Impôts 2016 : la déclaration sur Internet, une obligation ?

IMPOTS INTERNET - Oui, l'obligation de déclarer et de payer ses impôts sur Internet devient peu à peu une réalité. Elle concernera pratiquement tous les contribuables en 2019. Mais encore peu de personnes en 2016.

[Mis à jour le 13 avril 2016 à 15h00] Déclarer ses impôts sur Internet, il va falloir s'y faire, car bientôt tous les contribuables seront concernés. Pour la déclaration d'impôts 2016, c'est simple : tous les foyers fiscaux dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 40 000 euros doivent passer par Internet, il s'agit désormais d'une pratique obligatoire, qui concerne près de 6,3 millions de ménages. Dès 2017, tous les foyers dont les revenus seront supérieurs à 28 000 euros devront faire de même. En 2018, l'obligation de télédéclaration concernera tous les contribuables dont les revenus sont supérieurs à 18 000 euros, elle concernera enfin tous les contribuables à partir de 2019. Le service de déclaration des impôts 2016 en ligne s'est ouvert ce mercredi 13 avril. En ce qui concerne les dates limites de la télédéclaration, elles varient en fonction du département de résidence : 24 mai, 31 mai ou bien 7 juin 2016.

Il en est quasiment de même pour payer ses impôts. Pour cette année 2016, tout contribuable devant s’acquitter d'un montant de 10 000 euros ou plus doit le faire par voie dématérialisée. A partir de 2017, l'obligation concernera tout montant supérieur à 2000 euros. En 2018, le plafond a été fixé à 1000 euros. Enfin, dès 2019, tous les contribuables dont le montant de l'impôt est supérieur à 300 euros devront également passer par la plateforme en ligne du fisc (impots.gouv.fr). L'ensemble des foyers concernés ne pourront plus régler leur impôt par chèque ni par TIP.

Impôts 2016 : et si l'on refuse de déclarer en ligne ?

Les contribuables refusant de se plier à l'obligation de télédéclaration cette année ne sera pas sanctionné... Mais à partir de 2017, le gouvernement a prévu de sanctionner les récalcitrants - sauf s'ils assurent qu'ils ne disposent pas de connexions Internet. Pas sûr, en revanche, que celle-ci soit vraiment de nature à convaincre les plus réticents, puisque l'amende forfaitaire prévue sera de 15 euros. 

Article le plus lu : Les nouvelles perles du bac, édition 2017 : voir les actualités

Impôt sur le revenu