Les marques parlent aux lecteurs de Linternaute.com - en savoir plus ?

Comment calculer le montant de ses revenus à la retraite et l'améliorer ?

Comment calculer le montant de ses revenus à la retraite et l'améliorer ? Partir à la retraite se traduit souvent par une perte de revenus, ce qui inquiète trois actifs sur quatre. La solution : trouver des ressources complémentaires. Explications.

En moyenne, un retraité touche deux fois moins qu'un salarié et son revenu mensuel moyen, en 2015, s'élève à 1 376 euros bruts en France, selon le service statistique du ministère des Affaires sociales (Drees), (édition 2017). Raison pour laquelle 75% des Français sont inquiets quant au niveau de la pension qu'ils percevront lorsqu'ils cesseront leur activité. Pour pallier cette perte de revenus inéluctable lors du passage à la retraite, 80% des actifs estiment que rechercher des revenus complémentaires est obligatoire. 

Calculer ses revenus à la retraite

Tout d'abord, il faut évaluer quel sera le montant de la pension pour, ensuite, calculer le niveau des revenus complémentaires à trouver. Ce travail doit être fait le plus tôt possible afin de préparer aujourd'hui son patrimoine à produire les revenus suffisants, demain. D'ailleurs, le besoin de préparer sa retraite émerge dès l'âge de 45 ans. Pour connaître son montant, il faut généralement faire la somme entre la retraite de base et la retraite complémentaire, qui n'a pas le même mode de calcul selon le régime auquel l'on est affilié. Pour en apprendre davantage, il existe plusieurs simulateurs permettant de fournir une estimation : l'Etat en a par exemple créé un (https://retraitesdeletat.gouv.fr/CalcCivile/), tout comme la Banque Postale

Anticiper et épargner 

De nombreuses solutions existent pour anticiper cette baisse de revenu : en faisant fructifier son patrimoine, il est possible de se constituer un capital suffisant ou de créer des rentes qui combleront le manque. Les placements dédiés à la préparation de la retraite comme le Plan d'Epargne Retraite Populaire (PERP), un contrat d'assurance de groupe ouvert à tous,  a pour objet le bénéfice d'une rente viagère, lors du départ effectif à la retraite ou à l'âge normal de départ à la retraite. L'assurance-vie fait également partie des solutions à envisager car ce placement permet de se constituer un complément de revenus  réguliers ou une rente viagère. C'est au terme du contrat que l'adhérent décide, s'i le souhaite, de mettre en place des rachats programmés réguliers ou de convertir en rente viagère le capital accumulé sur son contrat.. Autre solution possible : ouvrir un Plan d'Epargne en Actions (PEA). Un placement certes pouvant se révéler plus risqué que les deux précédents, mais qui peut permettre d'en sortir au bout de 8 ans avec le versement d'une rente viagère exonérée d'impôt sur le revenu mais soumise aux prélèvements sociaux en vigueur. Il est aujourd'hui pertinent de reconsidérer ses décisions en matière d'épargne et d'accepter une prise de risque adaptée à sa personnalité, sa situation financière et son profil investisseur.

Investir dans l'immobilier

Autre pilier de poids pour bâtir une stratégie patrimoniale solide en matière de retraite : la pierre. En plus de devenir propriétaire de son logement principal avant de quitter son activité, investir dans l'immobilier locatif constitue un élément à envisager très tôt. Non seulement cela permet de diversifier son patrimoine, mais en plus cela crée des revenus complémentaires – les loyers perçus– réguliers qui se poursuivront même au moment du passage à la retraite. Sans compter qu'une acquisition immobilière enrichit un patrimoine que l'on pourra ensuite transmettre à ses enfants.

En savoir plus

La Banque Postale La Voix Des Marques