Impôt à la source : pourquoi 2017 est une année blanche ?

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur au 1er janvier 2018. Vos impôts pour l'année 2017 seront automatiquement retenus sur votre salaire.

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur au 1er janvier 2018. Destinée à mieux s'adapter à la trésorerie du contribuable, cette réforme permettra de supprimer le décalage d'un an entre la perception des revenus et l'imposition. Ce dispositif concernera 98 % des foyers fiscaux. Salaires, pensions, revenus de remplacement (indemnisation chômage par exemple) : quasiment tous les revenus bénéficieront du prélèvement à la source.

Au second semestre 2017, l'administration fiscale communiquera votre taux de prélèvement à votre collecteur (employeur, Pôle Emploi, Caisse de retraite, etc.). Ce taux, calculé en fonction de vos revenus 2016 déclarés en 2017, s'appliquera dès janvier 2018 sur votre imposition. Il sera ensuite actualisé en septembre 2018, en fonction d'éventuels changements dans votre situation professionnelle (départ à la retraite, chômage, changement d'activité…) ou familiale (mariage, pacs, naissance, décès…). L'impôt s'adaptera donc immédiatement.

Aucune démarche particulière ne vous sera demandée. Le prélèvement à la source sera automatique dès janvier 2018. C'est à votre employeur (ou autre tiers payeur) que reviendra la tâche de collecter l'impôt. Si vous êtes salarié, vous observerez une baisse sur vos émoluments. Mais, en contrepartie, vous n'aurez rien à régler en septembre, comme les années précédentes. Une ligne supplémentaire sur votre fiche de paie mensuelle vous indiquera le montant de la retenue.

Une seule procédure reste encore floue : l'obtention de réductions et crédits d'impôt. Bercy rassurait les contribuables dès la présentation du projet de loi de finances pour 2017, annonçant maintenir ces droits, notamment pour l'emploi d'un salarié à domicile ou les dons aux associations. Seulement, pour l'heure, aucun ajustement du taux n'est prévu pour tenir compte de ces avantages, en janvier 2018. Leur perception se fera l'année suivante, à la fin de l'été, comme elle se fait actuellement. Les contribuable devront donc avancer les frais et les déclarer  au fisc.

Pourquoi parle-t-on d'année blanche ? En 2017 encore, vous paierez vos impôts sur vos revenus de 2016. En 2018, vos impôts seront en revanche calculés sur la base de vos revenus de… 2018. Ainsi, vous ne serez jamais imposés sur vos revenus de l'année en cours. L'année 2017 est donc qualifiée de "blanche". Cependant, dans les faits, l'Etat continuera de percevoir l'impôt de manière continue en 2017 et 2018. Cela ne change donc rien, que ce soit pour l'Etat ou le contribuable. 

L'administration a par ailleurs placé des garde-fous, afin d'éviter toute tentation d'optimisation fiscale. Ainsi, les "revenus exceptionnels" acquis en 2017 seront imposés. Il s'agit des participations, intéressements, indemnités de rupture de contrat de travail ou de cessations d'activité, etc. Pour les travailleurs indépendants, qui pourraient subitement accroître leur activité sur l'exercice 2017, les bénéfices des années précédentes seront épluchés par le fisc. La différence entre les bénéfices de 2017 et ceux des trois années précédentes seront donc imposés.

EN VIDEO - Prélèvement à la source : comment ça va se passer ?

Article le plus lu : Attentat à Londres : ce qu'on sait de l'attaque : voir les actualités

Impôt sur le revenu / 1er janvier

Annonces Google