"Nul n'est tenu de rester en indivision"

En cas de séparation, les deux concubins restent indivisaires du bien. L'un ne peut pas empêcher l'autre l'usage de ce bien à proportion de ses parts. Comme la séparation entraîne que l'un ne puisse plus habiter le bien, le mieux est de mettre fin à l'indivision, estime Philippe Coudert, huissier de justice. Faute d'accord entre les ex-concubin, il faut saisir la justice pour prononcer la fin de l'indivision.

Justice / Vente immobilier