Partager cet article

RSS
Rechercher un thème :
Argent >   
Toute l'encyclo pratique

La carte bancaire

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Carte de retrait, carte de paiement, carte de crédit, porte-monnaie… La carte bancaire est devenue au milieu des années 2000 le premier moyen de paiements des Français.
 
Voir aussi : Comparez les cartes bancaires
 
Dernière mise à jour : avril 2014
 
La carte bancaire a fait son apparition après la Seconde guerre mondiale, vers la fin des Trente glorieuses, sous l'appellation "carte bleue". Son développement va s'échelonner sur près de vingt ans pour que son usage soit étendu à tous les particuliers et à tous les réseaux bancaires. En 1971, la mise en place des distributeurs automatiques bancaires (DAB) permet l'apparition de la carte de retrait d'espèces. Il faut attendre le début des années quatre-vingt pour commencer à payer chez les commerçants. Ce sont les premiers pas de la carte de paiement. Jusqu'en 1984, les cartes ne fonctionnent qu'au sein de chaque banque. Après cette date, la création d'un protocole permet que tout porteur d'une carte bancaire puisse l'utiliser dans n'importe quel DAB. Pour cela, le sigle CB doit être imprimé sur la carte. D'abord à piste magnétique ou passées au sabot, les cartes bancaires françaises disposent d'une puce au début des années quatre-vingt. Un système qui permet de mieux sécuriser les paiements. L'usage de la carte s'accompagne de l'obligation de saisir un code secret.

Pour bénéficier d'une carte bancaire, il faut payer un abonnement. Vous avez le choix d'accepter ou non. Mais la détention d'une carte bancaire n'a rien d'obligatoire. Son prix varie d'une banque à une autre selon qu'il s'agisse :
- d'une carte de retrait qui permet de retirer de l’argent dans les distributeurs automatiques du réseau bancaire dans lequel est ouvert le compte, de consulter ses comptes, d’effectuer des dépôts, de commander des chéquiers ;
- d'une carte de paiement à débit immédiat qui permet, en plus des opérations réalisables avec une carte de retrait, de payer en carte directement chez les commerçants et d’effectuer des achats à distance (Internet et téléphone). Le montant des achats est prélevé immédiatement sur le compte ;
- d'une carte de paiement à débit différé, qui offre les mêmes services d'une carte à débit immédiat, mais le montant des opérations réalisées dans le mois est retiré en une seule fois et à date fixe ;
- d'une carte utilisable uniquement en France, dans les pays de la zone euro ou partout dans le monde
- d'une carte Monéo, un porte-monnaie électronique, qui permet de payer des achats dont le montant est inférieur à 30 euros. Quand il n’y a plus d’argent, il faut recharger la carte dans les bureaux de poste ou des bornes prévues à cet effet.

Une carte bancaire permet de bénéficier de nombreux services dits non bancaires. Assurance rapatriement, assistance médicale, assurance décès, assurance vol d'un achat, assurance annulation voyage… Au fil des années et de la gamme de carte (classique, gold, premium…) les garanties pour se couvrir d'un dommage se sont empilées. Mais ce n'est pas tout, des services aussi variés que la réservation d'un restaurant, des abonnements à des magazines, des points de fidélité, des clubs VIP permettent aux banques de personnaliser leurs offres et de fidéliser leurs clients.


Quelques règles de fonctionnement
L'usage de la carte bancaire facilite le paiement des achats. Mais il existe des contraintes à connaître pour éviter les mauvaises surprises. Ainsi, les retraits effectués dans des distributeurs automatiques n’appartenant pas au réseau bancaire dans lequel est ouvert le compte sont limités à 300 euros par tranche de 7 jours et peuvent devenir payants au bout d'un certain nombre de retraits dans le mois ou le trimestre. Si c'est dans le réseau, le délai tombe à 48 ou 72 heures selon les banques. Il en va de même pour les opérations payées chez les commerçants. Selon la carte et vos accords avec la banque, il existe des seuils à ne pas dépasser. Ceci évite qu'un paiement puisse avoir lieu sans que les fonds ne soient disponibles sur le compte, d'autant qu'il peut exister un délai entre le moment du paiement et son prélèvement notamment pour une opération à l'étranger. En moyenne, un paiement par carte est prélevé au bout de 48 heures maximum.

Comme la carte bancaire s'est démocratisée, aujourd'hui les commerçants qui affichent le sigle « CB » ne peuvent refuser le paiement par carte. Chaque transaction faisant l'objet d'une facturation pour les commerçants, ils sont autorisés à imposer un montant minimum pour couvrir ce coût. Une fois le paiement effectué, le client ne peut pas revenir en arrière et faire opposition. Le fait d'avoir tapé et validé un code secret confirme que le titulaire de la carte accepte la transaction. Il peut arriver que la saisie du code soit erronée. Lorsque le titulaire de la carte se trompe trois fois de suite de code, la carte est bloquée. Si cela s'est déroulé avec un DAB, la carte bancaire est avalée par l’appareil. En ce cas, il faut se présenter au guichet de la banque à laquelle appartient le distributeur pour se la faire restituer ou contacter sa banque pour réactiver la carte bancaire.

Une carte bancaire est personnelle et uninominale. Elle ne peut pas être utilisée par plusieurs personnes. De même, pour toute opération dont le montant est supérieur à 762,25 euros, le titulaire de la carte doit signer une facturette. Et comme pour les chèques, il existe une procédure spécifique pour les cas de perte ou de vol. Ainsi, le titulaire de la carte bancaire doit faire opposition le plus rapidement possible en appelant sa banque ou un des centres d’opposition, dont les numéros sont notés ci-dessous. Il faut aussi faire une déclaration à la gendarmerie, puis confirmer l’opposition à la banque par lettre recommandée. En pareille situation, le porteur de la carte devra prendre en charge les opérations effectuées avant l’opposition. Pour celles qui seront faites après, c’est la banque qui prend les frais en charge. L'édition d'une nouvelle carte est à la charge d'un titulaire, à moins qu'il ne dispose de l'assurance perte et vol des moyens de paiements.

Type de carte

Numéro de téléphone
depuis la France

Numéro de téléphone
depuis l’étranger

Carte Bleue Visa

08 92 705 705 (0,337 €/min)

Voir liste auprès de Carte bleue Visa

American Express

01 47 77 72 00

(+33) 1 47 77 72 00

Eurocard

01 45 67 84 84

ou 08 92 705 705 (0,337 €/min) ou 08 00 90 13 87 (numéro vert)

(+33) 1 45 67 84 84


Baptiste Julien BLANDET
 
Voir aussi : Comparez les cartes bancaires
 
Copyright Benchmark Group   Envoyer à un ami | Imprimer   Haut de page
 
 
 
Autour du même sujet
 
Suite >> Les moyens de paiement alternatifs

Banque
Fiches pratiques
 Le fonctionnement d'un compte bancaire Les différents moyens de paiement Le régime de l’interdiction bancaire
 Le compte bancaire joint Le chèque Petit lexique bancaire
 Tout le monde a le droit à un compte bancaire Le découvert bancaire La carte bancaire
 Les moyens de paiement alternatifs  
Lettres types
 Accorder une procuration ponctuelle Accorder une procuration Annuler un prélèvement automatique
 Acte de cautionnement : se rétracter Annuler une procuration Demander la clôture d’un compte
 Modifier un prélèvement automatique Confirmer la perte ou le vol d’une carte bancaire ou d’un chéquier Contester l’amende liée à l’émission d’un chèque sans provision
 Contester le montant des agios réclamés Contester les débits liés à une carte volée Contester l’encaissement d’un chèque malgré une opposition
 Contester la fermeture d’un compte bancaire sans préavis Contester une interdiction bancaire abusive Contester le non respect d’une autorisation de découvert
 Demande d’autorisation pour un découvert ponctuel Refuser le paiement d’une caution Refuser le renouvellement d’une carte bancaire
 Changer de banque
Fiches pratiques
 Les bonnes et les mauvaises raisons de changer de banque Changer de banque : combien cela coûte et comment faire Changer de banque : les choses à faire avant de partir
 Que faut-il négocier avec votre futur banquier ? Bien choisir son futur banquier Changement de banque : qui contacter en cas d'abus ?
 




A VOIR EGALEMENT