Impôts 2015 : oui ils vont augmenter, 4 raisons pour l'expliquer

Impôts 2015 : oui ils vont augmenter, 4 raisons pour l'expliquer Les contribuables devraient voir la taxe d'habitation et la taxe foncière augmenter l'année prochaine. Explications.

Cette année, les maires n'ont pas eu la main trop lourde. La hausse médiane de la taxe d'habitation s'est élevée à 0,8 % dans les 41 plus grandes villes françaises, selon une étude du Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales citée par Le Figaro. Une progression plutôt modeste puisqu'elle est deux fois moins importante qu'en 2013. Mais l'accalmie ne devrait pas durer : les prélèvements pourraient repartir à la hausse dès 2015. Tout simplement parce que les dotations de l'Etat aux collectivités locales vont baisser de 11 milliards d'ici à 2017 et il faudra bien compenser cette diminution.

1- Des économies ? Il est peu probable que les collectivités en réalisent, même si c'est l'objectif du gouvernement : depuis 1983, leurs charges de fonctionnement ont augmenté en moyenne de 3,1 % de plus que l'inflation annuelle, rappelle Le Figaro. D'ailleurs, la Cour des comptes elle-même s'inquiétait mi-octobre du "risque" que ces collectivités "choisissent d'augmenter le taux des impôts locaux". De fait, les dépenses de fonctionnement sont les plus difficiles à baisser, les contractuels ne pouvant, par exemple, être limogés du jour au lendemain par les collectivités qui les emploient. La preuve : lors de l'annonce de la baisse des dotations, la maire de Lille Martine Aubry s'était émue de l'impact sur les projets menés par les villes. Si économies il y a elles se feront donc plutôt sur les budgets d'investissement que sur ceux de fonctionnement.

2- Cette hausse semble d'autant plus inéluctable que les élections municipales sont passées. C'est connu, en période électorale, les maires ont tendance à être moins gourmands concernant les impôts locaux... Et, il est courant que les taxes foncières et d'habitations repartent à la hausse sitôt les isoloirs démontés, rappelle Le Parisien. Mais de nombreux candidats aux municipales ont promis de limiter cette augmentation, histoire d'apaiser "le ras-le-bol fiscal" des électeurs. Reste à savoir si les promesses seront tenues.

3- La hausse des valeurs locatives risque, elle aussi, de rimer avec hausse d'impôts. Pour rappel, la taxe d'habitation est calculée sur la base de la valeur locative du logement (évaluée en fonction de sa surface et de ses caractéristiques). Et il se trouve que l'Assemblée nationale a voté une augmentation de 0,9 % des valeurs locatives pour 2015. Mécaniquement, l'impôt va donc progresser.

4- Les impôts pourraient, enfin, également augmenter à cause de l'augmentation de 20 % de la taxe d'habitation des résidences secondaires situées à Paris et en "zones tendues". Une majoration proposée aux collectivités qui le souhaitent et non pas obligatoire. Mais pourquoi s'en priveraient-elles ?

En vidéo - Certains Français ont du mal à faire face à l'impôt. Les demandes de délai pour payer se multiplient.

Article le plus lu - Tariq Ramadan révèle des SMS chocs › Voir les actualités

Annonces Google