Impôt sur le revenu : attention aux arnaques

Chaque année, la période de déclaration faisant son retour, l'administration fiscale met en garde contre différentes pratiques frauduleuses visant à escroquer les contribuables. L'année 2017 ne déroge pas à la règle.

[Mis à jour le 3 mai 2017 à 10h04] "Attention aux courriels frauduleux". Cette alerte, lancée par la Direction générale des Finances publiques, a été envoyée à toutes les personnes ayant déclaré l'an dernier via Internet. Si vous êtes dans ce cas, vous avez certainement vous aussi reçu un courriel de l'administration fiscale, vous communiquant les modalités de connexion au service en ligne de déclaration. Cette année encore, et face à la recrudescence de tentatives de fraudes, la DGFiP a porté sur ce courriel la mention suivante : "Attention aux courriels frauduleux ! Pour votre sécurité, ne répondez jamais à un courriel vous demandant vos coordonnées bancaires". Le fisc constate chaque année une augmentation des email, SMS et appels frauduleux visant à usurper son identité et celle de ses agents, auprès des contribuables. L'objectif des imposteur ? Récupérer certaines de vos données personnelles, notamment vos coordonnées bancaires, par un procédé maintenant bien connu : le "phishing" (ou hameçonnage).

La période de déclaration aidant, les fraudeur se font passer pour le fisc et vous envoient un message vous promettant une restitution d'impôt sur le revenu, si vous communiquez au plus vite vos coordonnées bancaires. Les messages sont parfois très bien imités, reprenant la forme des courriels officiels de la DGFiP, leur nom et leur logo. Prenez donc garde à tous les messages vous demandant vos données bancaires. "Le numéro de carte bancaire ne vous est jamais demandé pour le paiement d'un impôt ou le remboursement d'un crédit d'impôt, ni pour compléter vos coordonnées personnelles", rappelle l'administration fiscale, sur le site impots.gouv.fr.

Autre technique technique d'escroquerie répandue : le "vishing" (contraction de "voice" et "phishing", dans la langue de Shakespeare). L'arnaque tient en un message que vous recevez sur votre messagerie vocale. Les escrocs vous annoncent une anomalie sur votre dossier fiscal, ou une nouvelle réduction d'impôt à laquelle vous avez droit et vous invitent à les rappeler au plus vite, afin de bénéficier de l'avantage ou d'éviter des sanctions. Le numéro communiqué est bien évidemment un numéro surtaxé.

Pour faire face à ces arnaques, l'administration fiscale a publié un certain nombre de fiches pratiques sur son site et continue de prévenir les contribuables via des courriels d'information. Elle redirige également les internautes vers le service de signalement du ministère de l'Intérieur, afin de notifier tout courriel ou site frauduleux. Vous pouvez également signaler les numéro indésirables en envoyant "spam sms" au 33 700, suivi du numéro concerné (vous pouvez également le signaler via le site internet du 33 700). Enfin, vous pouvez contacter par téléphoner le numéro vert gratuit mis en place par le gouvernement : 0 805 805 817.

Article le plus lu : Les folles confidences de Rachida Dati au Monde : voir les actualités

Déclaration de revenus / Impôt sur le revenu