Rechercher un thème :
Argent >   
Toute l'encyclo pratique

Les SICAV

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Les Sociétés d'Investissement à Capital Variable (SICAV) font partie, avec les Fonds Communs de Placement, des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières). Les gestionnaires de ces sociétés se chargent de constituer et de gérer des portefeuilles composés de valeurs mobilières (actions, obligations) avec les fonds déposés par leurs souscripteurs.
 
 
Dernière mise à jour : juillet 2017
 
Comment fonctionne une SICAV ?
Une certaine surface financière est nécessaire pour la création d'une Sicav, puisque le montant minimal du capital est de 8 millions d'euros. Cette création est donc réservée à des organismes particuliers tels que banques, Caisse des dépôts et consignations, compagnies d'assurances, caisses de retraite… Les SICAV doivent respecter un certain nombre règles quant à leurs investissements. Ainsi, elles ne doivent pas détenir plus de 10% du capital social d'une société, ni investir plus de 10% de ses fonds dans le capital d'une même société. Elles sont contrôlées par l'Autorité des Marchés Financiers, dans le cadre de la législation sur la protection de l'épargne.

Annonces Google



Investir dans une SICAV
Le prix des parts de SICAV varie de quelques dizaines d'euros à plusieurs dizaines de milliers. Il ne s'agit donc pas d'un placement uniquement réservé aux grosses fortunes et tous les épargnants peuvent y avoir accès. La valeur de chaque titre peut varier en hausse comme en baisse. Les SICAV doivent publier chaque jour le prix d'émission et de rachat de ses parts qui évolue en fonction de l'offre et de la demande. Devenir actionnaires d'une SICAV présente plusieurs avantages :
- la liquidité des titres : à tout moment le souscripteur peut vendre ses parts. Les SICAV doivent en effet prendre l'engagement de racheter toutes les parts présentées par ceux-ci. Cette garantie offre une sécurité de liquidité pour les épargnants qui sont assurés de pouvoir revendre dans les vingt-quatre heures les parts qu'ils détiennent en portefeuille.
- la distribution des revenus : les revenus sont répartis entre les actionnaires des SICAV. Ils peuvent être soit distribués (les intérêts ou dividendes sur les titres sont redistribués), soit capitalisés (les intérêts ou dividendes sur les titres sont réinvestis).
- la diversification des risques : les SICAV possèdent des portefeuilles diversifiés et peuvent mieux opérer une diversification des risques qu'un petit actionnaire. Les gestionnaires d'OPCVM peuvent recourir à des méthodes de couvertures sophistiquées (MATIF MONEP) difficilement accessibles aux petits porteurs.

Quels sont les frais pour le souscripteur (l'actionnaire) ?
Il y a deux catégories de frais :
- les frais de souscription : ils sont perçus en une seule fois lors de l'achat. Ces frais sont libres, donc variables. Ils ne peuvent cependant excéder 4,75% de la valeur de votre portefeuille.
- les frais de gestion : ils ont pour but de rémunérer le gestionnaire des titres. Ils sont libres également mais calculés annuellement. Ils tournent généralement autour de 1% de la valeur de vos parts.

Quelles sont les principales catégories de SICAV ?
Les SICAV diversifiées : comme leur nom l'indique, elles se composent de produits variés (actions et obligations françaises et étrangères). Le risque encouru par les actionnaires est faible du fait de cette grande diversification. Elles sont particulièrement bien adaptées aux novices en bourse pour qui elles constituent un portefeuille de sécurité, bien ventilé.

Les SICAV-actions : elles peuvent se composer entièrement d'actions françaises ou étrangères.

Les SICAV-obligations : l'intégralité du portefeuille est composé d'obligations. La nature des obligations proposées (à taux fixe ou à taux variable), permet de miser sur la sécurité ou sur la spéculation.

Les SICAV court terme et de trésorerie : elles sont conçues pour les épargnants désirant retirer leurs fonds très rapidement. Les produits proposés sont choisis en conséquence : valeurs qui préservent le capital, sans risque et par conséquent très peu spéculatif.

Où s'adresser pour acheter des parts d'une SICAV ?
A sa banque : ils sont perçus en une seule fois lors de l'achat. Ces frais sont libres, donc variables. Ils ne peuvent cependant excéder 4,75% de la valeur de votre portefeuille.

A un agent de change ou un agent d'assurances : il suffit d'ouvrir un "compte-titre". L'agent de change se charge d'effectuer toutes les opérations boursières demandées par l'épargnant. Il prendra des droits de garde.
 
 
 
Copyright Benchmark Group   Envoyer à un ami | Imprimer   Haut de page
 
 
 
 
Autour du même sujet
 

Sicav L'avis de Antoine Espinosa
  en fonction de l´évolution des marchés et de la crise financière, je pense que les infos sur les SICAVs objet de l´article et datant de 2007 (?) devraient être actualisées.
je vous remercie de votre attention,
salutations distinguées
Antoine ( avec un bonjour de Rio de Janeiro )

Suite >> Épargne salariale : vos droits, vos impôts

Epargne
Fiches pratiques
 Epargne retraite : le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) Perco : le plan d'épargne pour la retraite collectif A chacun son compte d’épargne
 Faire face à la faillite d'un intermédiaire financier Epargne : les société civiles de placement immobilier (SCPI) L’assurance vie
 Les actions Epargne : les obligations Les SICAV
 Épargne salariale : vos droits, vos impôts LEP : plafond, taux du livret d'épargne populaire LEP : plafond, taux du livret d'épargne populaire
Lettres types
 Annuler un contrat d’assurance-vie Racheter son assurance-vie 
 Le PEA (Plan Epargne en Actions)
Fiches pratiques
 Qu'est-ce qu'un PEA ? Où acheter un PEA ? 
 

Annonces Google