Les ventes privées

Que peut-on exactement dénicher dans une vente privée ? A quelles conditions ? Pourquoi est-ce si intéressant ? Toutes les réponses.

Quel est le principe d'une vente privée ?

Les organisateurs, gérants d'un "espace" (souvent de grands espaces qui ressemblent pour les plus chics à un loft mal rangé et pour les moins chics à un hangar), s'entendent avec des grandes marques pour vendre chez eux leurs articles à prix cassé.

Mais attention, la vente n'a pas pignon sur rue : il faut être inscrit sur leur liste pour recevoir l'invitation, le sésame pour accéder à la vente. Selon les espaces, la condition pour s'inscrire sur la liste varie : être parrainé par un membre déjà inscrit, payer une cotisation (prix variables), ou tout simplement en faire la demande.

Une fois l'invitation reçue, il faut venir à l'espace à la date et aux horaires indiqués (parfois le week-end, mais souvent en journée). Là, vous pourrez enfin faire votre shopping de rêve.

A noter que, si l'invitation est obligatoire, vous n'êtes en revanche pas tenues d'acheter si rien ne vous plaît. Ce qui est rare...

Un peu différentes dans leur fonctionnement mais similaires sur le principe, les ventes privées sur internet se déroulent directement en ligne, après inscription sur la liste et obtention d'un mot de passe, dans les horaires indiqués.

Quelques sites de ventes privées : vente-privée.com, brandalley.fr, showroomprive.com

Que peut-on y trouver ?

Des vêtements de toutes marques, du prêt-à-porter de haute couture aux enseignes un peu moins chères (mais bien entendu, plus la marque est chic, plus la réduction devient intéressante). Mais on y déniche également, selon les endroits, des chaussures, des vêtements d'enfant, des accessoires (sacs, chaussettes, stylos), des produits de beauté et de déco... Les articles ont toutes sortes de provenances : cela peut être des modèles des saisons précédentes, des prototypes, ou même des modèles de la saison en cours qui, pour une raison ou une autre, atterrissent sur ces portants. Sur chacun de ces articles, vous pouvez vous attendre à une réduction d'au moins 50 %, allant parfois jusqu'à 75 %.

Attention cependant : les ventes privées, même si elles y ressemblent, ne sont pas des soldes ; ne vous attendez donc pas à voir indiqué le prix d'origine de la pièce. A vous de juger vraiment si c'est une bonne affaire...

Quel est l'intérêt de ces ventes ?

Pour les acheteurs, il est évident : ces réseaux permettent de se payer des grandes marques à prix très réduit, pour une inscription au prix souvent assez modique (ou même gratuite).

Pour les intermédiaires
, c'est la garantie d'attirer des acheteurs et souvent de leur faire payer une petite cotisation, donc d'avoir une marge intéressante ; sans compter qu'on demande moins de services à un espace de ventes privées qu'à un magasin (les vêtements ne sont pas forcément très bien présentés, il n'y a pas de cabines d'essayage, etc).

Pour les marques
enfin, c'est une manière de se débarrasser de leur stock - à un prix réduit, certes, mais du moins sans le jeter - tout en ne clamant pas trop fort ces réductions, afin de ne pas dévaloriser leur image. Certaines marques célèbres refusent même d'ailleurs que l'on annonce qu'elles participent à des ventes privées, même si c'est le cas...

Que dit la loi ?

Si les rabais qui ressemblent trop à des soldes déguisées sont interdits hors de la période des soldes, en revanche ces ventes, précisément à cause de leur caractère "privé", ne sont pas illégales. D'où la nécessité des invitations et de la restriction des inscriptions.
Néanmoins, nombreuses sont les boutiques qui tentent d'élargir ces inscriptions le plus possible, en flirtant avec la loi : en effet, s'il est prouvé que la vente s'adresse à une clientèle trop nombreuse, bref, si elle n'est plus vraiment "privée", la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCRF) a le droit de sanctionner ces pratiques.

Economies