Louer en colocation

Bail, congé de locataire, dépôt de garantie... Les réponses pour bien gérer une colocation.

Qui remplit et signe le bail pour une colocation ?

Tous les colocataires doivent signer le contrat de bail pour en être titulaire. Dans une colocation, tous les locataires ont les mêmes droits et les mêmes obligations envers le propriétaire bailleur.

Que se passe-t-il quand un colocataire part ?

Tous les colocataires sont libres de quitter la colocation à tout moment. Comme pour une location classique, un colocataire sur le départ prévenir le propriétaire un mois (si location en meublé ou inférieure à un an) ou trois mois (si location vide) avant de quitter les lieux. Pour éviter tout litige et conflit, l'annonce du congé du logement en colocation soit être transmise par lettre recommandée avec accusé de réception. A partir de la date de départ, il n'a plus d'engagement financier : pas de loyer, pas de charges à payer... A charge pour le propriétaire de trouver un nouveau colocataire. Cela ne vaut que si le contrat de bail de la colocation n'est pas prévue une clause de solidarité.

Qu'implique une clause de solidarité dans un contrat de colocation ?
La clause de solidarité dans un contrat de colocation instaure une solidarité entre tous les colocataires. Si l'un d'eux fait défaillance pour le paiement de son loyer, le propriétaire peut demander aux autres colocataires de régler le montant dû.
Cette clause de solidarité a aussi une incidence quand l'un des colocataires donne son congé. Celui-ci va continuer à payer sa part de loyer tant qu'un nouveau colocataire accepté par le propriétaire n'a pas emménagé dans le logement en colocation.

Quel est le montant du dépôt de garantie pour une colocation ?

Le dépôt de garantie, improprement appelé dans l'usage "caution", s'élève au maximum à un mois de loyer. Chaque colocataire verse sa part à proportion de la surface ou de la quote-part qui lui a été attribué dans le contrat de colocation.

Comment s'organise le paiement des loyers d'une colocation ?

Chaque colocataire doit payer la part du loyer indiqué sur le bail de colocation. En général, les propriétaires-bailleurs veillent à inscrire une clause dans laquelle chaque colocataire est déclaré responsable du paiement de la totalité du loyer et de toutes les autres sommes dues au propriétaire pendant l'occupation des lieux comme le coût des travaux suite à des dégradations par exemple. Si rien n'est spécifié dans le bail, les colocataires ne sont pas solidaires les uns des autres, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas tenus de payer la quote-part du loyer du colocataire défaillant.

Qui règle la taxe d'habitation dans le cadre d'une colocation ?

Chaque colocataire paye une taxe d'habitation. Elle est établie au nom de tous les colocataires mais chacun la règle individuellement. Si l'un des colocataires ne la verse pas à la Direction des finances publiques, les autres colocataires sont solidairement responsables du paiement et devront payer la part manquante.

Côté locataire