Voitures à Paris : l'essence et le diesel vraiment interdits en 2030 ?

La mairie de Paris confirme son projet de voir la fin du diesel et de l'essence dans la capitale d'ici 2030. Mais ce ne serait pas via une interdiction...

[Mis à jour le 12 octobre à 12h25] Les véhicules thermiques bientôt interdits de circuler à Paris, qu'ils soient équipés d'un moteur diesel ou essence ? Ce serait l'objectif inavoué de la mairie de Paris qui donne le tempo ce jeudi : la fin des voitures essence et diesel d'ici 2030 à Paris. Le nouveau plan climat de la ville de Paris, qui devrait inscrire cet objectif de manière écrite, prévoirait même la fin du diesel dès 2024 à Paris. Pour cela, Anne Hidalgo compte sur le développement des voitures électriques mais aussi sur le renforcement de l'offre de transports en commun via les chantiers du Grand Paris puisque plusieurs lignes de métro sont prévues pour l'échéance des Jeux Olympiques 2024 à Paris, d'autres lignes devant être prolongées ou construites d'ici 2030.

Après la publication d'un article de France Info ce jeudi matin, la mairie de Paris corrige toutefois : il ne s'agira pas d'une "interdiction" formelle en 2030 mais d'un objectif à atteindre via le développement d'alternatives en terme de mobilités (plus de transports en commun, développement du vélo...) et d'aides financières pour l'acquisition de véhicules électriques, présentés comme des "véhicules propres". La mairie de Paris compte ainsi sur le plan Climat présenté par Nicolas Hulot en juillet dernier. Le ministre de la transition écologique et solidaire évoquait l'objectif de la fin des véhicules diesel et essence en France d'ici 2040. De premières mesures ont été annoncées pour 2018 dont la poursuite du dispositif du bonus-malus écologique et de la prime à la casse, appelée officiellement prime à la conversion.

Article le plus lu : Tariq Ramadan accusé de viol et de menaces : voir les actualités

Paris / Essence