
0,88
 
  63 ans
0,92
 
  64 ans
0,96
 
 
Source : www.agirc-arrco.fr / 2008
 

 

 

Faire valoir ses droits

Attention ! Une fois les droits acquis, les caisses de retraite complémentaire ne versent les pensions qu’aux salariés qui en font la demande. Autrement, aucun montant ne sera perçu. Pour faire valoir ses droits à la retraite complémentaire, il faut s’adresser à la caisse Arrco la plus proche. Quant aux cadres, ils doivent prendre contact directement avec leur caisse Agirc. Cette dernière transmettra le dossier à la caisse Arrco compétente. Les employés comme les cadres peuvent faire valoir leurs droits en passant par le Centre d’information, de conseil et d’accueil des salariés (Cicas).

Les régimes Arrco et Agirc n’échappent pas aux problèmes de financement des retraites, quand bien même ils contribuent à améliorer les pensions des salariés. Aussi, ils ne suffisent plus à obtenir un revenu équivalent à celui perçu durant l'activité salariée. Et les revalorisations modestes annoncées en ce mois de février vont accentuer cette tendance. Ce qui pousse au développement des produits d’épargne retraite par capitalisation. Ces dispositifs existent aussi bien sur le plan professionnel (PEE, Perco), que sur le plan personnel (Perp).

 

En savoir plus

Rachat de trimestres pour la retraite : mieux vaut attendre 2009

Retraite : comment bien la préparer ?

Le PERCO, mieux que le PERP ?

Arrêter de travailler avant 60 ans

 


Magazine Argent Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Estimez-vous les prix de l'immobilier surévalués en France ?

Tous les sondages