Assurance habitation : comment protéger votre logement des sinistres

Assurance habitation : comment protéger votre logement des sinistres Pour protéger son logement contre les sinistres qui pourraient l'endommager, il est recommandé de souscrire une assurance habitation. Cette assurance est même obligatoire dans certains cas. Contrats, garanties, prix: le point.

[Mis à jour le 22 novembre 2017 à 14h59] Pour bien protéger son logement et ses biens, et être indemnisé en cas de sinistres, il est recommandé de souscrire à une assurance habitation. Cette assurance est même parfois obligatoire. Ainsi, depuis la loi du 6 juillet 1989, il est obligatoire pour tout locataire de signer un contrat d'assurance habitation dans le cadre du logement loué, au minimum pour couvrir la responsabilité civile. Cependant, l'assurance habitation reste non obligatoire dans certains cas.

Les assurances habitation proposent des garanties de base contre les incendies, les dégâts des eaux, les explosions et les tempêtes. Mais des garanties plus haut de gamme peuvent être ajoutées au contrat. Il est ainsi possible de faire couvrir certains biens de valeurs, tels qu'une cave à vin bien fournie, des bijoux précieux ou des équipements de sports coûteux...

Sinistres couverts par l'assurance habitation

Au quotidien, de nombreux petits dégâts peuvent endommager votre logement. Votre assureur peut, selon le contrat choisi et les garanties proposées, couvrir ces petits sinistres : dégâts des eaux, bris de vitre, coupure d'électricité sur une période prolongée... Les contrats basiques protègent contre les dégâts des eaux, les incendies et les explosions, mais couvrent également la responsabilité civile, lorsque vous causez un dommage à une tierce personne. La couverture de la responsabilité civile est d'ailleurs légalement obligatoire.
Mais qu'en est-il du reste ? Voici une liste non exhaustive de sinistres qui peuvent être couverts par des garanties complémentaires :

  • les vols et cambriolages ;
  • les actes de vandalisme ;
  • les attentats et actes de terrorisme ;
  • les catastrophes naturelles ;
  • les catastrophes technologiques ;
  • les risques électriques, etc

Assurance habitation du locataire

La loi impose à tout locataire de se couvrir au titre de la responsabilité civile locative. Cette garantie, incluse dans tout contrat multirisque habitation, protège le locataire contre les risques locatifs et doit lui permettre d'indemniser son propriétaire en cas de dommages causés à son logement : dégât des eaux, incendie ou explosion. L'assurance "risques locatifs" couvre en outre les biens détériorés par une négligence ou une imprudence du locataire, de ses enfants, ascendants et préposés (femme de ménage, jardinier, etc.). Attention cependant, l'assureur peut retenir des exclusions pour cette garantie. Il s'agit le plus souvent des dommages que vous causeriez à vous-même ou à vos proches ou que vous causeriez intentionnellement à autrui. Sont également exclus les dégâts causés par un véhicule à moteur, ou qui sont consécutifs à l'activité professionnelle du locataire. Ces dommages relèvent d'assurances spécifiques (assurances civile professionnelle et automobile).

Il est important de noter que l'assurance risques locatifs couvre uniquement les dégâts causés au logement. Elle n'assure pas les biens mobiliers du locataire, ni les dommages subis par les voisins et les tiers. Pour se prémunir contre de tels cas de figure, le locataire doit souscrire des garanties complémentaires (assurance dite "recours des voisins et des tiers").
A savoir : si le locataire n'est pas assuré, il devra indemniser lui-même son propriétaire, ses voisins ou tout tiers, en cas de sinistre. Par ailleurs, le propriétaire peut insérer une clause de résiliation dans le contrat de location pour défaut d'assurance. Il ne peut en revanche contraindre son locataire à préférer un assureur. Celui-ci est libre de choisir l'assureur qu'il souhaite.

Attestation d'assurance habitation

Le propriétaire bailleur est en droit d'exiger un justificatif d'assurance à son locataire, à la remise des clés. Il peut ensuite renouveler cette demande chaque année, afin de s'assurer que le locataire est couvert. Généralement, cette attestation vous est délivrée chaque année par votre assureur. Mais si ce n'est pas le cas, vous pouvez bien évidemment en faire la demande. Faites-le en ligne si vous disposez d'un espace client sur Internet, en agence, par courrier ou téléphone, si ce n'est pas le cas.

Assurance habitation du propriétaire

Pour les propriétaires, il faut distinguer deux situations : les propriétaires occupant leur logement, et les propriétaires non occupants. Dans le cas d'un propriétaire qui occuperait son logement, il n'y a aucune obligation de souscrire une assurance habitation, sauf dans le cas d'une copropriété. Si le logement fait partie d'une copropriété, alors il doit obligatoirement être assuré au titre de la responsabilité civile. Cette assurance garantit chaque propriétaire pour les sinistres ayant débuté chez lui et causés à des voisins ou des tiers. Pour le reste, le propriétaire peut décider de ne souscrire aucune assurance complémentaire. Il devra cependant prendre en charge seul l'indemnisation de tout sinistre.
Pour un propriétaire qui louerait son logement, l'obligation de couverture n'est également imposée que pour la responsabilité civile, dans le cas d'une copropriété. Si le logement ne fait pas partie d'une copropriété, il peut décider de laisser au locataire la charge de l'assurance. Il est à noter qu'un propriétaire bailleur est tenu d'entretenir son bien immobilier pendant tout la durée de la location. Aussi, sa responsabilité peut être engagée dans le cas de sinistres causés par des vices de construction, ou un défaut d'entretien. Pour se prémunir contre cette éventualité, une assurance est largement recommandée. Il s'agit de "l'assurance propriétaire non occupant". Cette couverture, particulièrement adaptée aux cas de vacances locatives, couvre le propriétaire en cas de sinistre survenu lorsque le logement n'est pas occupé. Elle assure également le logement contre les sinistres non couverts par l'assurance de la copropriété ou celle du locataire.

Assurance multirisque habitation

L'assurance multirisque habitation est la formule la plus complète en terme de garanties. Malgré des différences de garanties d'un assureur à un autre, une multirisque habitation couvrira toujours vos biens contre :

  • l'incendie ;
  • l'explosion ;
  • les dégâts des eaux ;
  • les catastrophes naturelles (inondation, tremblement de terre, tempête, etc.)
  • les catastrophes technologiques ;
  • les attentats, émeutes et actes de terrorisme.

Ces garanties sont les garanties de base d'une assurance multirisque habitation. Selon vos besoins et le type de logement à assurer, votre assurance pourra également comporter des garanties complémentaires. Vous pourrez ainsi garantir votre protection juridique (prise en charge des frais de justice pour un conflit de voisinage, par exemple), la responsabilité civile scolaire de vos ayants droit, l'assistance à domicile (en cas d'invalidité temporaire, par exemple), ou assurer vos biens contre le vol.

Attention cependant à bien vous informer sur les conditions d'application des garanties prévues dans le contrat. Si vous subissiez par exemple un cambriolage et que certaines conditions n'étaient pas satisfaites (serrure blindée, verrou, volets aux fenêtres, etc.), alors l'assurance ne vous couvrira pas totalement (voire pas du tout, selon le contrat). De la même façon, prenez garde aux franchises prévues dans votre contrat. La franchise est la somme restant à la charge de l'assuré après un sinistre. Il s'agit en général d'une somme fixe, d'un pourcentage du montant de l'indemnisation, ou d'une combinaison des deux. En cas de préjudice, votre assureur ne vous indemnisera que jusqu'à un certain montant plafond. Le reste sera à votre charge. Les franchises diffèrent d'un contrat à un autre.

Assurance habitation de l'étudiant

En tant que locataire, l'étudiant est lui aussi responsable vis-à-vis de son propriétaire des éventuels dommages qu'il pourrait causer au logement occupé. Il doit donc se prémunir, au moins contre les risques locatifs. Il devra donc souscrire une assurance habitation de responsabilité civile locative. Les garanties complémentaires (multirisque habitation, etc.) ne sont pas obligatoires.
Bon à savoir : certaines mutuelles étudiantes proposent des tarifs préférentiels.

Assurance habitation d'une colocation

De la même façon que pour tout logement, les occupants d'une colocation doivent assurer le logement contre les risques locatifs (incendie, dégâts des eaux, explosion). Il est important que tous les colocataires soient assurés pour leur responsabilité civile. Pour limiter les litiges en cas de sinistre, il est conseillé aux colocataires de se couvrir chez le même assureur. Un seul contrat, comportant les noms de tous les colocataires, peut d'ailleurs être signé. En revanche, une garantie supplémentaire est obligatoire dans le cas d'une colocation. Il s'agit de la garantie "risques collectifs". Elle ne couvre que les dégâts occasionnés au logement, n'assure pas les biens du logement et ne garantit pas les dommages causés aux voisins ; mais elle est obligatoire. 
A noter que si des mouvements interviennent au sein de la colocation (départ ou arrivée d'un nouveau colocataire), il faudra effectuer un avenant au contrat, dans le cas où un seul contrat aurait été souscrit.

Prix de l'assurance habitation

Le prix de votre assurance habitation dépend de beaucoup de facteurs : du type de logement à couvrir (appartement ou maison), de sa surface, de sa situation géographique et du taux de délinquance dans la région, de son année de construction et de son état, mais aussi de votre situation familiale (les assureurs s'adaptent de plus en plus aux formes modernes de familles) et des biens mobiliers à assurer. On peut en outre distinguer plusieurs formules type d'assurance habitation : les formules de base, vous couvrant pour la responsabilité civile, les formules multirisques et les formules "premium", comprenant d'importantes garanties complémentaires. En France, le montant moyen de l'assurance habitation se situe aux alentours de 240 euros pour un appartement et de 350 euros pour une maison. Il varie énormément d'une région à l'autre.

En 2017, il était par exemple de 182,15 euros en moyenne à Rennes et de 331,21 euros en moyenne dans le 8e arrondissement de Paris. Avec une prime annuelle moyenne de 144 euros, la Bretagne est la région la moins chère de France. Selon le comparateur d'assurance LeLynx.fr, les primes ont diminué sur l'ensemble du pays de 2,6% en moyenne entre septembre 2016 et août 2017. Mais cette bonne nouvelle ne durera pas puisque le cabinet de consultants Facts & Figure prévoit une hausse de 1 à 2% en 2018. Certaines assurances ont d'ailleurs déjà annoncé des tarifs en ce sens.

De manière générale, il faudra faire attention aux exclusions et franchises. Une assurance peut certes proposer des tarifs attrayants, mais présenter des franchises élevées et donc ne vous indemniser que très peu en cas de sinistre. Plus votre cotisation est basse, plus la franchise est élevée. Il ne faut donc pas s'arrêter au prix de la cotisation, lors du choix d'une assurance habitation. Pensez à bien comparer les offres pour obtenir le meilleur ratio cotisations/franchise.

Comparateur d'assurances habitation

Il existe de nombreux comparateurs, vous permettant d'évaluer le coût de votre future assurance habitation sur le web. Lelynx, Lesfurets, Assurland… Ces sites indépendants sont spécialisés dans le comparatif d'assurance. Après avoir décrit votre situation et les caractéristiques de votre logement, vous pourrez rapprocher des dizaines de contrats et en étudier les différentes formules.

Devis d'assurance habitation

Pour un devis, vous pouvez contacter directement les assureurs. Vous pouvez également vous servir des résultats obtenus sur les différents comparateurs en ligne. Ceux-ci vous permettent le plus souvent d'obtenir des devis gratuits de la part des assureurs. En laissant votre adresse mail, vous recevrez une estimation précise, voire même une offre préférentielle pour un temps limité.

Assurance habitation en ligne

Une fois le comparatif des offres effectué et votre contrat choisi, vous pourrez y souscrire directement en ligne. La majeure partie des compagnie d'assurance vous propose de souscrire via internet. Plus besoin de se déplacer en agence donc. Vous pouvez cependant toujours contacter une agence pour recevoir des précisions sur le contrat visé.

Résiliation du contrat d'assurance habitation

Votre contrat d'assurance habitation est tacitement reconduit chaque année. Mais vous pouvez le résilier à l'échéance, sans avoir à vous justifier. Pour ce faire, vous devez envoyer une lettre de résiliation en courrier recommandé, au moins 2 mois avant l'échéance de votre contrat. 
Votre assureur est tenu de vous prévenir de la date d'échéance, au moins 15 jours avant la date limite à laquelle vous pouvez demander la résiliation. Si vous n'avez reçu aucun rappel de ce type, vous pouvez alors résilier votre contrat à tout moment, même une fois la date d'échéance passée.
Vous pouvez par ailleurs résilier votre contrat en dehors de la période d'échéance si votre situation vient à changer. Si vous changez de logement, ou si votre situation familiale est modifiée, vous pouvez demander la résiliation de l'assurance par courrier recommandé
Enfin, sachez que votre assureur peut décider d'augmenter le montant de votre cotisation ou de l'une des franchises de votre contrat, en cas de sinistre. Il doit vous signaler cette augmentation. Vous pouvez alors demander la résiliation du contrat, dans un délai d'un mois maximum.

Assurance habitation

Annonces Google