Déterminer le montant de sa pension retraite avec une décote

Pension retraite décote Pour obtenir une pension retraite pleine, il ne suffit pas d'avoir atteint l'âge légal pour cesser de travailler. Il faut aussi avoir cotisé le nombre de trimestre nécessaire. Sans quoi, la pension versée est minorée. Voici comment est calculée cette décote.

La réforme des retraites adoptée en novembre 2010 a fait grand bruit et a notamment officialisé le recul de l'âge de départ à la retraite. Ce dernier a débuté depuis le 1er juillet 2011; date à partir de laquelle l'âge de départ augmente de quatre mois par an pour arriver à 62 ans en 2018. Aujourd'hui, si vous avez dépassé l'âge de 60 ans mais que vous ne rassemblez pas le nombre de trimestres suffisant, la situation reste la même avec l'application de la réforme : vous devez continuer à travailler au plus tard jusqu'à 65 ans pour obtenir le taux de liquidation à taux plein. Bien sûr, vous pouvez décidez de partir en retraite sans attendre d'avoir la totalité de vos trimestres. En ce cas, le montant de votre pension sera calculé avec un taux de pension minoré : c'est ce qu'on appelle la décote.

decote retraite 200 argent delphimages fotolia 27260522 subscription l
La pension retraite subit une décote pour chaque trimestre qui manque pour atteindre le nombre de trimestre nécessaire pour percevoir une retraite à taux plein dans la limite de vingt trimestres. © Delphimages - Fotolia

Cette dernière est appliquée pour chaque trimestre qui manque pour bénéficier du taux plein. Le nombre de trimestres manquants est calculé de deux façons. Soit par le nombre de trimestres qui séparent l'âge auquel la pension prend effet et l'âge pour une retraite à taux plein (65 ans pour un assuré de la génération 1950) ; soit par le nombre de trimestres nécessaire pour atteindre la durée d'assurance requise pour une pension à taux maximal (162 trimestres). Au final c'est le calcul le plus avantageux entre les deux qui est retenu. Mais au-delà de vingt trimestres manquants, soit l'équivalent de cinq années, la décote ne joue plus sur le montant de la pension.

 

Cas pratique d'une pension retraite décotée

A la décote est associé le coefficient de minoration. Pour les assurés nés avant le 1er janvier 1944, il était de 2,5 % par trimestre manquant pour les assurés. Pour les autres, il diminue de 0,125 point par an pour atteindre 1,25 % pour les personnes nées après 1952. Prenons l'exemple d'une personne née en 1950 et qui souhaite aujourd'hui prendre sa retraite à 61 ans avec seulement 156 trimestres validés. Il lui manque huit trimestres dans le premier calcul et seize dans le second pour espérer obtenir un taux de pension plein. Le coefficient de minoration qui s'applique à elle est de 1,625 % par trimestre. Si on le multiplie par les huit trimestres retenus, cela donne un taux de décote de 13 %. Ce dernier doit être retranché du taux de liquidation à taux plein : 50 %. Ce qui donne le calcul suivant : 50 - (0,13 x 50) = 43,5.

Dans notre exemple, l'absence de huit trimestres de cotisation entraîne une réduction du taux de liquidation. Il passe de 50 % (taux plein) à 43,5 %. Autrement dit, la pension retraite va correspondre à la moyenne des salaires des vingt-cinq meilleures années multipliée par 43,5 %. Si ce salaire moyen mensuel est de 1 000 euros par exemple, le montant de la retraite avec une décote sera de 435 euros par mois contre 500 euros en ayant la totalité des trimestres. Ce système est appliqué aux salariés du privé mais aussi aux artisans et commerçants ainsi qu'aux indépendants et aux agriculteurs, selon le même calcul. Pour un fonctionnaire, la décote ne s'applique que si, au moment de son départ en retraite, il n'a pas atteint un âge fixé en de la limité d'âge de son grade qui varie en 2011 entre 57 et 62 ans.

 

Retraite

Dernière minute