Retraite complémentaire : ce à quoi vos cotisations à l'AGIRC et l'ARRCO vous donnent droit

Retraite complémentaire des salariés Taux de cotisation, valorisation des points, calcul des pensions... l'Internaute revient sur le fonctionnement les régimes salariés de retraite complémentaire et les différences entre cadres et non-cadres.

En marge des cotisations pour leur retraite de base auprès du régime général de la Sécurité sociale, les salariés du secteur privé versent une contribution pour une retraite complémentaire auprès d'une caisse de retraite Arrco et Agirc s'ils sont cadres. Au moment de la retraite, ces deux régimes s'additionnent pour établir le montant de votre pension par répartition.

Calculer le montant de sa retraite complémentaire

La retraite complémentaire se calcule à partir du nombre de points acquis. Ces points retraite s'obtiennent grâce aux cotisations versées, qui représentent un pourcentage du salaire. Elles sont prélevées chaque mois par l'employeur qui les verse aux caisses de retraite. La part du salaire à laquelle on applique le taux de cotisation s'appelle l'assiette de cotisation.

 

 Les cotisations pour les salariés non-cadres (Arrco)

Pour les salariés non-cadres, cette dernière est découpée en deux tranches :

Tranche 1 : entre 1 et une fois le plafond Sécurité sociale (3 129 euros par mois en 2014)

Tranche 2 : entre 1 à 3 plafonds Sécurité sociale

(AGFF : Association pour la gestion du fonds de financement Agirc et Arrco)

 

 Les cotisations pour les salariés cadres (Agric)
Pour les cadres, le calcul se fait de la même manière. que pour les salariés non-cadres, mais les montants changent :

Tranche B : entre 1 et 4 plafonds Sécurité sociale

Tranche C : entre 4 et 8 plafonds Sécurité sociale

CET : Contribution Exceptionnelle et Temporaire

 

Les modalités pour la revalorisation des cotisations

Le nombre de points acquis chaque année correspond au montant des cotisations annuelles divisé par un salaire de référence, qui est révisé chaque année. Tout salarié travaillant à taux plein et relevant du régime Agirc est garanti d'avoir au moins 120 points chaque année même si son salaire ne lui permet pas d'obtenir ces points. C'était le cas pour tous les salariés percevant moins de 40 948,70 € en 2013. En cas de période d'arrêt maladie, de congé maternité ou de chômage, ces points peuvent être obtenus sans contrepartie. Pour connaître le montant annuel de la pension retraite, il faut multiplier le nombre de points acquis tout au long de la carrière professionnelle par la valeur des points en vigueur au moment du calcul. En 2014, le prix d'un point Arrco était de 15,2589 € et celui d'un point Agirc de 5,3075 €.

Par ailleurs, pour les personnes ayant des enfants à charge, le dispositif accorde une majoration de 5 % sur le nombre de points de retraite pour chaque enfant. Ainsi, une personne ayant deux enfants et cumulant, par exemple, près de 200 points sur une année Arrco bénéficiera de 20 points supplémentaires. Cette majoration s'applique également lorsque vous n'avez plus d'enfant à charge à condition que vous en ayez élevé au moins trois pendant 9 ans avant leur seizième anniversaire.

 

Définir le meilleur moment pour partir

La retraite complémentaire à taux plein n'est versée qu'à partir de 65 ans pour tout salarié né avant le 1er juillet 1951 et ayant atteint l'âge minimum de 65 à 67 ans. En ce cas, il n'y a pas de condition de durée d'activité. Sinon, il faut respecter l'âge minimum légal pour bénéficier d'un régime général :

60 ans : être né avant le 1er juillet 1951

60 ans et 4 mois : être né entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951

60 ans et 9 mois : être né en 1952

61 ans et 2 mois : être né en 1953

61 ans et 7 mois : être né en 1954

62 ans : être né après le 31 décembre 1954

Mais il faut aussi justifier de la cotisation pour le nombre minimum de trimestre nécessaire :

En ce cas, pour départ en retraite en 2014, il faut multiplier l'ensemble des points Arrco cumulés par 0,4352 € et des points Agirc cumulés par 1,2513 €.

Si vous partez avant l'âge légal de la retraite, la valeur des points est recalculé en appliquant un coefficient d'abattement. Lequel vient réduire le montant final de la pension retraite complémentaire.

Faire valoir ses droits

Attention ! Une fois les droits acquis, les caisses de retraite complémentaire ne versent les pensions qu'aux salariés qui en font la demande. Autrement, aucun montant ne sera perçu. Pour faire valoir ses droits à la retraite complémentaire, il faut s'adresser à la caisse Arrco la plus proche. Quant aux cadres, ils doivent prendre contact directement avec leur caisse Agirc. Cette dernière transmettra le dossier à la caisse Arrco compétente. Les employés tout comme les cadres peuvent faire valoir leurs droits en passant par le Centre d'information, de conseil et d'accueil des salariés (Cicas).

Les régimes Arrco et Agirc n'échappent pas aux problèmes de financement des retraites, quand bien même ils contribuent à améliorer les pensions des salariés. Aussi, ils ne suffisent plus à obtenir un revenu équivalent à celui perçu durant l'activité salariée. Et les revalorisations modestes annoncées en ce mois de février vont accentuer cette tendance. Ce qui pousse au développement des produits d'épargne retraite par capitalisation. Ces dispositifs existent aussi bien sur le plan professionnel (PEE, Perco), que sur le plan personnel (Perp).

Retraite / Retraites

Dernière minute