Succession : les précautions à adopter pour bien transmettre votre héritage

© kosobu / 123RF.com

Gérer une succession n'est pas une mince affaire. Certaines précautions vous permettront d'éviter les conflits familiaux, tout en réduisant les droits à régler au fisc. Mieux vaut anticiper et prendre des dispositions de votre vivant.

Procédez à des donations de votre vivant pour bénéficier d'abattements

Les donations de votre vivant à vos proches représentent la seule opération de défiscalisation vous permettant de réduire votre impôt sur le revenu en même temps que les futurs droits de succession liés à votre transmission. Le régime de donation vous fait bénéficier d'abattements divers, qui permettent par exemple à un couple de transmettre jusqu'à 263 730 euros en franchise d'impôt à un enfant et jusqu'à 527 460 euros à deux enfants… tous les quinze ans ! Le montant de ces abattements est déterminé en fonction des liens de parentés existants entre le donateur (vous) et le donataire (votre bénéficiaire). Le premier, dit "en ligne directe", vous permet de transmettre jusqu'à 100 000 euros à chacun de vos enfants sans payer de droit de donation ou de succession. Cet abattement est imputé sur la valeur des bien transmis et se renouvelle tous les 15 ans. Son montant s'élève à 31 865 euros si la donation est effectuée au profit d'un petit-enfant, à 15 932 euros au profit d'une sœur ou d'un frère et à 7 967 euros au profit d'une nièce ou un neveu.

Suggestions de contenus