Eviter les frais de versement sur un contrat d'assurance-vie

Les frais de versement des assurances-vie Parmi les critères de choix d'une assurance-vie, le rendement figure en bonne place. Cependant, il ne faut pas oublier de prendre en compte les frais, notamment ceux qui s'appliquent sur les versements. Certains contrats proposent même la gratuité.

L'assurance-vie est un placement reconnu et apprécié des Français car il permet d'assouvir des besoins variés : se constituer un complément de retraite, diversifier son patrimoine, transmettre un capital ou encore financer un projet prévu dans quelques années. Elle dispose également d'une souplesse d'utilisation grâce à la possibilité d'effectuer des rachats, de bénéficier d'avances sur le capital... Finalement, l'un des seuls problèmes de ce produit d'épargne, en dehors du rendement qui peut s'avérer parfois décevant, concerne les frais, en particulier ceux qui sont appliqués sur les versements. En effet, si vous décidez d'utiliser l'assurance-vie en alimentant régulièrement le contrat tous les mois, le fait d'être "taxé" à chaque versement peut représenter un lourd handicap.

Des frais qui ont un impact sur le rendement

Le plus souvent, les frais de versement se présentent sous forme de pourcentage fixe de la somme versée au contrat. Par exemple, si les frais sont de 3 %, vous n'investissez que 97 euros pour un versement de 100 euros. Imaginons, que vous effectuez ce versement chaque mois pendant 20 ans. Au lieu d'investir 24 000 euros, soit la somme que vous avez effectivement sortie de votre portefeuille, les sommes investies ne sont que de 23 280 euros, soit des frais totaux de 720 euros. Sur 20 ans, certains diront qu'il s'agit d'une somme raisonnable mais il ne faut pas oublier que le capital placé se valorise grâce au taux de rendement et donc que le manque à gagner est encore plus important. Et il existe surtout des contrats qui ne facturent pas de frais de versements ! Ces produits ne sont pas très difficiles à trouver sur Internet. Du fait de cette spécificité, ils coûtent moins cher en termes de "fabrication" et peuvent donc offrir des avantages tarifaires. Mais il existe aussi des contrats sans frais de versement, moins connus, et vendus dans des réseaux physiques.

 

Comme le montre le tableau-ci-dessus, les contrats sans frais de versement ne sont pas forcément exempts de tous reproches puisque les frais de gestion sont, eux, bien réels. Et certains d'entre eux, comme Concordances 4 ou Elytis s'adressent à une clientèle disposant de moyens financiers importants puisque la mise de départ doit être respectivement de 10 000 et 15 000 euros. En définitive, focalisez-vous su ces contrats sans frais de versement si votre stratégie est d'alimenter régulièrement votre assurance-vie et pas si vous comptez faire des versements importants de manière très ponctuelle.

Assurance vie