Voiture sans permis : laquelle acheter ? Notre sélection

Le marché des voitures sans permis, désormais ouvert aux jeunes à partir de 14 ans, a le vent en poupe. Petit tour d’horizon de ce qu’on trouve en concession, à travers dix modèles de 8 500 à 15 800 euros.

Les constructeurs rivalisent d’arguments pour lutter contre les idées reçues sur ces véhicules qui entrent dans la catégorie des quadricycles légers à moteur. Les Mini Comtesse des années 70 ont depuis longtemps disparu, mais les voitures sans permis, ou "voiturettes", ont le vent en poupe. Leurs ventes ne mollissent pas et il s’en est ainsi écoulé près de 12 500 en France en 2013. Avec une tendance qui n’est pas à la baisse, loin de là. Deux éléments viennent expliquer ce phénomène qui fait qu’aujourd’hui les VSP, comme on les appelle aussi, ne sont plus confinées au milieu rural et seulement conduites par des personnes âgées qui n’ont jamais eu l’occasion de passer leur permis de conduire dans leur jeunesse.

Tout d’abord, l’apparition du permis à point puis d’outils sophistiqués (radars automatiques, radars de feux rouge, radars embarqués, etc.) pour les retirer font que de plus en plus de retraits de permis sont prononcés : 100 000 en moyenne chaque année selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Ensuite l’abaissement depuis le 1er novembre 2014 de 16 à 14 ans de l’âge requis pour la conduite des véhicules des quadricycles légers à moteurs dont font partie la plupart des voitures sans permis. A condition de disposer d’un permis AM obtenu après une partie théorique et une partie pratique de sept heures, un collégien peut se déplacer à bord d’une voiturette de 350 kilos et 5,4 chevaux au maximum, capable de rouler jusqu’à 45 km/h.

Ces caractéristiques sont donc celles de la plupart des modèles du marché. Rares sont les plus modestes, sachant qu’en cas de dépassement, un véhicule entre dans la catégorie des quadricycles lourds qui nécessitent obligatoirement un permis pour être pris en main. D’ailleurs, de nombreuses voitures sans permis sont équipées du même moteur et proposent en option (1 000 ou 1 200 euros selon les marques) un autre bloc de même puissance mais plus discret et plus économe. On parle ici de moteurs Diesel qui accaparent la totalité du marché, à part bien entendu sous le capot des modèles électriques comme le Renault Twizy 45.

Heureusement, il existe de nombreux éléments différenciant pour choisir une voiture sans permis. Le marché est vaste et varié, tant les constructeurs font des efforts aujourd’hui pour apporter des touches de look et de style à leurs modèles, qui comptent tous deux places. Ne serait-ce que sur la forme générale de l’auto : citadine, coupé, crossover, pick-up... il en existe pour tous les goûts et tous les besoins. Idem pour les équipements, avec différents niveaux de finition et des options, comme sur une voiture normale. Reste ensuite le tarif, mais là, pas d’alternative possible : il faut compter en moyenne entre 11 000 et 12 000 euros pour un modèle "de base". Voire plus pour un modèle vraiment différenciant, ou alors moins pour un modèle vraiment bas de gamme. Car oui, sur le marché de la voiture sans permis, on peut aussi faire le choix du low cost.

Permis à point / Permis de conduire

Annonces Google