Analyser sa consommation pour réduire sa facture de téléphone

Téléphonez-vous surtout à vos voisins de palier ou à l'étranger ? Pour des conversations sans fin, ou des appels laconiques ? Plutôt le jour ou la nuit ? Nos conseils pour choisir l'offre qui vous correspond et réduire le montant de votre facture téléphonique.

Avant même de chercher à comprendre l'offre des opérateurs, c'est vos habitudes de consommation qu'il importe de connaître. Or s'il est déjà bien difficile d'estimer le temps que l'on passe au téléphone lorsqu'il s'agit de souscrire un forfait de téléphonie mobile, l'analyse de sa facture est encore plus complexe en matière de téléphonie fixe.

C'est néanmoins une épreuve incontournable pour qui compte sérieusement économiser de l'argent. Non seulement vous devrez estimer le temps passé au téléphone, mais aussi la répartition des appels passés, selon leur durée et leur destination. Voici quelques conseils :

Forfaits

Si votre consommation est plutôt stable, autrement dit, si le détail de vos dernières factures révèlent une durée totale des appels similaire, et une répartition constante entre coups de fil locaux, nationaux et vers les mobiles, envisagez de souscrire un ou des forfaits horaires tout compris.

Crédit temps

De la même façon que pour la téléphonie mobile, les opérateurs téléphoniques comptabilisent sur les lignes fixes, pour chaque appel émis, une certaine durée de communication, dite "durée incompressible". Si vous êtes coutumier des appels utilitaires très brefs, c'est-à-dire de quelques secondes ou dizaines de secondes seulement, vous aurez sans doute intérêt à souscrire un forfait et à comparer les opérateurs sous cet angle, car certains proposent une facturation à la seconde.

Numéros récurrents

Si vous constatez que le gros de votre consommation repose sur quelques numéros récurrents, les options ciblées sur un ou plusieurs numéros fétiches sont faites pour vous. A vous de dénicher l'opérateur qui vous la propose.

Tranches horaires et week-ends

Tous les opérateurs ne découpent pas la journée et la semaine de la même manière. Certains d'ailleurs ne font même pas de distinguo entre "heures pleines" et "heures creuses". Ainsi, selon que dans votre foyer, tout le monde travaille ou non aux horaires de bureau, vous gagnerez à considérer la question, ou vous pourrez, au contraire, en faire totalement abstraction. De même, en poussant un peu plus loin cette logique, selon que vous quittez le bureau à 16 ou à 19 heures, les heures creuses de tel opérateur colleront mieux à votre rythme de vie que celles de tel autre.

Appels internationaux.

Il n'est pas de règle absolue en la matière, car les grilles tarifaires des opérateurs ne sont pas homogènes. Si certains soignent particulièrement leurs tarifs vers l'Europe ou les Etats-Unis, d'autres se sont fait une spécialité de l'Afrique ou du Maghreb, par exemple. Si vous appelez régulièrement vers certains pays, parce que vous y avez de la famille, des contacts professionnels ou des amis, voici sans doute le terrain sur lequel vous pourrez le plus facilement faire jouer la concurrence, en comparant le prix de la minute. En la matière, il se peut tout à fait qu'un opérateur inconnu au bataillon offre le tarif le plus avantageux.

Economies