Les charges de syndic déductibles de l'impôt sur le revenu

J'ai un appartement que je mets en location. Quelles charges réglées au syndicat peuvent être déduites ?

Tout d'abord, notez que si vos revenus locatifs en 2016 sont inférieurs à 15 000 euros, vous pouvez bénéficier d'un régime d'imposition simplifié : le régime micro-foncier où un abattement forfaitaire de 30% est appliqué par l'administration sur vos recettes brutes déclarées, sans justificatifs. En contrepartie, aucune autre déduction n'est possible. Si vos revenus locatifs en 2016 sont supérieurs à 15 000 euros ou que vous optez volontairement pour le régime réel d'imposition, certaines charges sont déductibles de vos revenus fonciers.

Dans votre cas, sachez qu'en règle générale, pour être déductibles, vos charges doivent être engagées pour l'acquisition ou la conservation des revenus, être effectivement déboursées, justifiées et ne pas donner lieu à un autre avantage fiscal. Il convient donc d'analyser la nature de la dépense acquittée auprès de votre syndicat de copropriété pour connaître la nature déductible ou non de votre dépense. A titre d'exemples, les charges ci-dessous sont déductibles des revenus fonciers :

  • les provisions pour charges de copropriété (attention une régularisation doit être faite en N+1 au titre des provisions déduites l'année d'avant mais correspondant à des charges non déductibles ou récupérables sur le locataire) ;
  • les primes d'assurance ;
  • les frais de gestion et d'administration ;
  • les rémunérations des gardiens ;
  • les travaux d'entretien et de réparation ;
  • les travaux d'amélioration, etc.

Rapprochez-vous de votre centre des Finances publiques ou consultez la notice de la déclaration de revenus fonciers 2044 pour plus de détails.

Revenus fonciers